Actualité générale.Actualités

DANSE Patrick Malavieille prend la présidence du Centre Chorégaphique National de Montpellier

P1080381
Patrick Malavieille, nouveau Président du Conseil du Centre National Chorégraphique de Montpellier. Ph. DR

Le vice-président du Conseil général du Gard chargé de la culture et également maire de La Grand-Combe, Patrick Malavieille, vient d'être élu à la présidence du Conseil d'administration du Centre Chorégraphique National de Montpellier.  Il remplace à ce poste Jean-Marie Sevestre, le patron de la libraire Sauramps. Visiblement très touché par cette nouvelle responsabilité qui lui est confiée, Patrick Malavieille en développe les enjeux.

"Cette nomination m'a beaucoup émue. Ce n'est pas une des actions les plus pénibles que j'ai eu à assumer dans ma carrière. Le CCN est un lieu de création et de diffusion, un véritable lieu de vie..." dit-il avec humour. "La confirmation de Mathilde Monnier au poste de directrice pour trois ans, mais aussi la présence d'une équipe de qualité tant au niveau du conseil d'administration qu'à celui de la direction me rassure également beaucoup".

"Le travail du Conseil est de donner le sens à l'action du CCN. On agit pour cela dans le cadre des missions confiées par l'Etat au CCN. Le conseil valide des objectifs et nous sommes là pour les tenir. C'est un peu comme si nous tenions la longue vue et Mathilde Monnier le microscope. Il faut que tout cela marche ensemble. La véritable question qui nous est posée est de convaincre les financeurs, en l’occurrence,  l'Etat, la Région, les collectivités locales. Dans une période difficile, il nous faudra organiser notre réflexion pour engager des mutations, sur le plan de la diffusion par exemple. Je pense avoir les qualités de gestionnaire nécessaires et, à la différence d'un certain nombre d'élus, je suis convaincu du poids économique de l'emploi culturel en Languedoc Roussillon. Fermer une  compagnie est aussi dramatique que de fermer une entreprise automobile... Il y a une plus-value culturelle qui n'est pas quantifiable. Et c'est dans des moments difficiles qu'il faut faire attention de ne pas tout faire exploser. Y compris sur des questions de territoires : Comment faire pour essaimer davantage, pour irriguer, pour essayer d'aller vers un public plus large ? L'expérience d'Uzès Danse est déjà une belle réponse..."

"Cela dit je me suis renseigné avant d'accepter : la gestion du CCN est saine, on ne m'envoie pas au casse pipe ou encore pour faire le ménage. Au contraire, nous avons du temps devant nous. Il faudra bien sûr travailler l'après Mathilde Monnier, mais aujourd'hui on dit plutôt : Allez-y ! Donnez tout ce que vous avez pour construire quelque chose..."

"Le fait que je sois complètement étranger au microcosme montpelliérain est aussi une garantie de sérénité. Nous allons rentrer dans une période électorale troublée et les artistes n'ont pas besoin de la turbulence qui va se créer autour des institutions. Il y a des priorités : les Master et la formation des étudiants, le Festival Montpellier et la recherche d'une diffusion plus grande.

"Pour moi c'est un engagement un peu parallèle de mon engagement politique. Il va me falloir aménager mon emploi du temps. Mais j'ai passé ma journée à rassurer les gens de La Grand-Combe. Ce ne sera pas au détriment de ma ville. Quand j'étais à la Région j'ai du relancer une politique culturelle. Mais à la différence de la Région où  je gérais un budget, je suis cette fois dans l'institution... et j'en suis fier... car Montpellier est à la danse ce qu' Avignon est au Théâtre et je trouve là une équipe de gens compétents et passionnés par le développement de la danse et de la création.  Il vaut mieux descendre une piste rouge avec deux ou trois amis qui savent skier que de s'engager seul ou avec des débutants sur une piste facile !"

Propos recueilli par Raphaël MOTTE

raphael.motte@objectifgard.com

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité