A la uneActualité générale.ActualitésCultureGard en Feria

FERIA DE NÎMES Le travail, la passion et le rêve de Simon Casas font (une fois encore) la différence

« Le toro et le torero sont deux artistes dans l’arène. Tous deux produisent ce qu’il y a de plus beau. Le courage, la bravoure, la beauté… Nous allons les recevoir une fois encore avec une émotion énorme, qui mettra à l’unisson tous les coeurs. Grâce à la tauromachie, nous vivons une liturgie, une grand’ messe ». Et de mâtines à vêpres, l’aficionado est prêt à rester de longue dans la somptueuse cathédrale de pierre des arènes, à réciter des chapelets à la Macarena, est-on tenté d’ajouter aux envolées lyriques de Simon Casas, tant est « exceptionnel »son programme pour la prochaine Feria de Pentecôte ! Une fois encore, une fois de plus.

L'embarquement d'un toro de Nunez del Cuvillo (photo GL)

« Alliance du travail, de la passion et du rêve » qui transcende les hommes, les cartels sont ce que l’on fait de mieux dans la galaxie de la tauromachie… même si l’aficion qui n’est pas prête d’oublier cette matinée du 26 septembre dernier, maudit ce foutu toro de Bohorquez qui a fracturé, il y a quelques jours de cela,  le pied de José Tomas, privant l’aficion nîmoise de sa nouvelle venue pour Pentecôte. « Tomas avait accepté une nouvelle fois de se produire à Nîmes, pour les ferias de Pentecôte et des Vendanges. Cette décision était exceptionnelle lorsque l’on sait que José Tomas ne revient jamais là où il est venu l’année précédente… et qu’il ne se présente jamais deux fois dans la même arène, la même saison. J’étais parvenu à la convaincre, mais j’espère, je crois, qu’il sera dans les arènes de Nîmes pour les Vendanges », a affirmé l’empresa des arènes, lors de la présentation officielle des cartels de la Feria de Pentecôte. Outre la présence de tous les maestros de cinq nationalités différentes, qui font vibrer les plus grandes plazas d’Amérique du Sud, d’Espagne et de France, le programme de la Feria de Pentecôte se distingue par trois à quatre grands événements : la présentation – pour la toute première fois dans les arènes de la Rome française – des toros de José Escolar-Gil, référence absolue en matière de corridas toristas;  la répétition de la course historique de Miura de l’an passé, qui verra alterner l’immense Javier Castano aux côtés d’Antonio Ferrera qui n’a pas tué un pensionnaire de la ganaderia de Zahariche depuis 15 ans; l’alternative de l’arlésien Juan Leal qui sera adoubé par Sébastien Castella en personne; le cartel magique qui réunira le 18 mai en matinée, Finito de Cordoba, Manzanarès et Morante de la Puebla. Ou, encore, cette corrida de clôture qui verra défiler au paseo El Juli qui vient de couper trois oreilles, avec pétition de queue, à Séville, Diego Silvetti qui confirmera son alternative et Talavante qui aura affronté, seul, deux jours auparavant, six toros de Victorino Martin. En souhaitant pour utiliser l’expression même de Simon Casas « que Dieu soit son meilleur banderillero ». « Il y en a pour toutes les émotions et les plus grands seront au rendez-vous », a ajouté Simon Casas, comme un écho à son attachement réaffirmé pour les arènes de Nîmes, « sa passion dans la passion« .

L'embarquement toujours spectaculaire de toros de combat

LE VERBATIM DE  CASAS

– Tarifs : « La politique tarifaire pour les jeunes est incomparable. Les jeunes (- de 16 ans) paient 50 % du prix et je peux vous assurer que nous ne sommes pas trop regardants sur les cartes d’identité. Par ailleurs, nous avons instauré un abonnement promotionnel combinant à la fois une réduction de 10 % et une invitation pour deux corridas et une novillada à Valence ».

– Réduction de la TVA : « Les arènes (Bayonne, Dax, Mont-de-Marsan) qui paient 0 % de TVA instaurent une distorsion de la concurrence, sachant que le prix de leurs places n’est pas réduit pour autant. Le dossier de la TVA à taux réduit doit être le combat de nous tous, producteurs et consommateurs ».

– Novillada : « Je remercie la municipalité de Nîmes qui a prévu que l’empresa puisse s’adapter à la conjoncture économique, en prévoyant deux corridas optionnelles en ouverture de Feria: l’une pour la Pentecôte, l’autre pour les Vendanges. Ainsi, la corrida d’ouverture sera remplacée par la novillada de la Cape d’Or ».

– Corridas toristas : « Il faut savoir que le bétail pour corridas toristas est le moins cher… et, in fine, le plus facile à programmer. D’autant qu’ils sont combattus par des toreros le plus souvent payés au minimum syndical. Dans certaines arènes, sous couvert de corridas dures c’est de la tauromachie à trois francs, six sous »

LE PROGRAMME COMPLET

– Mercredi 15 mai, 18 h :  novillada de la Cape d’or (un trophée créé par Ordonez) avec des novillos d’Enrique Ponce pour Roman, David Martin Escudero et Francisco Lama de Gongora.

– Jeudi 16 mai, 18 h : corrida de José Escolar-Gil pour Rafaelillo, Fernando Robleno et Luis Bolivar.

– Vendredi 17 mai à 18 h : corrida de Jandilla pour Juan José Padilla « un spectacle à lui tout seul », Juan Bautista et Ivan Fandino qui confirmera son alternative.

– Vendredi 17 mai, 22 h : course camarguaise trophée des As avec les manades de Blatière (toros Dragon, Ulysse et Cesarion) et Cuillé (toros Racanel, Notaire et Horacio). Raseteurs : Ayme, Oufdil, Moutet, Villard, Bruschet, Faure, Poujol, Benafitou, Lafare, Aliaga et Martin.

Samedi 18 mai, 11 h 30 : corrida de Juan Pedro Domecq pour Finito de Cordoba, Morante de la Puebla et jose Maria Manzanares.

– Samedi 18 mai, 18 h : corrida de Nunez del Cuvillo pour Ponce, Migual Angel Perera et Daniel Luque.

– Dimanche 19 mai, 11 h 30 : mano à mano Sébastien Castella et Juan Leal qui prendra son alternative toros de trois élevages différents désignés ultérieurement).

– Dimanche 19 mai, 18 h :corrida de Miura pour Antonio ferrera et Javier Castano en mano à mano.

Après la corrida historique de la saison passée, les toros de Miura redoubleront. Au cartel Castano et ferrea qui a tué son dernier Miura... il y a quinze ans de cela.

– Lundi 20 mai, 11 h 30 : corrida equestre de Los Espartales pour Pablo Hermoso de Mendoza, Ventura et Joao Moura fils.

– Lundi 20 mai, 18 h : corrida de Victoriano del Rio pour El Juli, Alejandro Talavante et Diego Silvetti qui confirmera son alternative.

Ouverture des locations abonnements du lundi 8 avril au samedi 20 avril, places séparées à partir du lundi 22 avril. Du Lundi au vendredi de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 18 h, le samedi de 9 h 30 à 12 h 30, 4, rue de la Violette à Nîmes. tel : 0891 701 401. arenesdenimes.com

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité