Ecologie.Economie

DOSSIER COMPLET : INSTALLATION DU COMITÉ RÉGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON DE SUIVI DU GRENELLE DE L’ENVIRONNEMENT …

_Grenelle-3-de-l-Evironement-a-Meze-2010-11-26--54-.jpg

Ce vendredi 26 novembre 2010, la région a organisé, l'installation du Comité régional de suivi du grenelle de l'Environnement en présence notamment de Christian Bourquin, Président de la Région Languedoc-Roussillon et d'Yves Piétrasanta, Vice-président délégué au développement durable.

« La priorité de la Région est d'agir sur l'ensemble du territoire pour un développement économique durable, pour une biodiversité préservée, contre le changement climatique et en faveur de la prévention des risques. Au travers de la Convention signée aujourd'hui, l'Etat et la Région s'associent pour donner corps à une territorialisation du Grenelle », voici les quelques mots, en préambule de Christian Bourquin, Président de la Région Languedoc-Roussillon.

Avec la signature de la Convention Etat/Région pour la territorialisation du Grenelle et l'installation du Comité de suivi, la Région fait légitimement valoir toutes les initiatives qu'elle a déjà mises en œuvre pour le développement durable. Elle s'engage à poursuivre et amplifier ses actions, afin d'offrir à l'ensemble des habitants du Languedoc-Roussillon, un cadre de vie préservé.

www.objectifgard.com vous propose un dossier complet concernant cet évènement :


La Région, acteur majeur du Grenelle de l'Environnement

La réussite du Grenelle de l'Environnement, lancé en 2007, passe par sa mise en oeuvre au plus près des enjeux locaux, dans une démarche partenariale de développement durable.

Un Comité régional de suivi du Grenelle de l'environnement est créé afin de promouvoir sa mise en œuvre en région.

Mis en place, sous la présidence de Christian Bourquin, Président de la Région Languedoc-Roussillon, et de Claude Baland, Préfet de Région, le Comité régional de suivi du Grenelle est un lieu d'échanges, de concertation et de suivi de la mise en œuvre du Grenelle de l'environnement en Languedoc-Roussillon.

Cet outil permet de faire connaître les expériences innovantes, les réalisations exemplaires et les retombées concrètes des politiques engagées.

Ce Comité constitue une nouvelle gouvernance des politiques de développement durable sur le modèle du Grenelle, avec six collèges : Etat, collectivités locales, entrepreneurs, salariés, organisations non gouvernementales et personnalités régionales qualifiées.

Parallèlement, la Région et l'Etat signent une Convention de mise en œuvre du Grenelle de l'Environnement pour renforcer leurs actions en faveur d'un développement durable et d'une croissance verte et équitable.

Cette Convention décrit les engagements du Grenelle, les objectifs régionaux, ainsi qu'un calendrier de travail pour mettre en œuvre les engagements communs.


Une Région en pointe pour le développement durable

La Région Languedoc-Roussillon n'a pas attendu le Grenelle de l'Environnement pour soutenir des projets de développement durable sur l'ensemble de son territoire.

La Région est un exemple pour son engagement en faveur du développement durable. Elle a très tôt orienté ses politiques pour davantage de convergence entre les actions économiques, sociales et environnementales et massivement investi dans des programmes de développement durable, en misant notamment sur la production d'énergies propres.

Des bâtiments producteurs d'énergie :

- utilisation des énergies renouvelables dans les logements sociaux !

Depuis 2006, 8 782 logements sociaux ont bénéficié en Languedoc-Roussillon de l'utilisation des énergies renouvelables (capteurs solaires thermiques pour la production d'eau chaude sanitaire).

- plus de 80 lycées équipés de panneaux photovoltaïques d'ici 2012 !

L'appel à projet régional pour l'installation de panneaux photovoltaïques a pour objectif d'équiper l'ensemble des lycées publics, représentant une surface de 600 000 m2 de toitures, soit un potentiel de 60 MWc de panneaux photovoltaïques et une production annuelle de 72 GWh.

- équipement des bâtiments portuaires et administratifs !

35 000 m2 de hangars publics au port de Sète appartenant à la Région, ainsi que des bâtiments du port de Port-la-Nouvelle seront également équipés en panneaux photovoltaïques.

- rénovation énergétique des bâtiments !

Le Languedoc-Roussillon est une Région leader pour la construction de bâtiments basse consommation d'énergie. La mobilisation des crédits de l'Europe et de ceux de la Région permet de démultiplier les moyens mis en œuvre pour la réhabilitation de logements sociaux de qualité répondant aux normes de la basse consommation d'énergie. Les projets sélectionnés concernent les logements les plus consommateurs d'énergie qui bénéficient aprés travaux d'une performance énergétique exemplaire.

Cette politique s'est également déjà concrétisée à travers le référentiel « Lycées Nouveau Siècle », avec des installations expérimentales permettant de limiter le recours aux énergies fossiles et réduire les émissions de CO2 :

- chaufferies bois (lycées Jacques Prévert à Saint-Christol-lès-Alès, Pierre-de-Coubertin à Font-Romeu),

- production d'eau chaude sanitaire solaire pour la restauration, l'internat, les logements de fonction (lycée professionnel agricole Claude Simon de Rivesaltes, lycées François Arago à Perpignan, Pierre Mendès France à Montpellier, Jacques Prévert à Saint-Christol-lès-Alès…),

- installations photovoltaïques (lycée Charles Blanc à Perpignan, Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole de Florac, lycées Pierre Mendès France à Montpellier, Federico Garcia Lorca à Théza…)

- bâtiment basse consommation « EFFINERGIE » faisant appel à la géothermie (lycée polyvalent Marc Bloch à Sérignan).


Le développement de modes de transports moins polluants

Pour favoriser une mobilité douce et une logistique moins polluante, les projets de transports urbains tels que la ligne 3 du tramway de Montpellier, la nouvelle ligne Montpellier/Perpignan ou de nouvelles lignes de bus sur Nîmes et Perpignan limitent les nuisances liées à l'encombrement du trafic.

La Région s'est également engagée en faveur de déplacements durables en privilégiant :

- des aménagements spécifiques tels que les équipements portuaires à Sète, Port-la-Nouvelle et Laudun-L'Ardoise,

- une offre de transports publics régionaux complète pour s'adapter aux besoins des voyageurs et des entreprises, notamment au travers du trafic TER qui enregistre une croissance importante de sa fréquentation,

- des engagements individuels et collectifs d'atténuation ou d'adaptation au changement climatique comme la charte CO2 du transport routier pour une logistique plus durable,

- des outils légers et opérationnels pour que chacun puisse prendre part a l'effort collectif. Par exemple, la mise en place de car-a-pattes qui satisfont parents et enfants sur le chemin de l'école.


Des formations adaptées au développement de la filière des énergies renouvelables

La Région anticipe les besoins de connaissances et de compétences du marché de l'emploi :

- en sensibilisant formateurs et stagiaires aux problématiques du développement durable (sessions de formation pour les formateurs, site Internet dédié avec accompagnement personnalisé, livret pédagogique pour chaque filière professionnelle…),

- en mettant en place avec ses partenaires (organismes de formation, CFA, lycées professionnels, Universités), près de 60 formations portant sur les énergies renouvelables et le développement durable, du BEP/CAP au Master professionnel et au diplôme d'ingénieur avec l'ouverture d'une section d'apprentissage à l'Ecole des Mines d'Alès,

- en proposant plus de 550 places de formation dans le programme régional qualifiant (2009-2010) et dans le cadre d'actions préparatoires à l'insertion, et plus de 40 places en Université,

- en favorisant la formation des professionnels (salariés, artisans), des apprentis et des lycéens à travers les plates-formes technologiques « énergies renouvelables ».

Les énergies renouvelables et l'écoconstruction représentent plusieurs milliers d'emplois non délocalisables et mettent en valeur des produits et des savoir-faire régionaux pour améliorer l'efficacité énergétique, diminuer le coût quotidien du logement sans dégrader la qualité de vie, réduire les émissions de gaz à effet de serre et insérer des personnes sans qualification.

La Région a créé quatre plates-formes dédiées aux techniques d'installation de chauffe-eau solaires et de panneaux solaires au lycée professionnel Léonard-de-Vinci à Montpellier, au CFA du BTP Marcel-Mercader à Perpignan, au CFA du BTP du Cefobat de Lézignan-Corbières et au Centre AFPA de Nîmes.

Plus de 400 formations dans les domaines de l'éco-construction et des énergies renouvelables sont dispensées sur ces plates-formes.

Elle a également financé la mise en place d'une plate-forme de formation équipée de turbines éoliennes sur le site du GRETA de Nîmes Camargue (lycée Dhuoda).


Des lycées durables

La Région a encouragé la généralisation des Lycées 21, lycées associant tous leurs usagers et partenaires à un projet de développement durable de type Agenda 21. Souvent initiés sur les déchets ou l'alimentation, ces projets menés dans plus de la moitié des lycées publics du Languedoc-Roussillon débordent rapidement sur toutes les thématiques en intégrant les volets sociaux, économiques et environnementaux à la vie lycéenne, au développement territorial ou aux contenus pédagogiques.


La mise en place d'Aqua Domitia

La mise en place d'Aqua Domitia, le maillage des réseaux d'eau brute et l'apport de l'eau du Rhône, répond aux enjeux d'aménagement équilibré du territoire, de gestion raisonnée de la ressource en eau et de protection des milieux naturels dans un contexte de changement climatique.


La constitution des associations d'émergence de Parcs Naturels Régionaux

La Région dispose déjà de trois Parcs Naturels Régionaux (comme les projets du Parc Aubrac, du Parc Gorges du Haut-Allier et Margeride) dont elle finance une grande part des actions et anime le réseau. Elle soutient les autres initiatives locales en faveur de la valorisation du patrimoine naturel et de la préservation de la biodiversité. Elle s'engage aux côtés de ses partenaires pour faire de ces parcs des laboratoires du développement durable.


60 actions régionales pour le climat

Enfin, la Région a élaboré un plan climat territorial pour limiter les émissions de gaz à effet de serre et adapter les investissements et les pratiques pour faire face au changement climatique. Ces "60 actions pour le climat" traitent à la fois des politiques sectorielles de la Région et des politiques menées par d'autres maîtres d'ouvrage (État ou autres collectivités). Adopté en novembre 2009, le plan climat constitue la contribution régionale au Schéma Régional Air-Climat- Energie prévu par les lois du Grenelle et qui sera finalisé en 2011. La Région et l'ADEME ont également financé l'élaboration de 13 plans climat territoriaux infra-régionaux afin que cet outil soit un levier opérationnel de développement durable.

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité