EconomieEconomie.

BAROMÈTRE DE L’ABSENTÉISME : LE LANGUEDOC-ROUSSILLON DÉTIENT LA PALME DE L’ABSENTÉISME AVEC LES AUTRES RÉGIONS DU SUD …

b1218032549.jpg

Les entreprises françaises ont connu l'année dernière un taux d'absentéisme de 4%, soit 14,5 jours d'absence.

Mais cette moyenne masque une grande disparité entre les entreprises qui oscillent entre 7,5 jours et 52 jours d'absence par salarié, soit un écart de 44,5 jours !

Le secteur de la santé, les PME de moins de 250 personnes et le sud de la France détiennent la palme de l'absentéisme.

Leader européen du conseil opérationnel en réduction de coûts, Alma Consulting Group propose le Baromètre de l'absentéisme, réalisé par le département absentéisme du pôle social d'Alma Consulting Group.

La mission d'Alma Consulting Group au sein de ce pôle : réduction des coûts de l'absentéisme, aide à la mise en place d'une politique de prévention des risques professionnels, l'optimisation de la tarification des taux d'accidents du travail, gestion en ligne des accidents du travail, maîtrise des charges sociales par la vérification et l'optimisation des cotisations assises sur les salaires, formations, prévention des risques psychosociaux et accompagnements sur le Handicap.

www.objectifgard.com vous propose de découvrir les résultats complets :

Le taux national s'élève à 4% soit 14,5 jours d'absence en moyenne par salarié, en baisse depuis l'année dernière (4,85% - 17,8 jours).

Mais ce taux moyen masque de nouvelles disparités fortement accentuées selon les profils, les tailles des entreprises, les secteurs et les zones géographiques.

- Absentéisme et secteurs d'activité

Le secteur de la santé enregistre un taux record cette année, avec 5,83% (soit 21,3 jours).

A l'autre bout du spectre, le BTP affiche un taux à 3,22% soit 11,8 jours, détrônant le secteur du commerce, à 3,74% qui tenait la palme du présentéisme l'année dernière.

Ainsi entre ces deux extrêmes, on peut compter 9,5 jours d'écart, soit presque deux semaines !

Les entreprises de l'Industrie dont le taux d'absentéisme avoisine les 4 %, travaillent depuis longtemps sur leur absentéisme : 2 répondants sur 3 ont mis en place ou planifié un projet de réduction de l'absentéisme.

A préciser également : plus d'1 participant sur 2 du secteur de l'Industrie a connu une période de chômage partiel, ce qui peut expliquer le taux à la baisse.

- La carte de France de l'absentéisme

Les disparités sont aussi fortes quand on compare les zones géographiques : l'Ile de France avec le plus faible taux

d'absentéisme détrône cette année la région RhôneAlpes.

Cette belle performance pourrait être attribuée à un turn over élevé du fait du dynamisme de la région

en termes d'emploi.

A l'opposé, c'est la région Méditerranée (Provence-Alpes-Côte d'Azur, Languedoc-Roussillon et Corse) qui présente le taux d'absentéisme le plus fort avec un taux moyen affichant

7,39%, soit 26 jours d'absentéisme.

Comme l'an passé, les PME (moins de 250 collaborateurs) font face au plus fort taux d'absentéisme avec 4,70%. Elles sont talonnées par les grandes entreprises (500 à 1000 collaborateurs) avec un taux d'absentéisme de 4,61%.

C'est une tendance qui se confirme puisque depuis près de trois ans, l'absentéisme reste plus fort dans les entités de petite taille, allant à l'encontre de la croyance qui font des grandes entreprises, les championnes de l'absentéisme.

- L'absentéisme diffère selon les âges

Les résultats du Baromètre de l'Absentéisme montrent, cette année encore, une corrélation entre l'âge et l'absentéisme : les salariés plus âgés enregistrent un absentéisme deux fois supérieur (5,21 % pour les plus

de 51 ans) à l'absentéisme des salariés plus jeunes (2,34 % pour les moins de 30 ans).

Les salariés plus jeunes s'absentent généralement souvent pour de courtes durées –on parle également de micro-absentéisme– tandis que les salariés plus âgés sont confrontés à des absences peu fréquentes mais

de plus longue durée.

La gestion des seniors et leur maintien dans l'emploi vont devenir de réelles préoccupations, pouvant influer sur l'absentéisme (pathologies lourdes).

Ces différentes populations de travailleurs n'auront pas non plus les mêmes attentes vis à vis de leur travail et de leur entreprise.

Des leviers de motivation comme le tutorat ou la formation pour éviter les risques de décrochage pourront être mis en place.

- LES FACTEURS DE L'ABSENTEISME ENFRANCE

La pénibilité et les conditions de travail sont citées le plus fréquemment par les répondants (38 %) comme facteurs influant sur l'absentéisme devant la maladie (22 %).

Le vieillissement de la population salariée fait son apparition dans les facteurs d'absence (17 %). Les répondants évoquent une amplification de pathologies lourdes entraînant des absences de longue durée.

Parallèlement, le climat socioéconomique (17 %) et la démotivation des salariés (14 %) ont été également cités comme facteurs d'absentéisme.

Source : .almacg.com

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité