A la uneActualitésEconomieEnvironnement

ALÈS, POLÉMIQUES AUTOUR DU GAZ DE SCHISTE : « DES MANIPULATIONS POLITIQUES SCANDALEUSES »

Le Gaz de Schiste fait beaucoup parler et réagir ici et là, au niveau national, mais surtout localement, comme récemment, avec la venue de José Bové à Uzès… L’exploration du gaz de schiste : une polémique qui ne laisse toujours pas indifférent, Fabrice Verdier en tête. Le vice-président de la région et candidat PS déclaré dans la 4e circonscription du Gard pour les législatives a fustigé cette semaine Max Roustan (député-maire d’Alès) ainsi que Christophe Rivenq (son directeur de Cabinet et conseiller régional Ump), avec, en toile de fonds, la prétendue signature d’un « arrêté accordant des permis exclusifs de recherche d'hydrocarbures liquides ou gazeux aux sociétés pétrolières Mouvoil et Bridgeoil sur la zone « Plaine d'Alès » qui couvre 40 communes de notre bassin dont celle d'Alès », a déclaré M. Verdier le 18 avril (par voie de communiqué).

Sur ce dernier point, il s’agirait pour l’élu et candidat socialiste d’un « dernier coup de poignard du gouvernement Sarkozy contre les intérêts environnementaux de nos territoires ».

Autre attaque, cette fois-ci à l’encontre du premier magistrat de la ville d’Alès, dont il reproche « la même position dans les Cévennes et à Paris : il soutient l'exploration des gaz de schiste sur notre territoire », ce que réfute Christophe Rivenq et Max Roustan, contactés ce jour.

Le directeur de cabinet de ce dernier « dénonce, fort et clair, cette manipulation de M. Verdier sur un dossier qu’il ne connaît pas bien », soulignant que « cela fait 200 ans que nous explorons nos sous-sol, partout en France, par le biais de forages conventionnels ».

Toutefois, sur la question du gaz de schiste, le représentant de la municipalité alésienne avance que depuis 2010, lui et le député-maire ont été « les seuls à prendre des décisions concrètes » :

- la co-signature de la loi « Jacob » (du 13 juillet 2011) par Max Roustan (en tant que député), dont certains dénoncent tout de même l’ambiguïté, puisqu’elle interdirait dans son article 1 la fracturation hydraulique puis la réintroduirait au nom de l'expérimentation dans son article 2 ;

- l’abrogation de trois permis de recherche de gaz de schiste par le chef de l’Etat, lors de sa venue à Alès, le 4 octobre 2011 (confirmée par décret ensuite) ;

- le vote d’une délibération en tant que président du Pays Cévennes (M. Roustan), afin d’instaurer la possibilité d’ester en justice contre toute tentative de forage de ce type (par fracture hydraulique), sur l’ensemble des 117 commune du territoire.

Par ailleurs, Christophe Rivenq soutient qu’il reçoit « tous les mois un référent Basta Gaz (collectif anti-Gaz de Schiste) très au fait de ces questions ». Autre révélation : « on est en train de déposé un référé « point zéro » sur l’état des nappes phréatiques du sous-sol. On sera la première collectivité à le faire ». L’idée étant de réagir a posteriori, à partir des données recueillis et de cette référence.

L’élu régional nous confie que « l’on a un problème actuellement. On ne connaît pas le fonctionnement précis des karsts (réseau hydrographique souterrain). Il faut donc que l’on cherche encore pour protéger au mieux nos sous-sols ».

A propos de l’arrêté préfectoral pointé du doigt par Fabrice Verdier, il s’agirait d’une information publique concernant les permis conventionnels encadré par une loi déjà publiée au J.O. du 31 mars 2010.

D’après les services préfectoraux, « il ne s’agit de permis pour la recherche de gaz de schiste ayant recours à la fracturation hydraulique. Les permis ayant recours à la fracturation hydraulique ont été abrogés ». Les deux permis visés (signés par arrêtés préfectoraux) du bassin d’Alès et de la plaine d’Alès n’ont donc pas été abrogés, « contrairement aux trois permis détenus par les sociétés Schuepbach et Total qui l’ont été par arrêté du 12 octobre 2011 et qui visaient, eux, à rechercher des gisements de gaz de schiste ». Il s’agirait ici de rechercher « des gisements dits conventionnels, exploitables par des techniques traditionnelles, ayant été jugée crédible. Ces permis ne sont pas des permis pour rechercher du gaz de schiste ». D’après la loi,  l’administration devait désormais procéder à une publicité complémentaire au Journal Officiel, dans un média local, ce qui a donc eu lieu récemment (dans le journal Midi Libre).

Par ailleurs, le vice-président de la région a souligné, de son côté, qu’en décembre 2011, il avait « fait voter par le conseil régional un vœu exigeant l'abrogation des 5 permis concernant notre région ainsi qu'un moratoire sur l’exploitation des gaz de schiste, vœu que les élus UMP régionaux, et en particulier Christophe Rivenq, ont refusé de voter ». En réponse, M. Rivenq a souhaité rappelé qu’(ils) n’étaient (M. Roustan et lui-même) « pas dans l’incantation, mais dans l’action », et qu’il était « scandaleux de jouer sur les peurs en pleine campagne électorale », insistant : « Max Roustan et moi sommes contre l’exploration des gaz de schiste ». Ambiance…

Plus d’info sur la mise en œuvre de la réglementation sur l’exploitation du Gaz de Schiste, sur le site du ministère de l’Écologie.

Articles similaires

3 commentaires

  1. Continuons la lutte,çà commence à bouger de plus en plus dans tous les sens et de tous les cotés:
    « Les politiques,collectifs anti gaz de schiste,protection de l’eau,de la nature,collectivités locales et surtout ATTENTION (les) PETROLIERS »
    Courage à tous on va les faire reculer!
    NO GAZARAN

  2. Notre collectif travaille avec le chef de cabinet du Maire d’Alès, Monsieur RIVENQ, depuis le 16 décembre 2011. Notre but était de demander au Maire d’Alès de prendre un acte politique fort sur sa commune.
    Mais il a toujours refusé de prendre un arrêté municipal contre les gaz de schiste et de charbon.
    Nous avons donc travaillé vers un référé point zéro sur l’eau afin de faire l’état des lieux quantitatif et qualitatif des ressources en eau de la commune.
    Aprés 4 mois et 4 entrevues, nous nous sommes séparés sans pouvoir avancer sur ce dossier.
    Le collectif a pris contact avec monsieur RIVENQ suite aux propos de ce dernier dans l’article ci-dessus. Il n’a pas été en mesure de nous communiquer ne serait-ce qu’un document de travail nous permettant de vérifier ces propos…
    Le titre de l’article est vraiment bon : »Manipulations… » mais elles ne sont pas là où nous pourrions penser…

  3. Il est IMPRESSIONNANT, de voir,tous ces politiques ,sombrer dans la CORRUPTION INTERNATIONALE…ou prostrer devant les DEMONS DU PETROLE ET DU GAZ!!!Plus ils montent en pouvoir,en décisions..plus ils chutent dans le mensonge et LA TRAHISON AU PEUPLE !!
    Mais,citoyens,en BONS FRANCAIS ,que nous sommes,nous ne mangeons pas de ce pain-là!!Nos territoires sont ancestraux,de respect de nos richesses agricoles,viticoles de nos bonnes terres d’élevages..la France s’est battue pour mettre en valeurs ses richesses,lors des derniéres guerres..les pétroliers veulent la souiller,souiller toute la France,l »Europe,le Monde,la PLANETE…ils croient quand même pas qu’on va les laisser faire…même avec toutes leurs armes…il manquerait plus qu’on nous abatte ,ainsi que nos enfants…des millions de personnes se révolterons…et certains n’ont plus rien à perdre…la Terre ne leur appartient pas…leurs paperasses,on s’en moque!!on les attend de pieds fermes et l’âme paisible!!!
    De mon fils,j’en ferai UN HOMME et non pas un soumis!!!
    politiques…entendez les bruits sourds..lointains de ce qui vous attend…et tournez la tête du bon côté!!!
    et si notre tout neuf gouvernement se sent menacé (mais alléché) qu »il sache s’appuyer sur ses citoyens plutôt que de les ignorer à s’en attirer de mauvais conflits!!
    c’est le choix entre la guerre et la PAIX!!
    Bon vent!!no gazaran!
    jasajc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité