A la unePersonnalités.PolitiquePolitique.Société

PIERRE LAURENT en visite à LÉZAN : « passer très vite à des mesures de plus grande ampleur »

Pierre Laurent, secrétaire du Parti communiste français - Photo © objectifgard.com / MA

En marge de la Fête de Lézan qui s’étalait sur les deux jours du week-end, avec débats, tournoi officiel de pétanque, concerts… Pierre Laurent, secrétaire du Parti communiste français (depuis le 20 juin 2010), alors qu’il prenait le chemin de Lézan, nous a donné ses impressions sur la politique nationale, à peine un mois après la nomination du premier Gouvernement Hollande.

Sur l’avenir du PCF et la percée du Front de Gauche, possible cause de son propre effacement :

« Les résultats lors des présidentielles et législatives ont été très importants pour le Front de Gauche et dont le Parti communiste a été l’un des animateurs. Nous avons réalisé un score inédit à l’élection Présidentielle, et progressé en voix et en pourcentages aux élections législatives, même si le mode de scrutin conduit à ce paradoxe : un progrès en voix et un recul en nombre de députés » […] Le parti communiste lui-même s’est beaucoup renforcé durant cette période. Nous allons maintenant mettre l’énergie du parti communiste à poursuivre l’amplification de la démarche du Front de Gauche, avec comme objectif : obtenir du Gouvernement et de la nouvelle majorité, la mise en œuvre de solutions qui nous paraissent répondre aux urgences sociales et aux urgences liées à la crise ».

Des propositions gouvernementales qui ne correspondent pas forcément aux attentes du leader du PCF, pourtant, le Front de Gauche (le PCF compris) a refusé d’intégrer le Gouvernement :

« Au moment du second tour des législatives, les communistes ont fait le choix quasi-unanime (à plus de 90 %) de ne pas participer au Gouvernement parce que le Premier ministre a répété que seule la feuille de route du programme socialiste serait la feuille de route du Gouvernement. Nous le regrettons, puisque la majorité de Gauche dans le pays est plus diverse que cela. Nous allons donc agir dans le Parlement et dans le pays pour faire entendre cela ».

A propos de la fausse rumeur Robert Hue au Gouvernement : « De toutes façon, il n’aurait engagé ni le Parti communiste, ni le Front de Gauche dans le Gouvernement, puisqu’il n’est ni membre du Parti communiste, ni partisan de la stratégie du Front de Gauche. »

Jugement des premières actions du Gouvernement de François Hollande :

« Il y a eu quelques mesures symboliques qui avait été annoncées : l’augmentation de la prime de rentrée scolaire ou le retour du droit à la retraite à 60 ans pour les salariés qui ont des carrières longues. Ce sont des mesures positives. Mais c’est évident que devant l’ampleur des urgences et des problèmes de la crise, il faut passer très vite dès la session parlementaire de juillet à des mesures de plus grande ampleur ».

 

Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF, lors de la rencontre débat de dimanche 24 juin 2012 - Fête de Lézan - Photo © D.R.

Ce qui l’inquiète :

« Sur le Smic, on parlait d’un coup de pouce de 5 %, ce qui me paraissait déjà très faible, maintenant, 2 %, ce serait sans rapport avec les besoins du pays. Nous sommes aussi inquiets, alors que le président de la République s’était engagé à renégocier le Pacte budgétaire européen, il semble qu’il soit en voie de l’accepter. J’ai dit que les parlementaires du Front de Gauche ne ratifieront pas au Parlement, en juillet, un traité budgétaire européen qui serait à l’identique de celui qui avait été négocié par Nicolas Sarkozy. »

Celui qui affirme que « le PCF n’est pas mort » - malgré ce qui semble être désormais le seul moyen pour le parti communiste d’exister sur la scène politique : le Front de Gauche - préfère agir de l’extérieur, et ne pas prendre part aux décisions du Gouvernement, alors que le parti d’extrême gauche souhaite, dans le même temps, « peser sur l’action gouvernementale » et obtenir les changements politiques concrets que leurs électeurs attendent. Une vraie difficulté dans une République dans laquelle le Parlement n’est pas toujours à l’écoute de ceux qui se trouvent hors de son enceinte. Et le poids du Front de Gauche sera-t-il suffisant au Parlement pour virer de bord une majorité socialiste écrasante ?

Quoi qu’il en soit, après la fête de Lézan et ses débat citoyens, le PCF et le Front de Gauche donne rendez-vous à la fin de l’été à Grenoble, pour la fête de l’Humanité à la mi-septembre et pour un congrès au début du mois de février 2013.

Mickaël Attiach
mickael.attiach@objectifgard.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité