Actualités
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 01.07.2016 - abdel-samari - 2 min  - vu 433 fois

SOMMIÈRES Une station d’épuration toute neuve pour l'intercommunalité

Ce vendredi 1er juillet en fin de matinée, la nouvelle station d’épuration du Syndicat Intercommunal Vidourle-Bénovie a été inaugurée par les élus. Parmi eux, les conseillers départementaux Christian Valette et Maryse Giannaccini. Ils ont rappelé le financement du Département à hauteur de 30% sur un coût global de 8,9 millions d’euros.

Les communes de Sommières, Villevieille, Boisseron et Saussines se sont associées en 2010 pour la construction d’une nouvelle station d’épuration intercommunale. Le Syndicat Intercommunal Vidourle-Bénovie a commandé un ouvrage qui permet de sortir de 3 stations obsolètes et saturées du lit majeur du Vidourle. Ce sont l’équivalent de 17 000 habitants qui en bénéficient. Ce vendredi 1er juillet en fin de matinée, l’ouvrage a été inauguré par les élus à Sommières. Parmi eux, les conseillers départementaux Christian Valette et Maryse Giannaccini. Ils ont rappelé le financement du Département à hauteur de 30% sur un coût global de 8,9 millions d’euros. Avant eux, les interventions orales ont été menées par Régis CARRIERE, Président du SIAVB, les Maires de Sommières, Boisseron, Saussines, le représentant du Département de l’Hérault, le représentant de la CC Pays de Lunel et celui de la CC du Pays de Sommières, Monsieur Martinez.

Les travaux ont consisté à réaliser les canalisations de transport des eaux usées, en refoulement, de Sommières et Villevielle (1850 mètres), Boisseron (1800 mètres), Saussines (2750 mètres) et Sommières partie Ouest (1150 mètres). L’ouvrage comprend un bassin d’orage de 500 m3, un dégraisseur-dessableur, un traitement biologique, un clarificateur et un poste de recirculation. Les boues déshydratées mécaniquement sont ensuite stockées dans une aire de séchage solaire, désodorisée par le filtre. Le Vidourle étant intégralement classé en zone protégé et étant sensible à l’eutrophisation, un traitement poussé de l’azote et du phosphore (injection de chlorure ferrique) a été mise en place. Un fossé tampon de 1,2 km a été réalisé avant le rejet dans le Vidourle.

Enfin, le plan de prévention et de gestion des déchets non dangereux du Gard a intégré la station intercommunale par mi les dispositifs de traitement proposés. La station permettra la réception et le traitement des matières de vidange issues des fosses en assainissement non collectif du secteur, soit environ 1 500 fosses.

Abdel Samari

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio