Actualité générale.Actualités

GARD : LES RESTOS DU CŒUR SUR UN RYTHME IDENTIQUE A L’ANNÉE DERNIÈRE

Cette semaine, entre Noël et le jour de l’An, le « capitaine de vaisseau » des Restos du cœur est monté sur le pont. L’association créée par Coluche en 1985 fait face à des difficultés, chaque année pour sa campagne d’hiver, mais là, Olivier Berthe a annoncé qu’il aura besoin d’au moins 5 millions d’euros de plus que prévu en 2011-2012, face à une hausse de 5 à 8 % de demande depuis le lancement de la campagne le 28 novembre 2011, avec selon les départements, des augmentations de 15 %.

Dans le Gard, « nous sommes à des niveaux de sollicitation sensiblement identiques » d’après Guy Bergenti, responsable départemental des Restos. C’est l’année dernière (2010-2011) que le Gard était plus gravement touché par ce signe de précarité, avec + 14 % d’inscriptions. Le responsable du département (qui compte 16 centres de distribution alimentaire) nous annonce que « depuis trois semaines, 171.000 repas ont été distribués, ce qui veut dire que l’on devrait atteindre les 953.400 de l’an dernier, sur l’ensemble des 17 semaines de campagne ». Le rythme actuel de distribution est de six repas par semaine, par personne pour un total d’environ 8.000 personnes inscrites, après trois semaines. A titre de comparaison, sur l’ensemble de la campagne d’hiver 2010-2011, 11.510 personnes ont été inscrites au Restos du Cœur dans le Gard.

Ce qui est plus surprenant cette année parmi les populations qui sollicitent les Restos gardois : « un bon tiers de famille monoparentale, davantage de jeunes, mais surtout des foyers composés d’un couple avec un enfant par exemple, qui ne s’en sortent plus avec un budget de 1.200 euros environ par mois », ce que Guy Bergenti n’observait pas auparavant. Un type de population qui ne peut pas être inscrite de manière permanente sur la campagne d’hiver, du fait de son niveau de revenu mais qui n’hésiterait plus à tenter de solliciter le réseau des Restos.

Guy Bergenti a appris comme tout le monde, de la part du secrétaire d’État à la Consommation, Frédéric Lefèbvre, de passage ce jeudi 29 décembre sur France 2, que "Les grands distributeurs ont accepté le principe [...] de participer", l’objectif étant "d'atteindre tout ce dont [les Restos du Cœur] ont besoin".

Les enseignes des groupes Casino, Auchan, Carrefour auraient déjà "donné leur accord pour fournir de quoi faire ces repas qui vont manquer sans doute à horizon de février ou mars".

M. Bergenti, fourni directement par le réseau de distribution des Restos, dont le relais gardois se situe à Nîmes, n’a « pas ressenti le manque pour le moment », ce type de prévision étant gérées au niveau national. Le centre d’approvisionnement gardois d’une surface de 1.500 m², situé route d’Arles à Nîmes centralise, de son côté, les denrées distribuées à partir de grandes plates-formes installées sur le territoire national.

Pour Guy Bergenti, ce manque de 5 millions signalé par le président national cette semaine représenterait « les besoins de cinq départements comme le Gard » qui ne seraient pas assouvis pour cet hiver.

Concrètement, le responsable gardois nous précise que « soit on va avoir des consignes pour contacter les grandes enseignes en local, et on signera une convention avec eux, soit ce sont les marques de grandes distributions qui nous contacteront directement ».

Mais cet appel au don très médiatique a montré, de par la réaction rapide des politiques, d’après M. Bergenti, « qu’il y a une vraie prise de conscience de la part des personnalités politiques de tous bords du travail que l’on fait ». Il associe cette mobilisation à celle qui s’était manifestée lorsque l’aide européenne dévolue jusque-là au Restos était menacée de disparaître.

Infos Plus :

Pour 2010-2011, intersaison comprise (de la mi-mai à la fin octobre 2011), le total de distribution de repas a atteint 1.200.000 sur le Gard.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité