ActualitésPolémique.

NÎMES : UN DES ORGANISATEURS DU COLLOQUE « FLN » S’ÉTONNE DE LA POLÉMIQUE

Photo © DR

Le président de l’une des associations organisatrices du colloque sur le FLN, à Nîmes, Boudjemaa Laliam, alors que l’on commémore cette année les 50 ans de l’indépendance de l’Algérie, a souhaité réagir après la salve de critiques ou de « désolidarisions » distribuées ici et là depuis quelques jours.

Il a notamment rappelé que l’évènement était prévu depuis un an, qu’il avait été annoncé à l’époque et qu’il était étonné que la polémique enfle aujourd’hui, sinon, « du fait de la période pré-électorale ».

Voici également le communiqué publié par son association (l’ALR) mercredi 22 février 2012 :

« L’ALR (Association des Algériens du Languedoc Roussillon et de l’Aveyron ), membre du collectif d'associations organisatrices du colloque historique franco-algerien ," La fédération de France du FLN 1954-1962 " NÎMES  10-11 MARS 2012  Auditorium du Conseil général Rue Guillemette , par la voix de son président Mr Boudjemaa LALIAM , réaffirme que l'objectif de ce colloque n'est pas de polémiquer , mais confronter les analyses d’historiens de haut niveau, français et algériens qui, dans leur diversité, loin de toute pression de lobbies partisans, nous livreront les résultats de leurs recherches.

Ces travaux se feront dans le respect de la pluralité des points de vue, sans aucun a priori. Le but est de contribuer à une meilleure connaissance d’un passé à la fois si proche et déjà si lointain. Par ce Colloque, nous voulons contribuer à éclairer, sur des faits essentiels, un moment de l’histoire des peuples français et algérien et favoriser ainsi les relations amicales entre l’Algérie et la France».

Etiquette

4 réactions sur “NÎMES : UN DES ORGANISATEURS DU COLLOQUE « FLN » S’ÉTONNE DE LA POLÉMIQUE”

  1. Le colloque historique sur la Fédération de France du FLN 1954-1962 prévu le 10 et 11 mars 2012 constitue, sans nul doute, une valeur ajoutée pour notre histoire commune franco-algérienne. Nous devons dépasser nos douleurs et être un peu plus ouvert d’esprit.
    En quoi une manifestation historique et de surcroît scientifique pourrait-elle provoquer ?
    Elevons le niveau et cessons de polémiquer autour d’un sujet aussi sérieux et grave de notre histoire commune.
    Etonnant que le secrétaire d’Etat se prête au jeu de la polémique initié par un président d’un sydicat pro FN.

  2. Comment Monsieur voulez vous élever le débat?La France n’a pas encore réglé les problèmes de l’éxode des harkis et des pieds noirs.
    L’indépendance vous a été donnée ,après le cessez le feu unilatéral du 19 Mars.Le FLN a continué à enlever et massacrer européens et Harkis avec des soldats français spectateurs impuissants particulièrement à Oran le 3 Juillet 1962.
    Tant que vous serez dans le déni et que n’aurez pas réglé les problèmes de votre société qui souffre on ne pourra pas progressé.Je vous invite à lire l’article du Sud Ouest du 8 Février écrit par Ali IDIR intitulé « les élites tentées par l’exil »
    Pourquoi avoir lutté pour votre indépendance,alors que l’expatriation reste une habitude encore en 2012.
    Ne serait ce pas un bon sujet de colloque ?
    Ou encore sur les bienfaits de la colonisation en Algérie et de plus organisé à ALGER ?
    Ne m’assimilez surtout pas à un membre du F N.Un citoyen libre.

  3. Mr Boudjema Lallian feint de s’étonner! C’est comme si l’armée Allemande organisait un colloque en France sur la deuxième guerre mondiale, l’OAS un colloque sur la guerre d’Algérie à Alger. Que ces messieurs respectent les douleurs des familles françaises et j’y associe les Harkis, qui ont perdu un des leurs, si vous voulez qu’on vous respecte. Vous avez gagné votre indépendance? Méritez-la au lieu de venir provoquer les morts jusque dans les cimetières Français.

  4. Ce colloque constitue, à mes yeux, une provocation à l’encontre des familles de rapatriés d’Algérie, comme le prouve du reste l’absence d’invitation à leurs organisations représentatives.

    En République le respect du pluralisme doit être la règle. Une seule vérité s’est exprimée ici: je le regrette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité