Actualités
Publié il y a 6 ans - Mise à jour le 07.07.2016 - eloise-levesque - 2 min  - vu 134 fois

SÉCHERESSE Alerte de niveau 1 étendue au sud du Gard

Source : DDTM Gard

Le 24 juin dernier, le préfet du Gard avait placé, le bassin versant du Vistre en alerte de niveau 1 sécheresse. Ce mercredi 6 juillet, Didier Lauga a réuni le comité de suivi pour faire le point sur la situation hydrologique du département. "Une période de forte chaleur persiste actuellement sur le département du Gard. Les déficits déjà observés sur le bassin du Vistre et sur les nappes de la Vistrenque et des Costières se sont accentués, et les débits des autres cours d’eau du département sont en forte baisse ces derniers jours", commente le représentant de l'Etat. Et d'ajouter : "Selon les prévisions météorologiques, les températures pourraient rester élevées dans les prochains jours, et la diminution des débits constatés sur les cours d’eau devrait se poursuivre".

Le Préfet du Gard a décidé d’étendre les limitations des usages de l’eau à la nappe de la Vistrenque et des Costières ; et de placer le reste du département du Gard en vigilance "afin de retarder l’éventuel franchissement des seuils d’alerte".

Pour rappel, en alerte de niveau 1, le remplissage des piscines privées, le lavage des voitures et le fonctionnement des fontaines en circuit ouvert sont interdits. De plus, des restrictions d’horaires pour l’arrosage sont mises en place. Sont interdits l’irrigation agricole et des jardins potagers entre 10h00 et 18h00 (sauf pour les modes d’irrigation économes en eau) et l’arrosage domestique (pelouses, jardins d'agrément, …), des terrains de golf, et des espaces sportifs entre 8h00 et 20h00. "Ces mesures de restrictions ne sont pas applicables aux usages dont l’eau provient du canal BRL alimenté par le Rhône, ou de retenues dont l’eau a été stockée en période où la ressource était abondante. Sur les territoires nouvellement classés en vigilance, il est demandé à chacun d'adopter un comportement écoresponsable, en utilisant l'eau de manière mesurée", précise le préfet.

Des arrêtés de restriction d’usage de l’eau plus contraignants peuvent être pris par les maires si la situation sur leur territoire le nécessite. Le prochain comité de suivi de la sécheresse se réunira le 27 juillet prochain. À l’issue de ce comité et selon l’évolution de la situation, la préfecture pourra durcir les mesures de restrictions et de limitations des usages de l’eau. "En cas de nécessité en fonction des conditions météorologiques, la consultation du comité peut être anticipée pour permettre de prendre les mesures qui s’imposent", souligne Didier Lauga.

Eloïse Levesque

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais