EconomieEconomie.

DOSSIER COMPLET / 5EMES ASSISES RÉGIONALES DU TOURISME CE MARDI 04 OCTOBRE 2011 : VOICI LES PRINCIPAUX AXES DE LA STRATÉGIE EN MATIÈRE DE TOURISME EN LANGUEDOC-ROUSSILLON

Asises-du-Tourisme-Pont-du-Gard-2011-10-04--83-.jpg

 

 

Comme indiqué précedemment par www.objectifgard.com, se tenait ce mardi 04 octobre 2011, au Pont du Gard, les 5èmes Assises régionales du tourisme.

 

L'occasion de faire le point sur les principaux axes de la stratégie en matière de tourisme ...

 

www.objectifgard.com vous propose de découvrir le dossier complet concernant cet évènement :

 

 


Sud de France Languedoc-Roussillon, la destination de tous les possibles !

 

 

Bien que le Languedoc-Roussillon soit déjà la quatrième destination française, avec 15 millions de touristes, générant ainsi 15 % de son PIB et près de 8 % de l’emploi, ses atouts intrinsèques laissent présager et augurer de réelles marges de progression.

Alors que les critères de choix (Enquête TNS Sofres juin 2011) d’une destination sont :
- la gastronomie pour 72 %,
- la beauté des paysages pour 65 %,
- les monuments et musées pour 62 %*.

notre destination dispose des meilleurs pré-requis, qui ne demandent qu’à progresser !

♦ Sud de France Languedoc-Roussillon, une destination d’art de vivre et de gastronomie
27 étoilés Michelin, autant qu’en Midi-Pyrénées et en Aquitaine.

♦ Sud de France Languedoc-Roussillon, une destination authentique marquée par la diversité de ses paysages
- 303 km de rivières et canaux
- 220 km de côtes
- 12 000 km de chemins de randonnées
- 1 parc national et 3 parcs naturels régionaux
- 18 stations de montagne ……

♦ Sud de France Languedoc-Roussillon, une destination patrimoniale marquée par un héritage remontant à l’antiquité….
- 6 sites inscrits à l'UNESCO
- 1 réseau, à terme, d’une centaine de sites « Chemins de l’Histoire »
- 10 Opérations Grand Sites
- 56 musées de France et 37 sites romains
- 11 châteaux Cathares …..

….mais également par une offre contemporaine
- Musée Régional d’Art Contemporain de Sérignan
- Centre Régional d’Art Contemporain de Sète
- Musée de Céret
- Musée Fabre à Montpellier …

 

♦ Sud de France Languedoc-Roussillon, une destination bien desservie, un positionnement géographique exceptionnel.

A mi-chemin entre Marseille, Barcelone, Avignon et Toulouse. A 250 miles d’Ajaccio et à 260 miles de Palma de Majorque pour la croisière.
- 5 aéroports
- 4 gares TGV
- 3 trains touristiques
- 2 ports d'escales de croisières
- 27 ports de plaisance
- 34 ports fluviaux …..

♦ Sud de France Languedoc-Roussillon, une destination thermale
- 13 stations thermales
- 15 centres de « bien-être » …

 

Consciente de ce gisement, la Région développe une nouvelle ambition pour la stratégie touristique régionale.

L’enjeu est de valoriser des atouts intrinsèques, de les faire fructifier pour pérenniser l’économie touristique, économie substantielle en création de richesse et d’emplois, mais aussi pour l’aménagement du territoire.

Ceci implique une montée en gamme de l’offre, la diversification des activités, l’émergence de nouveaux territoires ; autant d’actions qui permettront un allongement de la saison et un changement durable de l’image du Languedoc-Roussillon.

Il convient en conséquence d’amplifier l’impact économique de la destination « Sud de France Languedoc Roussillon », en valorisant la destination auprès des marchés français et étrangers, de construire une destination « Sud de France Languedoc Roussillon » internationalement reconnue et plébiscitée, apte à entrer dans une compétition désormais mondiale.

Ce sont ces enjeux qui ont présidé à la nouvelle organisation du Tourisme en Région.

 

 


Nouvelle Ambition, Nouvelle Organisation

La Région est à présent dotée d’une Direction du Tourisme disposant d’un budget conséquent de 32 M€ en 2011, soit le double du budget 2010 et cinq fois celui de 2003.

Cette direction définit et pilote la politique régionale dans une vision transversale.

En 2011, la convergence de toutes les politiques régionales au service du tourisme représente plus de 78 M€ de financements régionaux.

Afin de donner un nouvel essor à la destination « Sud de France Languedoc Roussillon », la Région missionne Sud de France Développement

La synergie entre destination et art de vivre permet de mutualiser efficacement les missions de promotion et de communication sur les marchés français et étrangers, en augmentant les actions et en leur donnant une nouvelle résonance, celle de la marque Sud de France.

 

 

Les Festivals Sud de France, les actions conjointes avec les Maisons de la Région à l’international et tous les évènements Sud de France donnent une plus grande visibilité à la destination.

Tous les supports essentiels au déploiement de ces actions, notamment les référencements des systèmes d’information touristiques et la démarche Qualité Sud de France, sont désormais portés et animés par Sud de France Développement.

Afin d’associer l’ensemble des acteurs au développement de l’économie touristique, la Région lance le Conseil Consultatif du Tourisme

Organe de réflexion et d’échanges, il regroupe plus de 70 membres issus du monde du tourisme mais aussi de ceux des entreprises, de l’emploi et de la formation, du secteur bancaire, des destinations d’excellence comme les Parcs Naturels Régionaux ou les Opérations Grands Sites…

 

Ses travaux, soit au sein de sessions plénières, soit au sein de commissions, permettront de soumettre à la Région des axes de développement touristique, que ceux-ci soient du ressort d’actions de promotion, d’efforts de formation, d’aménagement ou de structuration de l’offre.

 

 


Nouvelle Ambition, Nouveaux Moyens

→ La promotion de la destination Sud de France Languedoc-Roussillon

Les actions menées sur les marchés français et étrangers ont permis une progression constante du nombre de visiteurs, atteignant 102 millions de nuitées en 2010, hors tourisme intra-régional.

Ces actions ont également généré :
- le développement de la clientèle étrangère, représentant déjà un tiers des visiteurs,
- l’émergence et la fidélisation de nouvelles clientèles, notamment en provenance des marchés lointains, Amérique du Nord, Asie et Brésil,
- une très nette progression du tourisme haut de gamme, notamment dans l’hôtellerie traditionnelle et l’hôtellerie de plein air,
- le renforcement d’un tourisme en liaison avec les activités de pleine nature.

Les actions de communication, par les campagnes publicitaires mais aussi les accueils presse (166 articles de presse en 2010) y ont également contribué.

Parallèlement à ces actions traditionnelles, l’émergence du e-tourisme a nécessité des moyens spécifiques qui permettent aujourd’hui d’atteindre 1 million de visiteurs sur le site Internet de promotion du tourisme régional, et une visibilité importante sur les réseaux sociaux.

Consciente de cette évolution, la Région a lancé en 2010 une étude sur un métaportail touristique afin d’améliorer davantage encore la visibilité de notre destination sur Internet ; l’enjeu étant de disposer d’un site de référence alors que plus de 80 % des internautes choisissent leur destination via le web. La mise en place des préconisations de cette étude est d’ores et déjà engagée et se fera d’ici fin 2012.

A ce titre, mais aussi pour d’autres applications, l’établissement d’un code de marque « Sud de France » est en cours d’élaboration pour que notre marque de destination soit correctement déclinée suivant les utilisateurs et les supports, et ce avec le maximum d’efficacité pour la promotion de la destination.

 

 

→ L’accompagnement des investissements touristiques

♦ Le soutien aux établissements touristiques
La Région accompagne l’excellence touristique, et particulièrement les entreprises bénéficiant du label Qualité Sud de France. En encourageant la montée en gamme, la Région participe à l'évolution nécessaire de la destination Sud de France Languedoc Roussillon.

La Région accompagne les entreprises touristiques, en cohérence avec les dispositifs régionaux d’appui à la création, à la reprise et au développement d’entreprises. Ces aides prennent souvent la forme d’avances remboursables.

 

La Région investit également dans la réalisation d’investissements touristiques dont près de 80 % génèrent une activité marchande. Par ces aides, elle a contribué à la structuration de l’offre touristique, principalement dans les avant-pays : de tailles variables, ces opérations se révèlent essentielles au développement local des territoires.

♦ La Mission T-Sud de France
Pour analyser et être en mesure de valoriser notre territoire, la Région a confié une mission à Nicolas Michelin, Architecte – Urbaniste. Cette initiative, exclusive en France, conduite sur l’ensemble des cinq départements, met en exergue les potentialités de la destination Sud de France Languedoc Roussillon, pour une mise en tourisme plus qualitative et respectueuse de l’environnement.

Afin de mener à bien cette migration, et en prolongement de ce diagnostic, la Région met en place un Atelier T-Sud de France qui aura vocation à s’assurer de l’adéquation des projets touristiques avec leur environnement et les attentes des clientèles, mais aussi de leur qualité architecturale.

♦ Le renforcement de la dimension économique des Opérations Grands Sites
Carcassonne et le Pont du Gard, doublement auréolés d’un classement au Patrimoine Mondial de l’Unesco,  constituent nos deux phares pour la clientèle étrangère et exigent à ce titre un accompagnement particulier. Cependant d’autres joyaux, actuellement identifiés dans les huit autres Opérations Grands Sites (OGS) méritent également  d’émerger. Seuls Saint-Guilhem-le-Désert - Gorges de l’Hérault et le Pont du Gard sont classés Grands Sites de France. Le Canigou devrait prochainement venir compléter ce réseau qui ne demande qu’à progresser.

Séduite par cette approche de préservation et valorisation des sites, mais désireuse d’y insérer davantage encore la dimension économique, la Région, souvent aux côtés de l’Etat, accompagne prioritairement ces démarches, tant dans les études préliminaires, que dans les travaux de réalisation.

 

♦ Les opportunités d’investissement
Le programme Languedoc-Roussillon Tourisme Invest vise à attirer en Languedoc-Roussillon de nouveaux investisseurs, nationaux et internationaux, pour renouveler et développer l’offre touristique. Ces projets de grande envergure doivent avoir un fort impact sur le tourisme régional.

♦ La structuration de filières touristiques porteuses pour la destination Sud de France Languedoc-Roussillon
La Région travaille à la structuration des filières touristiques :
- les valeurs sûres comme le tourisme balnéaire ou fluvial,
- les filières d’avenir comme le tourisme de nature, le tourisme culturel et patrimonial, le tourisme urbain, la croisière,
- les filières à adapter comme le thermalisme-bien-être ou la plaisance,
- les filières concurrencées comme la montagne, le tourisme d’affaires, l’art de vivre et la gastronomie, incluant l’oenotourisme.

• La Région lance son plan marketing sur le tourisme de nature et initie parallèlement un appel à projets sur cette thématique majeure.

• La Région favorise le développement du tourisme culturel et patrimonial par son Réseau Chemins de l’Histoire, qui regroupera et structurera à terme près d’une centaine de musées et de monuments majeurs du Languedoc-Roussillon.

• La Région vise l’essor de la croisière, en développant ses ports d’escales, notamment ses infrastructures sur Sète et Port-Vendres.

 

• En soutenant le Club Croisières et en participant au financement de la prochaine Assemblée Générale de MedCruise en octobre 2011 à Sète, la Région se donne les moyens d’accueillir 50 bateaux par an, contre les 20 actuellement dénombrés.

• La Région investit massivement sur la filière bien-être et thermalisme : elle a voté un budget de 20 M€ pour accompagner les stations thermales qui s’inscrivent résolument dans la modernisation et le changement de modèle économique de la filière.

• La Région développe la plaisance : elle va accroître le nombre d’anneaux sur le littoral. Des extensions et créations de ports sont envisagées, en particulier sur Sète.

 

• La Région favorise le tourisme fluvial par des investissements massifs sur le Canal du Rhône à Sète mais aussi par une mise en tourisme accrue du Canal du Midi aux côtés des Régions Midi-Pyrénées et Aquitaine.

• La Région promeut le tourisme d’affaires : le Cercle Prestige qui accompagne l’expansion du tourisme d’affaires et la création de salons professionnels de dimension internationale positionne fortement le Languedoc-Roussillon en tant que destination d’affaires.

 

 

→ La professionnalisation des acteurs du tourisme

La professionnalisation des acteurs est au cœur des enjeux du développement touristique du Languedoc-Roussillon. La qualification des personnels constitue le premier levier pour des emplois pérennes et non délocalisables, mais aussi pour la montée en gamme de la destination.

La Région a consacré depuis 2004 plus de 40 M€ à la formation continue et à l’apprentissage dans le domaine du tourisme, au travers :
- d’actions collectives de formation des professionnels touristiques,
- de réalisation de schémas locaux d’organisation touristique,
- du soutien aux fédérations qui développent des formations de qualité pour leurs adhérents,
- à une contribution à la formation professionnelle de plus de 10 000 demandeurs d’emplois via le financement des actions préparatoires à l’insertion,
- du développement de l’apprentissage dans le secteur du tourisme.

Au total , ce sont près de 260 M€ qui ont été investis depuis 2005 dans la formation initiale aux métiers du tourisme. A très court terme, deux nouveaux outils majeurs vont renforcer le Languedoc-Roussillon :
- le lycée hôtelier montpelliérain Georges Frêche, établissement de 70 M€ dans le quartier Odysseum, avant-gardiste dans son architecture, l’est aussi dans ses établissements d’application. Cette excellence augure de la qualité des formations qui y seront dispensées.

- le lancement du lycée Émile Combes d’Argelès-sur-Mer (45 M€), programmé pour la rentrée 2014, complètera ce dispositif en faveur de l’adéquation de l’offre et de la demande.

Mais nous devons aller plus loin dans ce cercle vertueux, notamment en favorisant les formations initiales et continues, notamment en langues, pour que les touristes accueillis bénéficient d’un sentiment « Sud de France » qui devrait faire école dans d’autres régions.

 

 


Un accompagnement particulier des établissements Qualité Sud de France pour miser sur la qualité

La Région Languedoc-Roussillon a été la première, en 2008, à mettre en place une démarche de labellisation Qualité. Reconnue au niveau national par le Plan Qualité Tourisme, cette démarche prend également en compte des dispositifs existants sur le territoire. Le label Qualité Sud de France possède son propre référentiel, basé sur un audit externe et un système de traitement de la satisfaction et des réclamations clients.

655 établissements touristiques du Languedoc-Roussillon répartis dans neuf filières touristiques sont d’ores et déjà labellisés au 29 juillet 2011.

Outre les kits de communication des labellisés et une promotion accrue des établissements, la Région souhaite également accompagner prioritairement ces établissements dans leur besoins en formation.

 

 

Photo (de gauche à droite) : Nicolas Michelin, Architecte-urbaniste; Agnès Jullian; Didier Codorniou : Vice-président de la Région LR; Fabrice Verdier: Vice-président de la Région LR et Vice-président de Sud de France Développement; Françoise Dumas : Vice-présidente de la Région Languedoc-Roussillon.

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité