Publié il y a 1 an - Mise à jour le 11.03.2023 - Corentin Migoule - 4 min  - vu 1084 fois

FOOTBALL Face à Hyères, l'OAC grappille un point de plus dans sa course au maintien

OAC

Bertelli a inscrit son premier but avec l'OAC.

- OAC/CM

L'Olympique d'Alès en Cévennes recevait Hyères FC83 ce samedi soir à Pibarot. Un adversaire coriace contre lequel l'OAC n'a pris qu'un point au terme d'un match riche en occasions (1-1). 

Le contexte. Cette rencontre entre l'OAC et Hyères FC83 comptant pour la 19e journée de National 2 aurait dû avoir lieu il y a quinze jours. Mais suite à un report, elle se joue finalement ce samedi soir à Pibarot. Au moment du coup d'envoi, 10 points séparent les Alésiens (13e) des Hyérois (6e). Et si la série d'invincibilité de sept matchs des premiers nommés a pris fin la semaine dernière après une défaite (2-1) à Grasse, celle des seconds, longue de cinq rencontres sans connaître la défaite, est toujours en cours. À l'aller, l'OAC l'avait emporté en terre varoise sur la plus petite marge (0-1) grâce à un but d'Assoumin et un Moreau stratosphérique. 

OAC
Bertelli a inscrit son premier but avec l'OAC. • OAC/CM

Le récit du match. Après plusieurs entrées en jeu tranchantes, Bertelli est récompensé par une première titularisation dans l'entrejeu au détriment de Théo Peyrard, tandis que Franco évolue en numéro 10 à la place de Ben Nasr, blessé à la cheville. L'entame de la rencontre se fait sur un petit rythme, et si l'OAC semblait vouloir dicter le tempo, c'est Hyères qui se procure la première occasion quand Barty, à la limite du hors-jeu, file au but et sollicite Moreau (8e). Face au bloc assez bas que lui propose son adversaire du soir, Alès manque un peu de créativité en ce début de match et s'en remet à une tentative lointaine d'Assoumin, à côté (14e). Ce même Assoumin qui surprend tout le monde en frappant un corner de manière assez originale, lequel, avec l'aide du vent, manque de finir en but contre-son-camp (19e). Dans la foulée, il faut un grand Moreau, au propre comme au figuré, pour détourner sur sa barre un tir fuyant de Barty qui prenait le chemin de la lucarne (20e). Le match gagne enfin en intérêt et Pibarot se réveille.

Les Cévenols ont un petit passage à vide avec quelques pertes de balle dans leur moitié de terrain. L'une d'entre elles, conjuguée au talent de Benbachir, coûte cher. Le dernier nommé déborde sur le côté gauche de l'attaque hyéroise, enrhume Zogba et Assoumin, puis enroule une frappe que le portier alésien ne peut que dévier dans son propre petit filet (0-1, 27e). Une ouverture du score qui n'a rien d'immérité, d'autant que c'est Barty qui s'octroie une nouvelle situation chaude, la troisième, déjà (31e). Groggy mais pas KO, l'OAC réagit de fort belle manière avec un délice de mouvement auquel contribuent Bertelli, Franco et Balmy. En fin d'action, le dernier nommé décoche une surpuissante demi-volée du gauche, son "mauvais" pied, légèrement déviée par l'arête de la barre transversale de Jan (34e). Le gardien varois loupe complètement son dégagement. Plein axe, à 20 mètres du but, Franco est à la réception. Mais le contrôle du meneur de jeu oacien est un poil long et ce dernier se fait subtiliser le ballon avant d'avoir pu l'expédier dans la cage vide (37e). Il y en a eu pour les deux dans ce premier acte qui s'est animé à l'issue du quart d'heure de jeu, mais Hyères est devant (0-1). 

Bertelli réussit sa première 

Au retour des vestiaires, Hakim Malek a déjà procédé à un premier changement en lançant un revenant, Abdoulaye Diaby, blessé longue durée, qui remplace Lucas Franco. À une quarantaine de mètres du but oacien, Agueni a vu Moreau avancé et tente sa chance. Sur le reculoir, le portier cévenol accompagne le ballon en sortie de but (50e). Dans le couloir droit, Diaby et Bentahar s'entraident pour passer en force. Le dernier nommé, qui dispute son premier match officiel à Pibarot avec l'OAC, centre fort à ras-de-terre, mais même en se jetant comme un beau diable, Mahamat ne parvient pas à la reprendre (55e). L'action qui intervient deux minutes plus tard et quasi-conforme. Très en jambes depuis son entrée en jeu, Diaby déborde et centre du droit. Le ballon échappe à tout le monde, sauf à Bertelli, au deuxième poteau. Le petit milieu de poche, arrivé de l'OM en janvier dernier, contrôle, enchaîne, et frappe dans un trou de souris (1-1, 58e). Une égalisation méritée pour les Oaciens qui s'efforcent de proposer de meilleures intentions depuis le début de la deuxième mi-temps.

Porté par le vent, Hyères joue les contres à fond et Benbachir n'est pas loin du doublé. Mais Moreau l'en prive d'une nouvelle parade (65e). Barty n'a pas encore scoré ce samedi soir, pourtant l'attaquant varois est insaisissable ! Il sort vainqueur d'un duel viril avec un défenseur cévenol et achève sa chevauchée par une frappe. Comme souvent, Moreau se déploie et détourne en corner (74e). Bis repetita pour Diaby, dans le rôle du centreur, et Mahamat, dans le rôle du repreneur potentiel. Mais le ballon frôle le crâne du meilleur buteur alésien de la saison en cours qui s'attendait à le pousser au fond des filets de Jan, à bout portant (80e). Pibarot s'était déjà levé ! Dans la surface hyéroise, dos au but, Mahamat se retrouve cette fois dans le rôle du passeur pour Balmy qui, d'une nouvelle demi-volée puissante du gauche, réchauffe les gants de Jan (87e). La fin de match est clairement à l'avantage des hommes de Malek qui sentent que les trois points de la victoire sont à portée de crampons. Mais le verrou varois ne sautera pas une deuxième fois et l'OAC doit se contenter du point du match nul (1-1), ce qui ne contrarie aucunement ses ambitions de maintien en National 2. 

Corentin Migoule

OAC Alès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio