Politique
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 23.01.2015 - thierry-allard - 2 min  - vu 195 fois

DÉPARTEMENTALES 2015 Roquemaure : Majorité Citoyenne veut y aller malgré l’« alliance technique » PS-PCF

Luc Rousselot, au centre, hier soir à Saint-Géniès-de-Comolas (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La première réunion publique cantonale du mouvement Majorité Citoyenne, emmené par le conseiller municipal Parti de Gauche de Roquemaure Luc Rousselot, se tenait mercredi soir à Saint-Géniès-de-Comolas.

Une petite vingtaine de personnes, parmi lesquelles le communiste Elian Cellier, avaient fait le déplacement. Pour Luc Rousselot, une candidature de son mouvement aux prochaines élections départementales sur le canton de Roquemaure fait suite « au travail initié lors de municipales à Roquemaure l’an passé. »

« Les élections départementales ne sont que le prétexte pour lancer cette action »

Plus largement, Luc Rousselot souhaite « sortir du cadre de la politique tel qu’il est globalement imposé par les partis et leurs dirigeants (…) Les élections départementales ne sont que le prétexte pour lancer cette action qui s’inscrit dans un temps plus long. »

L’idée de la réunion publique de mercredi était de faire émerger des propositions : « il faut qu’on travaille sur un projet concret, renverser la table. Il y a un message qui peut être entendu », a estimé Luc Rousselot. Las, l’écrasante majorité des prises de parole de la salle sera constituée de constats. Une seule proposition retiendra réellement l’attention de la salle, celle de « partir sur nos trois valeurs fondamentales, liberté, égalité, fraternité en les déclinant. »

Après être resté stoïque durant plus d’une demi-heure, le communiste Elian Cellier, pressenti pour être candidat aux côtés de la conseillère générale PS sortante Nathalie Nury dans le cadre d’une « alliance technique » pour contrer le Front national, a lancé « vous faites des constats, mais zéro proposition. J’aimerais que ce soit comme Syriza, mais ce n’est pas la réalité. Ils sont où les militants ? »

« Je préfère ça que faire alliance avec le diable ! »

Venu sans doute défendre la stratégie d’« alliance technique » choisie par le PCF, qui tomberait à l’eau en cas d’une autre candidature de gauche comme celle de Majorité Citoyenne, Elian Cellier n’a pas réussi à convaincre.

« On en a marre, les gens en ont marre de ces combines ! C’est ça qui gonfle les gens, qui les démobilise ! » lui a alors lancé quelqu’un dans la salle. « C’est ça qui va les mobiliser ?, a alors rétorqué le communiste. Au 2e tour, tu iras voter entre le FN et l’UMP. » Dans son propos introductif, Luc Rousselot avait considéré que « dire que l’on veut proposer une alternative à celles et ceux qui refusent les politiques mortifères du PS, de l’UMP, les solutions exclusives du FN et les manières de tous, ce serait provoquer la désunion de la gauche et faire gagner la droite. Mais le PS n’a besoin de personne pour provoquer la victoire de la droite. Il sait faire tout seul. »

« C’est Prat et Baumet derrière ! » a-t-on ensuite entendu dans la salle, avant qu’Elian Cellier rappelle que s’il était élu il « siégerait avec le Front de Gauche » et en appelle au pragmatisme : « sur un territoire, il y a des dossiers à financer, il faut un élu. Tu feras avancer quoi sans élu ? »

Et le communiste de dénoncer les « y a qu’à faut qu’on » des ses hôtes, dont l’un d’eux lui rétorquera que « je préfère ça, et réfléchir à m’accaparer la politique que faire alliance avec le diable ! »

Reste maintenant à la Majorité Citoyenne à définir ses candidats, ce qui sera l’objet d’une prochaine réunion. En attendant, l’« alliance technique » PS-PCF sur le canton de Roquemaure a sans doute vécu.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais