Actualités
Publié il y a 6 ans - Mise à jour le 18.07.2016 - boris-de-la-cruz - 1 min  - vu 158 fois

VIOLENCES CONJUGALES Le « téléphone grave danger » pour la première fois dans le Gard

Photo d'illustration

C’est la première fois qu’il est mis en place dans le Gard. Une dame d’une trentaine d’années en bénéficie depuis ce matin. Un téléphone qui ne sert qu’à alerter de façon rapide les services de police. Un système d’alerte rapide et simple d’utilisation pour les femmes victimes de violences conjugales.

Une convention signée le 23 octobre 2015 par les tribunaux de Nîmes et d’Alès, la Préfecture du Gard et le Conseil Départemental met en place le système de « téléphone grave danger » au profit de femmes victimes de violences dans le couple. Le parquet de Nîmes vient donc ce lundi de mettre en application ce système d’alerte. Ce téléphone préprogrammé dispose d’une touche spécifique qui met en relation avec un service de téléassistance.

« Nous en faisons bénéficier une dame qui a déposé plainte à plusieurs reprises contre son compagnon, affirme la procureure adjoint Véronique Compan. Cet homme n’arrête pas de la harceler, de la menacer, de venir chez elle malgré une ordonnance de protection de la juge des affaires familiales. C’est important pour la victime de lui faire profiter de ce service sécurisant », ajoute la magistrate nîmoise.

Boris De la Cruz

Boris De la Cruz

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais