A la uneEconomieEconomie.

CCI D’ALÈS : Un « Label Diversité » pour les entreprises vertueuses

CCI Alès Cévennes - Lancement "Label Diversité" - Photo © objectifgard.com / MA

Ce mercredi matin (27 juin 2012), les locaux de la CCI d’Alès-Cévennes ont été le théâtre du lancement d’une innovation sociale dans le monde de l’entreprise. Sept entreprises du bassin alésien se lancent dans l’expérimentation du « Label Diversité », et comme on nous le confirmait sur place, Alès est « précurseur » dans la région.

Ce « Label » constitue une évolution, après la création, en 2004, d’une « Charte de la diversité » (qui compte aujourd’hui plus de 3.400 signataires), à l’initiative de Claude Bébéar, président d’Axa à l’époque. Il s’agissait déjà pour les signataires de respecter un principe de non-discrimination dans leur entreprise, de sensibiliser sur ce sujet et même de l’inclure dans leur rapport annuel d’activité (par le biais de leurs actions mises en œuvre, leurs pratiques et leurs résultats).

Là, il s’agit d’aller plus loin et de « passer le cap de la labellisation », comme l’indique Francis Cabanas, président de la CCI d’Alès qui évoque l’objectif de « l’exemplarité » pour la territoire Cévenol : « le bassin alésien a l’intention de commencer très fort ».

De quel Label parle-t-on au juste ?

Elaboré sous l’égide de l’Etat, associé à l’Association nationale des directeurs de ressources humaines (ANDRH) et mis en place par décret le 17 décembre 2008, le « Label diversité » vise tous les employeurs, publics comme privés, quel que soit leur taille, et concerne leur politique de recrutement et de gestion des carrières. Le label porte ainsi sur toutes les discriminations que la loi reconnait : origine, âge, handicap, état de santé, sexe, orientation sexuelle, religion, engagement syndical et mutualiste comme opinion politique.

De g. à d, Christophe Birault (Ministère Intérieur), Thierry Geoffroy (chargé de mission l’AFNOR-Certification), Gilles Champenois (DIRECCTE Languedoc-Roussillon) et Francis Cabanat (président CCI Alès)

Le label est attribué à la suite d’une procédure d’audit et d’évaluation conduite par l’AFNOR-Certification, représenté à Alès par Thierry Geoffroy, chargé de mission, qui explique que l’organisme délivre ou non la certification « pour quatre ans  et vient vérifier tous les deux ans » si les 140 points élaborés en amonts (lors de l’audit) sont respectés, ainsi que 18 critères précis.

Pour les sept PME-TPE alésiennes qui ont décidé de s’engager, le président de la CCI d’Alès indique qu’après « un pré-audit, puis un audit en février, le label devrait être attribué autour du 1er juin 2013 ».

L’originalité du dispositif pour Mansour Zobéri, de la CCI France (membre élu de la CCIR Bourgogne et CCIT Saône et Loire en charge de la Diversité) résiderait dans la pluralité des parties prenantes : « l’Etat, le patronat, les syndicats, les CCI et les experts désignés par l’ANDRH ». Il ajoute qu’à travers l’action des CCI, « établissements publics de proximité, on va pouvoir parler capital humain, grâce à notre empreinte sur le territoire, et sécuriser les parcours des entreprises ». Pour M. Zobéri la diversité, c’est « un moyen d’avoir des talents dans l’entreprise ».

Pour le représentant du ministère de l’Intérieur, et du secrétariat général à l’Immigration et à l’Intégration, Christophe Birault, hors de question de prendre en exemple le modèle anglais, sous forme de discrimination dite « positive », « selon que l’on appartienne à telle ou telle minorité ». Le mot d’ordre : « compétence » et exclusivement la compétence comme moyen de sélectionner les employés, accorder des promotions, etc... Des pistes sont même lancées concernant les fournisseurs éventuels qu’il faudrait sensibiliser à ce devoir de diversité… Des choses qui semblent du domaine du rêve, tant la réalité montre souvent sa dureté face aux principes aussi forts soient-il. D’ailleurs, le directeur régional adjoint de la DIRECCTE Languedoc-Roussillon, Gilles Champenois n’oublie pas de rappeler que « les mesures de respect du droit du travail et de lutte contre les discriminations sont difficiles à faire respecter », tout en se réjouissant de cette action. Notons que le Conseil général du Gard soutient également le dispositif conduit par la CCI.

De g. à d. : Olivier Slusarska (entreprise Agniel), Sébastien Govaert (STIM) et Fabien Venier (entreprise Venier Bâtiment)

Rappelons que trois des sept représentants des entreprises alésiennes participantes au programme de labellisation étaient présents : Sébastien Govaert, qui dirige l’entreprise STIM (étanchéité de terrasse et de façade), l’entreprise Agniel (électricité industrielle) et Fabien Venier, qui dirige l’entreprise Venier Bâtiment (maçonnerie générale et gros œuvre BTP).

Olivier Slusarska, dirigeant d’Agniel (22 employés), et lui-même issu d’une minorité, explique alors, avec une certaine émotion : « Si je n’avais pas été engagé il y a quelques années, nous n’aurions pas pu pérenniser l’entreprise. Je suis la preuve vivante de cette réussite d’une politique de diversité dans l’entreprise », dit-il avec fierté.

Infos Plus

Les quatre autres entreprises du bassin alésien concernées :

- SD Tech (fabrication de poutres pour l’industrie, les sciences et l’agriculture), à Alès,

- Recolor (peinture), à Saint-Christol-lès-Alès,

- La Gardoise (nettoyage courant des bâtiments), à Alès.

Mickaël Attiach
mickael.attiach@objectifgard.com

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité