Publié il y a 1 an - Mise à jour le 27.01.2023 - Boris De la Cruz - 2 min  - vu 9470 fois

GARD Bagarre avec le voisin et bout de nez tranché au couteau

Une bagarre à Uzès avec un voisin qui a le bout du nez tranché

5 ans de prison dont une année avec un sursis probatoire et un maintien en détention. Un jeune habitant d’Uzès au casier judiciaire déjà fourni a affirmé avoir tranché le nez de son voisin avec ses dents lors d’une bagarre.

« Je rentrais chez moi vers 4h du matin et j’ai fait claquer la porte du hall d’entrée. Il n’était pas content, il m’a attrapé la main, m’a mordu la joue et pour me défendre je l’ai mordu », affirme, jeudi 26 janvier, à l’audience du tribunal correctionnel ce jeune adulte.

Pourtant les expertises médicales évoquent une autre thèse : le nez du voisin a été sectionné avec un couteau, coupé de façon certaine avec une lame. Comment expliquez-vous la différence entre vos propos et l’expertise médicale, demande le président Jérôme Reynes ? « J’ai les dents fines », répond du tac au tac le prévenu détenu depuis les faits qui remontent au 14 novembre 2021.

Un garçon qui avait demandé de l’argent quelques heures avant à la victime, 100 euros et qui avait obtenu 60 euros. Une transaction qui laisse planer le doute d’une dette entre les deux hommes pour une autre raison. Le prévenu a un casier judiciaire qui plaide contre lui. Plusieurs sanctions qui ont été infligées par le tribunal pour enfants de Nîmes pour des problèmes de stupéfiant, un délit de fuite, et des vols avec violence.

« Il a 19 ans à peine et déjà un casier judiciaire d’adulte", selon le procureur Willy lubin qui réclame 6 ans dont une année avec un sursis probatoire. « Il fait laisser une chance à la jeunesse, il n’a que 19 ans, indique son avocat Me Carmelo Vialette qui dénonce une instruction à charge. « Pourquoi ne pas avoir effectué des relevés papillaire ou ADN sur le couteau, puisqu’il dit qu’il s’agit d’une bagarre sans couteau et de coups réciproques », note le pénaliste. Les réquisitions ont été revues à la baisse par le tribunal puisque le prévenu est condamné à 5 ans dont une année avec un sursis probatoire. il lui également interdit d'entrer en contact avec la victime.

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio