A la uneActualité générale.ActualitésActualités Gard.Ecologie.EconomieEconomie.PolitiquePolitique.

ENERGIE Le bilan 2012 de RTE met en lumière les hausses de la consommation d’électricité en région

Le Réseau de Transport d'Electricité (RTE) qui est à l'énergie ce que Réseau Ferré de France est au rail, vient de publier le bilan électrique 2012 concernant la région Languedoc-Roussillon. Chargé de l'exploitation, de la maintenance et du développement des réseaux haute et très haute tensions, RTE annonce avec 16,7 Terawattheures (soit 16,7 milliards de kilowattheures) une hausse de la consommation régionale de + 3,6 % sur l'année 2011, contre + 2,1 % en France. A cela deux raisons essentielles : l'année 2012 était bissextile et la première quinzaine du mois de février a été marquée en Languedoc-Roussillon par des pics de froid d'une rare intensité, avec des températures inférieures de près de 10 degrés aux valeurs de référence habituellement constatées. Le record a été atteint le 8 février à 19 h 10, avec une consommation de 4 307 MW.

Ainsi, pour la période 2006-2012, la consommation a progressé trois fois plus vite en Languedoc-Roussillon (+ 10,4 %) que sur l'ensemble du territoire national (+ 3,7 %). Entre les années 2011 et 2012, ces résultats sont toutefois contrastés selon la catégorie des utilisateurs : + 6,1 % pour les particuliers et professionnels, + 1,7 % pour les PME-PMI, - 6,6 % pour la grande industrie, confirmant s'il en est besoin  l'affaissement de ce dernier secteur. En région, les particuliers et professionnels représentent 62 % de la consommation (contre 47 % en France), les PME-PMI 30 % (contre 37 % sur le territoire national) et, enfin, la grande industrie 8 % soit deux fois moins que la moyenne nationale (17 %).

Concernant la production d'électricité, les capacités du Languedoc-Roussillon ont augmenté de 20 % en un an, grâce au développement du photovoltaïque et de l'éolien. Au cumul, 92,2 % de la production régionale est d'origine renouvelable, ainsi répartie : hydraulique (47, 9 %), éolien (27,4 %), solaire (9,4 %), thermique renouvelable (7,4 %), thermique fossile (7,8 %). Avec des parcs éolien et photovoltaïque dont les puissances ont respectivement augmenté de + 7,8 % et + 26,6 %, les énergies renouvelables permettent de couvrir près d'un quart de la consommation du Languedoc-Roussillon. Elles laissent, par ailleurs, à penser que la région s'inscrira avant l'heure dans l'objectif du gouvernement : réduire, entre 2013 et 2025, la part de la production d'énergie nucléaire de 74 % à 50 %, celle du thermique de 11 % à 2,8 % et celle de l'hydraulique de 12 % à 11 %. Dans le même temps, les énergies renouvelables seraient promises à passer de 2,8 % à 23 %.

Garant du bon fonctionnement et de la sûreté du système électrique, RTE Languedoc-Roussillon a consacré, en 2012, 201 M€ à l'adaptation et à la modernisation de ses réseaux. Elle prévoit de mobiliser 210 M€ en 2013 dont 7,1 M€ au remplacement d'un transformateur à Saint-Césaire, aux portes de Nîmes, ainsi qu'à la création (première tranche) d'une liaison souterraine de 63 Kw entre Saint-Césaire et Vauvert (coût total 15,8 M€).

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité