sexe

  • Cédric a déclaré à un psychiatre qu’il voulait être « vu comme un pervers sexuel », ce qu’il a plutôt bien réussi devant le tribunal correctionnel de Nîmes où il était jugé hier pour « harcèlement sexuel » et pour l’envoi de « messages malveillants ». Avec huit condamnations - dont trois pour des faits similaires…

    Lire la suite »
Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité