A la uneActualité générale.Actualités

RETOUR SUR LA FOLLE NUIT DU THÉÀTRE DE NÎMES

Photo © objectifgard.com / MA
Photo © objectifgard.com / MA

Comme sur le tempo de la célèbre Folle Journée de Nantes qui aura lieu en février prochain pour consacrer la musique classique, la Folle Nuit a mis la Russie à l’honneur hier à Nîmes, lors d’une série de concerts organisée au théâtre de la ville entre 15H30 et 22H30.

Au cours de cinq concerts et à travers diverses formations, le public a pu découvrir ou redécouvrir les œuvres de Tchaïkovski, de Rachmaninov, dernier grand romantique russe, et de Scriabine qui a révolutionné le langage musical. D’autres grands compositeurs russes tels que Stravinski, Prokofiev et Chostakovitch ont aussi eu leur place grâce à cette série de concerts.

Divers interprètes de reconnaissance internationale ont accepté de jouer le jeu pour cette 3e édition de la Folle Nuit : Dmitri Makhtin (violoniste), Adam Laloum (pianiste), Andrei Korobeinikov (pianiste), Henri Demarquette (violoncelle), et Quatuor Ardeo, un quatuor à cordes composé de quatre jeunes femmes mondialement célèbres. Un quartet qui s’est constitué en 2001, et qui, en dix ans n’a fait qu’accroitre sa reconnaissance sur la scène nationale puis internationale. Et hier, elles ont encore démontré leur talent, en interprétant à merveille l‘œuvre de Tchaïkovsky (quatuor n°1 en ré majeur opus 11), avant de s’attaquer à Dmitri Chostakovitch et Alexandre Borodine plus tard dans la soirée.

Disponibles et passionnées, les membres du quatuor ont su transmettre leurs émotions lorsqu’on évoque avec elle l’idée de la Folle Nuit à laquelle elles participent pour la première fois, et surtout le répertoire Russe proposé. « Ce sont des œuvres que nous n’avons pas jouées très fréquemment, et que l'on ne nous demande pas souvent, alors que c’est très romantique, il y a des thèmes tout de suite séduisants et que le plus aime généralement beaucoup. En tout cas, c’est facile d’accès pour le public », nous a précisé la violoniste Olivia Hughes. Et Léa Boesch (alto) a souligné le plaisir qu’elle avait de rejouer des œuvres déjà interprétées et enregistrées avec le jeune et célèbre pianiste David Kadouch, et que le quatuor n’a plus interprété depuis lors. Un moyen « d’ouvrir d’autres horizons » lorsqu’elles jouent en formation quintette avec le pianiste russe Andrei Korobeinikov, comme elles l’on fait hier soir, au moment d’interpréter une partie de l’œuvre de Chostakovitch.

« Une sorte d’effervescence qui plait beaucoup »

La forme de la Folle Nuit, sur le modèle des Folles journées, concept imaginé par René Martin, décliné dans le monde entier (Nantes, Bilbao, le Japon, Varsovie) présente une singularité pour les quatre jeunes femmes, et notamment pour Carole Petitdemange (violon) :  « c’est un évènement, beaucoup plus qu’un simple concert. C’est intéressant et riche qu'un thème soit le fil conducteur de la journée » consacrée à diverses œuvres comme celles des compositeurs russes cette année.

Olivia ajoute que « Beaucoup de gens sont fans de ces Folles journées, beaucoup adorent ce marathon, qui les font passer d’une salle à l’autre… C’est une sorte d’effervescence qui plaît beaucoup. Et le public n’est pas le public habituel ».

Mais pour atteindre la grâce absolue sur scène, les artistes nous précisent, ce que l’on devine au regard de l’énergie déployée hier soir… « Il y a des heures et des heures de travail pour être prêtes et qu’il n’y ait plus de problèmes techniques », au moment d’interpréter, et d’ajouter « le cœur » à la technique.

Le Quatuor Ardeo ne s’arrête pas à Nîmes, puisque la formation (soutenue par Mécénat Musical Société Générale depuis 2005) sera à Rome ce dimanche. Et côté actualité 2011 : les quatre artistes ont sorti un dernier opus : « Le quintette de Schumann » (Concert sans orchestre opus 14 - Quintette avec piano opus 44) avec le pianiste David Kadouch (Decca).

Pour en savoir plus sur le Quatuor Ardeo, cliquer ici.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité