Actualité générale.ActualitésPolémique.

GRAP’SUD : LES EX-GRÉVISTES N’EN ONT PAS FINI AVEC LEURS REVENDICATIONS

Photo / DR

Depuis la grève de deux jours, à la fin du mois dernier et suivie par près de 90 salariés, sur le site de Grap’Sud basé à Cruviers-Lascours, les salariés qui s’étaient mobilisés attendent toujours une partie de ce à quoi s’était engagé la direction de l’entreprise spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de produits dérivés du raisin.

D’après Stéphane Rambal, délégué syndical CGT : « on n’avait arrêté le mouvement parce qu’on voulait montrer qu’on pouvait se mobiliser hors campagne, sans trop pénaliser l’entreprise ».

Le directeur général, Patrick Julien, avait rappelé son engagement de porter à 2,5 % l’augmentation de salaire des employés (avec un effet rétroactif au 1er janvier 2012) à tous ses employés.

Stéphane Rambal nous précisait ce jeudi que « les 1 % supplémentaires » à ce que proposait de son côté la convention collective, et décidé par Grap’Sud (le total de 2,5 %) n’a pas encore été donné. Par ailleurs, le syndicaliste est prudent quant à « l’augmentation de salaire au mérite », s’interrogeant sur ce que cela signifiait, et pour laquelle la direction se serait engagée également.

Par ailleurs, M. Rambal ajoute : « nous n’avons pas signé le papier qui nous a été transmis par le président du groupe, (suite à la grève) puisque les propositions ne nous satisfont pas. Je répète que nous avons perdu des avantages, dont moi je profitais il y a dix ans, comme tout ouvrier qui entrait dans l’entreprise. Des avantages dont les cadres, eux, profitent toujours. C’est à l’avenir de l’entreprise que nous pensons, pas uniquement à nous, maintenant ». A propos des propositions non-signées, le syndicaliste aurait répondu : « appliquez ce que vous voulez appliquer, mais nous, nous ne sommes pas d’accord ».

Stéphane Rambal surenchérit : « Nous n’arrêterons pas là, nous préparons une riposte légale, documents à l’appui. Et même si nous ne voulons pas aller au clash, si cela ne fonctionne pas, nous n’aurons pas le choix, et nous y résoudrons ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité