PolitiquePolitique.

PARITÉ : L’UMP POINTÉ DU DOIGT PAR LE PS

Alors que nos confrères de Midi Libre ont publié un article mardi 10 janvier sur la part des femmes représentées au sein du parti majoritaire de la droite républicaine, et au moment où les cadres gardois de l’Ump devaient proposer des candidats (à Paris) qui devraient être présentées dans les différentes circonscriptions pour les prochaines législatives, l’opposition socialiste locale a réagi, par voie de communiqué (daté de ce mardi), suite aux propos du sénateur-maire Jean-Paul Fournier, relayés par le quotidien régional :

« Ouverture des soldes : Les femmes de l’UMP, des articles au rabais ?

À la lecture de l’article paru ce jour dans les pages région de Midi-Libre, intitulé « portion congrue pour les femmes à l’UMP  », le Parti Socialiste gardois réagit vivement aux propos tenus par Jean-Paul Fournier, le patron de l’UMP du Gard. Ces propos scandaleux en disent long sur l’attitude de l’UMP à l’égard des femmes de son parti. Jean-Paul Fournier reconnaît, sans en être choqué pour autant, que son parti relègue les femmes sur des circonscriptions qui sont difficilement gagnables  tout en les assimilant de surcroît à des articles qu’on aurait «  en magasin ». Belle image que nous offre le parti du président sortant ! À l’inverse, le PS du Gard se félicite d’avoir réservé deux circonscriptions gagnables à deux femmes de qualité, la vauverdoise Katy Guyot et la nîmoise Françoise Dumas. Il rappelle aussi que l’accord avec EELV se traduit par une absence de candidats verts sur ces deux circonscriptions féminisées.

Alain Taissère, premier secrétaire fédéral

Nicolas Cadène, numéro 2, secrétaire fédéral à la coordination, membre de l’équipe nationale de campagne de François Hollande

Ghislaine Courbey, secrétaire fédérale aux droits des femmes »

[Fin de citation du communiqué]

Il faut souligner que dans cet article de nos confrères de Midi Libre, M. Fournier a déclaré, concernant l’importance des élus sortants, à l’aune d’une élection considérée par les observateurs comme plus qu’incertaine et rude : « c’est toujours le problème des sortants voulant repartir. On n’est pas très bon avec les femmes » a-t-il reconnu, avant de rajouter, « j’avoue que ce n’est pas super. On vient d’en rentrer deux ou trois au conseil général ». Et enfin, à propos du choix de placer une représentante de l’Ump, dans la cinquième circonscription, face au sortant socialiste William Dumas : « Notre siège national veut y mettre une femme […]. On a du mal à trouver une kamikaze. »

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité