Publié il y a 1 an - Mise à jour le 03.02.2023 - Anthony Maurin  - 3 min  - vu 717 fois

NÎMES Limitis, tribu de Germains au grand coeur

Patrick Berberian (Photo Anthony Maurin).

Vercingétorix aura lieu les 6, 7 et 8 mai prochains dans les arènes de Nîmes. Trois représentations qui rassembleront 500 reconstituteurs dont quelques Lyonnais, fidèles au poste, les Limitis.

Les spectacles comme Vercingétorix imposent un nombre record de reconstituteurs. Avec toute l'expérience qui est la leur, les Limitis participent à cette belle aventure. C'est Patrick Berberian, leur président, qui prend la parole. Petit rappel...

De Gergovie à Alesia, au plus près de la réalité historique, revivez les plus grandes batailles de la Guerre des Gaules qui opposa le légendaire chef gaulois au grand Jules César. Plus de 500 reconstituteurs venus de toute l'Europe vous font revivre les jeux du cirque comme il y a deux mille ans !

Les Français adorent l’histoire mais ils ont du mal à s’y faire. Celle qu’on nous racontait à l’école a bien évolué et il faut savoir écouter celle que l’on peut raconter, X années plus tard, sans se braquer ni crier au vol patrimonial.

Patrick Berberian (Photo Anthony Maurin).

Les Gaulois sont dans cette tourmente depuis plus de 150 ans et le thème 2023 des journées romaines attise cet effet. "Dans l'imaginaire collectif, la civilisation européenne est née de la rencontre du monde gréco-romain et du christianisme. C'est oublier le rôle déterminant des peuples qualifiés de barbares comme les Germains, les Sarmates, les Pictes, les Celtes, les Daces... par les auteurs qui ont écrit l’histoire européenne", note l’association les Arverniales qui connaît bien les Limitis. Justement, l’association des Limitis s'est donc donnée comme objectif d'étudier les peuples vivant en périphérie du monde romain et de les faire connaître au plus grand nombre d'où son nom. Ses membres souhaitent avant tout partager une passion commune et faire connaître des peuples méconnus.

Quelques Limitis bien dissimulés (Photo Archives Anthony Maurin).

Patric Berberian, président de l’association Limitis de Lyon qui existe depuis une quinzaine d’années et qui participe au Grands Jeux ou équivalents depuis dix ans maintenant, explique : "Les Limitis ? On évoque la vie d’une tribu germanique entre les Ier et IIIe siècles de notre ère. Cela nous permet de participer à des représentations au côté de troupes romaines ou gauloises et d’évoquer la vie à cette époque."

Tout un programme ! Un programme pour des passionnés qui vivent leur passion jusque dans leur quotidien. Quand ils viennent à Nîmes pour Vercingétorix, ils viennent aussi et surtout pour vivre une aventure humaine, moderne mais enracinée dans le passé.

Dans leur tête, ce thème très franchouillard de Vercingétorix rappelle quelques batailles, devenues mythes. Mais chez les Limitis, les choses sont évidemment différentes : "Je suis le chef de la tribu. Dans la réalité des faits, les Germains ont une part importante dans cette affaire… Les Romains ont eu la bonne idée de payer des mercenaires germains qui sont venus renforcer les troupes romaines et qui ont permis la victoire de César face à Vercingétorix. Pour nous, historiquement et pour ce spectacle, il y a des choses à dire et à faire !"

Ici en 2016... Un spectacle grandise (Photo Archives Anthony Maurin).

Depuis dix ans qu’ils font partie de la grosse machine des Grands Jeux, les Limitis commencent à savoir à quoi s’attendre. Cependant, comme chaque spectacle est différent et que le public change de l’un à l’autre, la surprise est possible.

Pour Patrick, l’effet bœuf prédomine : "Pour nous c’est une fête ! Quand on vient à Nîmes c’est pour un événement très particulier avec une ambiance spéciale, on retrouve toutes les autres troupes de reconstituteurs et on est quand même dans les arènes. Les arènes, c’est top ! Historiquement et visuellement, c’est beau et c’est valorisant pour nous car on y passe toujours de très bons moments. On aime les liens que l’on tisse avec le public qui peut découvrir la vie telle qu’on la connaissait à l’époque. C’est plaisant pour nous aussi, nous ne sommes pas déguisés mais costumés, nous avons le souci de l’exactitude, nous sommes en contact avec historiens et archéologues du monde entier et on partage toutes nos informations pour être au plus proche de la réalité, des costumes aux accessoires."

Tableau connu... Affiche reconnue (Photo Anthony Maurin).

Les Limitis sont une trentaine et représentent trois générations. Des enfants, leurs parents, des couples, des solitaires, des guerriers, des civils… "C’est la pluralité de la société que nous essayons de représenter mais notre partie guerrière est très importante ! Chez nous, on prend du plaisir, on partage… Quelle joie de partager tout ça avec le public ainsi qu’avec les autres reconstituteurs !"

Pour acheter vos places, c'est par ici !

Anthony Maurin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio