A la uneActualité générale.ActualitésActualités Gard.Municipales 2014.Personnalités.PolitiquePolitique.Société

COPE A NÎMES « Que Hollande et sa République des camarades prennent garde au printemps des cons ! »

Pendant la (rapide) conférence de presse précédant le meeting, de gauche à droite, Max Roustan (Alès), Michèle Tabarot, Jean-François Copé et Jean-Paul Fournier

"Que Hollande et sa République des camarades prennent bien garde, il y aura bientôt un printemps des cons !" Entendez par là un renouveau "de ce peuple de France que méprise la gauche" et que Jean-François Copé, président de l'UMP, a convié ce lundi soir, lors de son meeting à Nîmes, à s'engager et réagir "pour ne pas laisser le pays s'effondrer de façon brutale et rapide, à l'image de la popularité de François Hollande". Devant 2 000 à 2 500 militants enthousiastes venus du Gard, mais aussi des départements limitrophes (Hérault, Bouches-du-Rhône, Lozère, Vaucluse, Drôme, Pyrénées-Orientales, Aude...), le patron de l'UMP plébiscité par les militants gardois "qui ne souhaitent  pas revoter le 15 septembre prochain" si l'on croit leur chef de file départemental, Jean-Paul Fournier, a tapé à bras raccourcis sur le locataire de l'Elysée, qui fêtait ce 6 mai le premier anniversaire de son élection à la présidence de la République. Décliné une heure durant, avec cet art consommé de tribun, le propos fut sans appel : l'an I de Hollande aurait été la Toussaint de la République.

Jean-François Copé accueilli dans la salle du stade des Costières par des militant(e)s enthousiastes qui, dans le Gard, l'avaient plébiscité pour les élections à la tête de l'UMP.

Dénonçant "l'imposture et les mensonges" de François Hollande pour se faire élire et infliger "à la droite un échec cuisant, complet et profond dont elle devra tenir compte pour les prochaines échéances, en se mobilisant et en préparant des équipes de candidats engagés qui partiront à la conquête de l'électorat, ville par ville, village par village", Jean-François Copé n'a eu nulle indulgence pour le bilan de la première année présidentielle du chef de l'état. "De la croissance qui s'est traduite par un matraquage fiscal de 32 M€, au chômage qui progresse de 1 300 demandeurs d'emploi supplémentaires par jour, en passant  par les finances publiques qui dérivent vers un déficit massif, la sécurité qui n'a jamais été si mal assurée ou l'immigration clandestine qui a enregistré ces douze derniers mois une baisse de 20 % du nombre d'expulsions, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault est un bateau ivre, il y a un couac par jour. Et ne parlons pas de la fameuse République exemplaire caractérisée par le silence assourdissant de François Hollande face aux affaires", a-t-il affirmé. C'est pour dénoncer ce bilan sur le pavé, "au milieu des Français" qu'il a encouragé les militants de l'UMP à ne pas rester bras croisés et rejoindre à Paris, la manifestation nationale du 26 mai prochain, organisée par l'association "La manif pour tous". "Si le RPR n'avait pas battu le pavé en 1984 il n'y aurait plus d'école libre en France", a ajouté Jean-François Copé, en guise de réponse à ceux qui lui reprochent son ralliement au mouvement de Frigide Barjot.

Une vibrante Marseillaise pour clôturer ce meeting consacrant l'élection de François Hollande à l'Elysée... mais aussi la défaite de l'UMP.

Prévoyant pour la France une situation comparable à celle de 1958 "où le peuple s'est retrouvé autour du général De Gaulle pour sortir le pays de l'ornière avec des réformes courageuses", le député-maire de Meaux qui était entouré pour ce déplacement à Nîmes de sa garde rapprochée (Michèle Tabarot, Hervé Mariton, Roger Karoutchi...) a donné rendez-vous "à la gauche idéologique et démagogique" dans les urnes. D'abord aux municipales de mars 2014, puis aux européennes et cantonales de 2015. "Il nous faut redonner de l'enthousiasme et du sourire à la France par le mouvement, l'action et la réforme", a affirmé Jean-François Copé, avant de réaffirmer que nulle alliance ne sera établie entre l'UMP et le FN, "complice - tout comme le Modem - de l'élection de Hollande". "Même pour débarrasser le pays de la gauche, nous ne nous allierons pas avec l'extrême droite, le meilleur allié de la gauche. Si sur un second tour il y a ici ou là, un duel entre le PS et le FN, je n'appellerai à voter ni pour l'un, ni pour l'autre", a t-il ajouté.

Illustration d'une droite décomplexée partie à la reconquête de la France silencieuse "qui ne fait pas de bruit et ne brûle pas des voitures", l'UMP a levé un coin du voile sur les propositions dont elle entend débattre avec les Français d'ici 2017. Sur le plan économique, plusieurs dispositions : une pause - sinon même une baisse - de la fiscalité dès lors qu'elle permet de créer des emplois et créer de la valeur ajoutée, la fin des 35 heures, la lutte contre l'assistanat avec le plafonnement des allocations chômage à 75 % du SMIC et l'échange de services contre le RSA, la simplification de la législation du travail ou, encore, la réhabilitation de l'apprentissage en adéquation avec les besoins des entreprises. Sur le plan institutionnel, les premières dispositions concerneraient l'adoption des réformes les plus importantes et urgentes par ordonnances, la fusion entre les conseils généraux et les conseils régionaux, la suppression de certaines autorités administratives indépendantes. Enfin, "le retour de la fermeté et de l'autorité républicaine" se traduirait par la construction de places de prison, la remise à plat de la justice des mineurs, la lutte contre l'immigration clandestine et les diverses formes de communautarisme, via le non-renouvellement de la carte de séjour aux délinquants et le refus d'accorder la nationalité française aux enfants de clandestins.

Etiquette

8 réactions sur “COPE A NÎMES « Que Hollande et sa République des camarades prennent garde au printemps des cons ! »”

  1. Y a pas Christophe RIVENQ SUR LA PHOTO c’est une erreur ! Le futur président de la République ainsi évité, cela me choque.

  2. blablablablabla….
    Oui avec le PS aux manettes ce n’est pas brillant. Il est dans la ligne de ce qui ce faisait avant, sous Sarkozy-Copé-Fillon…
    Sarkozy c’est 600 milliards de dette en plus sur 5 ans, 200 000 immigrés légaux chaque année, l’explosion de l’insécurité, les délocalisations et les cadeaux fiscaux aux amis du fouquet’s, c’est la soumission à l’UE et l’euro de Bruxelles et de Berlin…

    Si au second tour il y a ici un duel entre le PS et l’UMP, je ne voterais ni pour l’un, ni pour l’autre.
    l’alternance entre les mêmes il y en a marre.

    1. C’est vrai que l’UMP et le PS font souvent la même politique.
      Au sujet de l’immigration par exemple. L’idée directrice est que l’immigration permet aux entreprises de sous payer des ouvriers immigrés de fraîche date, après la régularisation, ils ne sont pas utiles, il en faut d’autres.
      Mais quand même actuellement le pays semble dirigé au doigt mouillé.
      Un coup vers la droite, un autre vers la gauche ! C’est sinueux.

    2. Vous avez bien appris la leçon des socialos: tout est de la faute de l’ancien président !Bravo pour ce copier-collé des seuls arguments de la gauche. Lisez donc ce que pensent la presse internationale et le monde de notre président actuel, qualifié de « monsieur faible » et cité par un quotidien de gauche !

      http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/05/06/deception-frustration-et-colere-la-presse-internationale-fait-le-bilan-de-la-presidence-hollande_3171814_823448.html

      Vous devez donc faire partie des 23% d’électeurs qui croient encore que le « changement » est possible…super score de popularité jamais égalé à ce stade sous nos républiques.

  3. AH !!!! Continuons allez contre le gouvernement qui est plus apparemment pour un état totalitaire que d une réel démocratie. Tout en précisant que le président n’a été élue que par des minorité qui va lui faire payé certaine de ses propositions non tenue comme le vote des étrangers aux élections local… et bien d autre Moi Président je tiendrais mes 60 propositions, il ne les tiens pas il y a plus d un cinquième de temps écoulé et il n a pas tenue au moins 12 propositions pleine et entière regardons le premier ministre a été condamné par la justice, et personne ne le relève. Moi président je ne me déroberais pas devant la justice oui je suis d accord faut il encore que cette justice soit pleinement autonomes et n appartient a aucun quand alors laissez moi avec le murs « des cons » me posé des questions….
    Oui SARKOZY intervenait dans le fonctionnement de l’état pour nous donner le vouloir travailler, oui SARKOZY n a pas réussit a tout faire oui SARKOZY été peut être un peu trop comme sa ou un peu trop comme si MAIS SARKOZY a réussit à limité la crise car sous SARKOZY la France à résister alors qu avec HOLLANDE qui est un homme il savait très bien que la loi des 75% n allait pas pouvoir passer mais il a fait cette annonce car il avait ses conseillers qui lui disait il faut faire une annonce de gauche total les 75% c est qui qui va les payé se sont les entreprises après recherche de la solution ou les entreprise mettent la clefs sous la porte en France les seuls qui pourrons payé des revenus se sont les multinational qui savent comment optimisait le capital avec un montage financier qui fait en sorte que le travailleur gagnant plus d 1 millions soit baser dans un pays dit « paradis fiscal »….
    Moi je suis pour que SARKOZY revienne mais je sais très bien qu »il ne reviendra jamais car c est normal la page est tourné et la France va reculer, reculer, reculer ….
    Nous sommes bien bête
    Nous les Français et aujourd hui j ai vraiment peur que nous devenions comme l’ex URSS qui a fait des millions de mort, comme CUBA ou les femmes et les hommes crèvent de faim, ou CORREE DU NORD …
    Ou encore que nous devenions comme l’ALLEMAGNE (qui a réussit a se réunifier et à exporté elle grâce a un Homme qu ici en France nous disons que s’est un homme de gauche) en 1936 avec l’extrême droite.

  4. Monsieur le rédacteur de cet article, avec respect, je pense que vous devriez réviser quelques chiffres avant de qualifier (photo) ce commentaire: « cuisante défaite de l’UMP ». rappel des résultats de l’élection présidentielle de mai dernier : Hollande : 51,63%, Sarkozy : 48,37%, votes blancs et nuls: 4,66%, abstentions : 19,65%….Vous avez dit « cuisante » ??

  5. se serait bien de faire le printemps des cons à Nîmes car c’est pas se qui manque, le tout c’est de leur trouver un chef parmi les Nîmois, alors qui?

  6. j’aimerais savoir si dans le printemps des cons on parlera des 50 millions que le fils Kadhafi réclame, réclame à qui au fait?
    alors messieurs de la droite vous feriez mieux de balayer un peu devant votre porte avant de balayer devant la porte des autres, il est vrais qu’il vous faudra un bulldozer le jour ou serez décidé de balayer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité