EconomieEconomie.

LES LOYERS PRIVÉS PROGRESSENT DE 2.3% EN LANGUEDOC-ROUSSILLON POUR L’ANNÉE 2010 …

euro-les-billets-en-euros-de-la-richesse_90409.jpg

Entre 1998 et 2010, la progression des loyers de marché s'est faite au rythme annuel moyen de 3.2 % France entière.

Elle a été la plus rapide en Aquitaine (+ 3.4 % par an), en Ile de France (+ 3.3 % par an), dans le Nord Pas de Calais (+ 3.2 % par an), en PACA (+ 3.9 % par an) ou en RhôneAlpes (+ 3.4 % par an).

Elle est un peu moins rapide que la moyenne en Alsace (+ 2.1 % par an), en Basse Normandie (+ 2.5 % par an), en Bretagne (+ 2.5 % par an), dans le Centre (+ 2.2 % par an), en Haute Normandie (+ 2.3 % par an), en Languedoc-Roussillon (+ 2.4 % par an), en MidiPyrénées (+ 2.2 % par an), dans les Pays de la Loire (+ 2.0 % par an) ou en Poitou-Charentes (+ 1.9 % par an).

Elle a été la plus lente en Auvergne (+ 1.1 % par an), en Bourgogne (+ 1.4 % par an), en Champagne-Ardenne (+ 1.4 % par an), en Franche-Comté (+ 0.4 % par an), dans le Limousin (+ 0.7 % par an), en Lorraine (+ 1.7 % par an) ou en Picardie (+ 1.0 % par an).

En 2010, la progression des loyers a été de 2.5 %.

Dans certaines régions, les loyers de marché poursuivent leur progression, mais à un rythme plus lent que par le passé et sensiblement inférieur à celui de l'ensemble du marché : en Auvergne (+ 0.0 %), en Champagne-Ardenne (+ 1.0 %), en Alsace (+ 1.1 %), en Aquitaine (+ 1.3 %), en Bourgogne (+ 1.2 %) et en Bretagne (+ 1.4 %) voire en Basse Normandie et en Haute Normandie (+ 1.8 %) ou dans les Pays de la Loire (+ 1.9 %).

Les loyers progressent comme l'ensemble du marché en Franche Comté (+ 2.4 %), en Languedoc-Roussillon (+2.3 %), en Rhône-Alpes (+ 2.6 %) et en PACA (+ 2.8 %).

Ils augmentent en revanche plus rapidement que le marché en Lorraine (+ 3.0 %), dans le Centre (+ 3.4 %), en Ile de France (+3.3 %) et surtout en Picardie (+ 4.9 %), dans le Limousin (+ 5.2 %) et dans le Nord Pas de Calais (+5.8 %).

Mais les loyers reculent toujours en Midi-Pyrénées (- 1.2 %) et en Poitou-Charentes (- 1.3%).

Entre 1998 et 2010, la progression des loyers de marché a été de 3.2 % en moyenne, chaque année.

Les hausses sont assez comparables, quel que soit le type de logements considéré :

- avec néanmoins une tendance à une hausse des loyers un peu plus rapide pour les studios et 1 pièce (+ 3.4 %, pour 24.0 % du marché) et pour les 2 pièces (+ 3.3 %, pour 31.2 % du marché) ;

- les 3 pièces sont dans la moyenne du marché (+ 3.2 %, pour 25.0 % du marché) ;

- alors que les évolutions ont été plus lentes sur les 4 pièces (+ 2.7 %, pour 12.5 % du marché) et pour les 5 pièces et plus (+ 2.5 %, pour 7.3 % du marché).

Mais les évolutions sont restées très contrastées, d'une région à l'autre :

- les loyers ont progressé le plus lentement (moins de 2.0 % par an) en Auvergne, en Bourgogne, en Champagne-Ardenne, en Franche-Comté, dans le Limousin et en Picardie ;

- la hausse a été en revanche plus soutenue, même si elle est restée modeste (entre 2.0 et 3.0 % par an), en Alsace, en Basse-Normandie, en Bretagne, dans le Centre, en HauteNormandie, dans le Languedoc-Roussillon, en Lorraine, en Midi-Pyrénées, dans les Pays de la Loire et en Poitou-Charentes ;

- et elle a été la plus rapide (3.0 % et plus par an) en Aquitaine, en Ile de France, dans le Nord Pas de Calais, en PACA et en Rhône-Alpes.

Au-delà de ces dynamiques d'évolution, les niveaux des loyers de marché qui s'observent sont aussi très différents sur la période 1998-2010, d'une région à l'autre :

- entre des régions telles l'Auvergne, la Champagne-Ardenne, la Franche Comté, le Limousin ou la Lorraine où dans l'ensemble les loyers sont plus bas qu'ailleurs et l'Île-de-France, l'écart est de l'ordre de 1 à près de 2 ;

- et l'écart est encore plus prononcé, de l'ordre de 1 à 3.5, si on compare le loyer d'un 4 pièces ou d'un 5 pièces et plus en Franche-Comté, dans le Limousin ou en Lorraine et celui d'un studio et 1 pièce en Île-de-France ;

- les régions les plus chères sont alors l'Île-de-France (avec 45 % de plus que l'ensemble), puis assez loin derrière, la Basse-Normandie, la Haute-Normandie, le LanguedocRoussillon, le Nord-Pas-de-Calais, le Poitou-Charentes et Rhône-Alpes (avec de l'ordre de 10 % de moins que l'ensemble). Pour sa part, la région PACA se place au niveau de l'ensemble et confirme son rang de région la plus chère de province ;

- l'Alsace, l'Aquitaine et les Pays de la Loire viennent ensuite (avec de l'ordre de 15 % de moins que l'ensemble) ;

- la Bourgogne, la Bretagne, le Centre, Midi-Pyrénées et la Picardie affichant un loyer de l'ordre de 20 % inférieur à l'ensemble ;

- les régions les moins chères étant alors l'Auvergne, la Champagne Ardenne, la FrancheComté, la Lorraine et le Limousin (avec de l'ordre de 30 % de moins que l'ensemble).

En 2010, la hiérarchie des régions est conservée :

- entre l'Ile de France, région la plus chère à 17.8 €/m² en moyenne et la Franche Comté, région la moins chère à 8.7 €/m², la différence est toujours de l'ordre de 1 à 2 ;

- hors la Franche Comté, les régions les moins chères sont alors l'Auvergne, la ChampagneArdenne, le Limousin et la Lorraine à un niveau compris entre 8.5 et 9 €/m² ;

- puis viennent la Bourgogne, la Bretagne, le Centre, Midi-Pyrénées et les Pays de la Loire entre 9 et 10 €/m² ;

- de 10 à 10.5 €/m², on trouve alors l'Alsace, l'Aquitaine, la Picardie et Poitou-Charentes ;

- puis entre 10.5 et 11.5 €/m², la Basse Normandie, la Haute Normandie, le LanguedocRoussillon, le Nord-Pas-de-Calais et Rhône-Alpes ;

- et au-delà de 12.0 €/m², PACA.

La mobilité résidentielle

Entre 1998 et 2011, la mobilité résidentielle des locataires du secteur privé a connu des évolutions contrastées. Après s'être élevée entre 1998 et 2001 (elle passe alors de 25.8 % en 1998 à 29.1 % en 2001), elle est retombée en 2003 à 28.7 %, exprimant une moindre pression de la demande. Mais cette dépression s'est dans l'ensemble révélée passagère : la mobilité s'est en effet ressaisie à partir du début de l'année 2004. Elle est revenue à 29.8 % en 2004 pour se maintenir à haut niveau durant deux années : avec 29.1 % en 2005 et en 2006.

Dès 2007, la mobilité fléchit et en 2008, elle est redescendue à 27.2 % : l'année 2009 a confirmé ce recul à 25.7 %. La reprise du marché qui s'est amorcée en 2010 et s'est confirmée depuis : avec un taux de mobilité à 27.5 % en 2011 contre 25.7 % en 2009.

Mais les taux de mobilité sont très différents entre les régions :

- la mobilité est la plus faible, à moins de 25 %, dans les grandes régions en raison de la pression de la demande et du niveau des loyers : elle est alors inférieure à la moyenne nationale en Île-de-France, en PACA et en Rhône-Alpes. Mais aussi en Champagne Ardenne ou en Franche-Comté, en dépit de loyers parmi les moins élevés du marché national : la mobilité est alors dans la moyenne nationale ;

- elle est la plus forte, supérieure à 33 % en moyenne, en Aquitaine, en Basse-Normandie, en Bretagne, dans le Centre, en Haute Normandie, dans le Languedoc Roussillon, dans le Limousin, en Midi-Pyrénées, dans les Pays de la Loire et en Poitou-Charentes ;

- ailleurs (Alsace, Auvergne, Bourgogne, Lorraine, Nord-Pas de Calais, Picardie), elle est à peu près dans la moyenne nationale.

Depuis 2010, la mobilité s'améliore dans la plupart des régions :

- la mobilité se relève au rythme de l'ensemble du marché (de l'ordre de 2 points) en Alsace, en Aquitaine, en Auvergne, en Basse Normandie, en Bourgogne, dans le Centre, en Champagne Ardenne, en Languedoc Roussillon et en PACA ;

- la reprise est plus rapide (de l'ordre de 5 points), en Bretagne, en Haute Normandie, dans le Limousin, en Midi Pyrénées, dans les Pays de la Loire, en Poitou-Charentes et en RhôneAlpes ;

- en revanche, l'activité ne décolle pas encore nettement en Franche Comté, en Ile de France, en Lorraine, dans le Nord Pas de Calais et en Picardie.

www.objectifgard.com vous propose de découvrir les résultats dans notre région :

Loyers de marché en €/m² (variation 2010 en %)

- LANGUEDOC ROUSSILLON : 10,8 (+2,3)

- France entière : Loyer : 12,3 €/m² (2010 : +2,5 %)

NIVEAU DES LOYERS DE MARCHÉ 2010 (et variation 2010) :

- NIMES : 9,9 €/m² (+0,5 %) / Variation 1998-2010 (en %) : 3,6%

Loyers de marché 2010 en €/m² des logements neufs et récents

- LANGUEDOC ROUSSILLON : 11.7%

Source : CLAMEUR

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité