Faits DiversFaits divers.

DISPARITION DE MATHIS : SON PÈRE, ARRÊTÉ DANS LE GARD, RESTE MUET

Le père du jeune Mathis (un garçonnet âgé de 8 ans), interpellé à Villeneuve-Lès-Avignon vendredi dernier, puis mis en examen à Caen le lendemain était recherché pour enlèvement. Le père de l’enfant, Sylvain Jouanneau,  ne l’avait pas rendu à sa mère, commerçante à Caen (Calvados), à l’issue de l’exercice de son droit de garde, le 4 septembre 2011.

Lors de son arrestation dans le Gard, les forces de l’ordre ont constaté que l’homme avait vécu comme une sorte de « routard ». Barbe de plusieurs jours, un sac à dos et des vêtements portés depuis plusieurs journées (il s’agissait d’une veste, d’un pantalon et de chaussures montantes de randonnée), l’homme a laissé des traces de son passage du Var à l’Hérault, via le Gard. Il pourrait même avoir fait un séjour en Espagne ou en Italie. Un de ses véhicules, un camping-car de marque FIAT a été retrouvé vide à Villers Bocage (Calvados), le 9 septembre, le second véhicule, une Peugeot 206 SW grise, a également été retrouvée vide à Lahonce (Pyrénées-Atlantiques), le 10 septembre. Pour le moment, aucunes traces de vie du petit Mathis, dont on peut penser qu’il serait retenu par une tierce personne, comme l’indique les enquêteurs.

Les services de police chargés des recherches signalent que pour toute personne qui hébergerait l’enfant et qui se manifesterait le plus rapidement possible, aucune poursuite pénale au motif de séquestration ne serait engagée à son encontre. A contrario, si cette ou ces éventuelles personnes étaient découvertes par les forces de l’ordre, elles risqueraient de lourdes charges.

Le père âgé de 37 ans refuse toujours de divulguer l’endroit où se trouve l’enfant. La procureure de Caen a déjà signalé son inquiétude sur le sort de Mathis. D’après elle, le père "semble animé par un désir de revanche ou de vengeance envers son ex-épouse" (la mère du garçon, dont il a divorcé il y a six ans. Ce serait aussi une manière de se venger de son ex-compagne qui l'a quitté l'été dernier, d’après le parquet.

Toujours d’après la procureure de Caen, le père du garçonnet ferait preuve d’une certaine instabilité voire parfois d’agressivité. Par ailleurs, il n’aurait pas hésité à faire croire à Mathis à la mort de sa mère.

Toutes personnes disposant d’éléments pouvant intéresser l'enquête en cours peuvent contacter 24 heures sur 24 les numéros suivants : 0 805 200 200 et 06 83 67 44 71 ou adresser un courriel à : jouanneau@interieur.gouv.fr.

Les photographies du père et de l’enfant sont également consultables sur le site des avis de recherche de la police nationale.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité