Publié il y a 1 an - Mise à jour le 27.01.2023 - Alban Pullara et Anthony Maurin  - 3 min  - vu 2082 fois

GARD Ugo Bimar, un Gardois qui mesure sa réussite (5/7)

Ugo Bimar (Photo Anthony Maurin).

Ugo est Alésien, un Cévenol. Même s'il a perdu de son accent, il sait le retrouver rapidement. Maintenant à Paris, il revient de temps en temps pour profiter de son Sud.

Dans la capitale cévenole, sa mère tenait une boutique de lingerie. Son père est le cocréateur de l’entreprise Poterie de La Madeleine et c'est son frère, Guillaume, qui s'en occupe très bien à présent. Mais à Alès, difficile de suivre ses rêves imagés. Montpellier ou Nîmes ? Il aurait perdu du temps et planté ses études. Alors, il est monté à Paris et a commencé à percer dans sa passion, le cinéma, le trucage par effets spéciaux.

Ugo Bimar (Photo Anthony Maurin).

Petite anecdote qu’il a du mal à dire mais il y a prescription : si vous regardez Alexandre (d'Oliver Stone avec Colin Farell) quand Philippe II de Macédoine meurt assassiné, sa pupille s'élargit lors d'un gros plan. C'est Ugo, qui, sans le dire au réalisateur, a rajouté cet effet très spécial alors qu'il ne devait que s'occuper de lisser le cache-œil du roi borgne ! "J’imagine Oliver Stone dire : Putain ce Val Kilmer, quel acteur !"

Ugo a été le co-locataire d'Alexandra Lamy. En effet, quand la jeune comédienne alésienne a dû "monter" à la capitale, sa famille, qui est amie de longue date avec celle d'Ugo, a appelé le néo parisien pour savoir s'il pouvait la loger. Ils resteront en coloc deux ans et leurs mondes se mêleront. Ugo rencontrera grâce à elle pas mal de personnes avec lesquelles il travaille encore aujourd’hui.

Pour Éric Teyssier, professeur à l’université de Nîmes, qui a invité Ugo à la fac pour qu’il rencontre ses élèves en Master d’histoire vivante, c’est le créateur de contenu YouTube sérieux qui l’a attiré. "Ce qui m’a plu, c’est la justesse historique dès le premier épisode. Je cite tout le temps en cours La guerre des Gaules. Je demande aux élèves de regarder la chaîne. Tout y est très juste historiquement, bien expliqué."

Venu à Nîms pour une rencontre avec les élèves d'Éric Teyssier à l'Université, Ugo Bimar apprécie revenir dans la région (Photo Anthony Maurin).

Ugo a donc parrainé la première fournée de documentaires faits par les étudiants en première année du Master Histoire Vivante. Tout le monde le connaissait, ou presque, c’était une évidence. Qui est le discret Ugo Bimar ? "Je suis le fils de Vincent Bimar qui est beaucoup de choses ! Mécanicien magicien, un quasi-ingénieur autodidacte. Il avait sur Alès un garage automobile. Mais il a même tenu eu une pizzeria il y a bien longtemps et a fait plein d’autres trucs, notamment dans l’électricité auto. Puis, avec "Zozo", Roland Zobel qui avait la poterie des Cyclades, il a monté les poteries de La Madeleine. Ils étaient copains de longue date et ils ont fait ça comme ça. Je me souviens les soirées, chez Zozo, les repas créoles, les boudins, les accras…"

Anecdotes, bricolage et anticonformisme 

De cette relation amicale entre ces deux hommes est née une merveille d’entreprise. "Ils ont allié leurs talents. Zozo avait avec lui sa connaissance sur la terre glaise, la cuisson, les émaux, le travail de la poterie et de la céramique quand mon père amenait une création, un bras mécanique qui a permis de réaliser les poteries de très grand format. Mais attention, ça reste très artisanal ! Les macarons sont collés à la main, l’assemblage entre le pied et le corps du pot aussi… Roland, qui était le fils de l’écrivain antillais Joseph Zobel qui a écrit La rue cases-nègres, est décédé il y a quelques années et mon père a continué seul avec l’aide, ensuite, de mon frère qui a repris les rênes. Aujourd’hui, on en trouve partout dans le monde ! Mais mon père y bosse encore beaucoup, sans quoi il s’ennuirait vite !"

Dans le premier épisode portant sur la vie d'Alexandre le Grand, c'est le papa d'Ugo qui illustre à sa manière le roi Philippe II de Macédoine ! (Photo capture d'écran).

Si vous ne l’avez pas compris, Vincent Bimar c’est aussi MacGyver. "C’est ça oui ! Il y a une histoire familiale qui le prouve. Il est avec ma mère en bagnole en Lozère du côté de La Bastide-Puylaurent, dans les bois au milieu de rien et la voiture tombe en panne. Il part et revient avec un bout de bois qu’il sculpte avec son couteau et avec lequel il remplace la pièce défectueuse… Et la pièce en bois a tenu le coup !"

Ugo est le fruit de tout cela, de cet esprit clair, de cette manière simple et saine de voir la vie. Créer une telle chaîne d’histoire pour parler et faire parler des petites anecdotes comme des grands moments du récit mondial, c’est transmettre des valeurs. D’Alès à Paris en passant par Jérusalem, Gergovie, Actium ou encore Pella, Ugo Bimar vous fait découvrir avec humour les grands moments de la vie passée.

Alban Pullara et Anthony Maurin

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio