Actualité générale.ActualitésFaits DiversInsolite

ALÈS : ELLE INVENTE UNE HISTOIRE D’ENLÈVEMENT POUR NE PAS SE FAIRE PUNIR PAR SES PARENTS

Durant cette opération de deux heures, une cinquantaine de personnes ont été contrôlées. (DR)

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les adolescents ont de la suite dans les idées.

Ce vendredi matin une jeune fille de 14 ans, originaire d'Avignon, a été retrouvée par les policiers d'Alès, vêtue d'un pyjama. Un peu plus tôt, dans la soirée de jeudi à vendredi, ses parents avaient signalé sa disparition au commissariat d'Avignon. Dans les locaux de la police d'Alès, la jeune fille va soutenir mordicus qu'elle a été enlevée avec une amie à Avignon, alors qu'elles étaient à proximité du centre commerciale CapSud, jeudi après-midi. Trois individus les auraient forcé à entrer dans une petite voiture rouge. Ensuite, ils les auraient conduit jusqu'à la voie rapide entre Nîmes et Alès.

C'est là, au bord de la route que, sans raison, les trois individus les auraient abandonné. Les deux amies ensuite auraient rejoins à pieds la ville d'Alès. Au matin, l'une d'elle aurait pris un bus pour rejoindre Avignon, la deuxième, celle retrouvée par les policiers alésiens, serait restée à errer dans les rues d'Alès. Pourquoi était-elle en pyjama ? Le jeune fille répond qu'elle allait chercher du pain dans une boulangerie proche du centre commercial CapSud, vêtue de son pyjama lorsque les trois hommes les ont enlevé elle et son amie.

L'histoire est bien saugrenue. Les policiers alésiens décident de garder la jeune avignonnaise avec eux le temps de mener l'enquête. Ils se mettent alors en contact avec leurs homologues avignonnais qui eux sont face à la deuxième jeune fille soi-disant enlevée, elle aussi et dont les parents avaient aussi signalé la disparition. Mais elle tient un tout autre discours. Face aux policiers avignonnais, elle raconte qu'elle et son amie voulaient participer à une soirée pyjama qui se tenait jeudi soir à Alès chez une autre amie. Mais les parents des deux jeunes filles avaient refusé. Martel en tête, elles avaient alors décidé de défier l'autorité parentale et avaient pris un bus direction Alès pour faire la fête.

La soirée se passe bien, mais le lendemain matin, les deux amies se séparent, l'une prenant un bus pour Avignon, l'autre visiblement sans un sous reste à Alès jusqu'à ce que les policiers alésiens alertés par leurs homologues avignonnais, ne mettent la main dessus.

Pour les policiers, cette version semble plus plausible.

Après une journée à mentir aux enquêteurs d'Alès, la jeune fille retrouvée dans Alès, finira par avouer qu'elle n'a jamais été enlevée. Qu'elle avait bien fugué pour participer à cette soirée pyjama et qu'elle avait menti pour ne pas se faire punir par ses parents.

Le parquet d'Alès doit se prononcer sur la décision d'une ouverture de procédure judiciaire pour dénonciation de faits imaginaires.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité