Publié il y a 1 an - Mise à jour le 02.04.2023 - Yannick Pons - 2 min  - vu 4349 fois

NÎMES Le lotissement des Genévriers tombe en ruine dans l'indifférence générale

Christine Secheret vit un cauchemar depuis plusieurs mois

- Yannick Pons

Alors que depuis des mois, Christine Secheret a alerté son bailleur social de l'urgence de la situation dans la résidence et à l’intérieur des domiciles, un incendie s’est déclaré chez elle, et les locataires ont finalement demandé la consigne de leurs loyers.

Chaussée défoncée, façades décrépites sans gouttières, dégâts des eaux persistants, c’est ce qui saute aux yeux lors d’une simple visite du lotissement des Genévriers à Courbessac.

Le quartier des Genevriers

Madani Marzuk, bénévole de l’association Droit au Logement (DAL), avait alerté dans nos colonnes au mois de novembre de l’urgence de la situation dans la résidence des Genévriers de Courbessac et à l’intérieur des habitations. Il avait même servi d’entremetteur entre les locataires et la société Erilia, sans succès. Bien que géré en grande partie par le bailleur social, depuis une décennie, ce lotissement construit à la hâte dans les années 90, souffre d’un vieillissement accéléré. Matériaux bon marché, mauvaise isolation, toilettes défectueuses situées au-dessus de compteurs électriques…

Un feu s’est déclaré dans le plafond

Ainsi une habitante, Christine Secheret vit un cauchemar depuis plusieurs mois. Soutenue par le DAL, elle a finalement pris les choses en main et le 1er mars et lancé une mise en demeure à l’endroit d’Erilia, le bailleur social pour une liste de malfaçons. Trois jours après, un incendie se déclarait dans les combles de sa maison à cause, selon les pompiers, de fils électriques.

Christine Secheret vit un cauchemar depuis plusieurs mois • Yannick Pons

Son compagnon, employé chez Spie, a obtenu une semaine de congés de son employeur afin de soutenir sa famille alors que le fils de Christine dort sur le canapé. Une semaine plus tard, un autre problème électrique dans une autre maison du lotissement : des fils électriques ont fondu avec presque un autre départ de feu.

Des dégâts des eaux jamais réparés • Yannick Pons

Derrière Christine, les 34 locataires du lotissement sont excédés. « La prochaine étape c’est d’aller tous à Valdegour, devant le siège d’Erilia, afin qu’ils commencent enfin les travaux ! », lance Madani Marzuk. Une expertise indépendante a été réalisée afin d’évaluer la situation du lotissement, et une mise en demeure a été envoyée au bailleur social.

Contactée par nos soins, Erilia ne nous a toujours pas répondu. La seule réponse du bailleur social est une contre-expertise qui aura lieu la semaine prochaine chez Christine. Sourde oreille et dialogue de sourds, l’affaire est à suivre…

Yannick Pons

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio