A la uneActualité générale.ActualitésActualités Gard.Personnalités.Santé.Société

SECURITE Le CHU Carémeau (Nîmes) très performant en matière de prévention des actes de malveillance

P1080405Pour la quatrième année consécutive, le service de sécurité des biens et des personnes du CHU Carémeau et de ses deux satellites (Serre-Cavalier et centre de rééducation fonctionnelle du Grau-du-Roi) vient d'organiser à destination des personnels (5 400 salariés), deux journées complètes de sensibilisation et d'information sur la prévention des actes de malveillance en milieu hospitalier. Elles ont été fréquentées par environ un demi-millier d'agents hospitaliers, auxquels se sont joints plusieurs dizaines de visiteurs ayant fait une halte dans le hall d'accueil du CHU Carémeau où le service tenait salon.

Dirigée depuis 5 ans par Thierry Gaussen, cette structure de formation (300 agents sont déjà rompus aux gestes et techniques de sécurité), prévention de la violence ordinaire et soutien aux victimes, est aujourd'hui composée de 33 agents en tenue et de 7 agents privés, ayant reçu une formation spécifique aux diverses techniques de maîtrise des patients ou visiteurs agités. Ce protocole de formation particulier (on ne maîtrise pas un  patient perfusé ou cathétérisé comme un individu libre de ses mouvements) a été mis au point par le service de sécurité des biens et des personnes du CHU Carémeau, qui compte parmi les quatre établissements nationaux faisant référence en matière de bonnes pratiques et d'efficacité. Jour et nuit, les 40 agents ont en charge la surveillance des installations, des biens et des personnes fréquentant l'hôpital au titre de soignants, malades ou visiteurs. Pour 2012, ils ont à leur actif, 318 signalements de violences entre patients, familles et personnels. 40 plaintes ont été déposées en bonne et due forme, dont 8 pour violences volontaires. Ils ont cumulé quelque 2 000 interventions dont 943 pour violences physiques ou verbales : 797 (+ 7 %) concernaient des patients perturbateurs, 146 (-16,5 %) des visiteurs belliqueux. Tous les services de soins sont impactés : urgences, psychiatrie, gériatrie... avec, parmi les motifs de bisbilles les plus fréquents, l'impatience devant les délais de prise en charge, l'alcoolisme, la prise de stupéfiants, la précarité, la désocialisation... Bref, peu ou prou, tous les maux de la société contemporaine. En 2012, seuls 43 vols ont été recensés sur les 129 000 personnes ayant fréquenté le CHU de Carémeau, Serre-Cavalier et le centre du Grau-du-Roi. Afin d'être complet, nous ajouterons à cela, le développement spectaculaire (200 000 € investis en deux ans) de la vidéo-protection sur l'ensemble des sites et services, à présent équipés de 62 caméras haute définition.

Notre photo : Marie-Claude Cazaban, directrice des ressources humaines (DRH) de l'hôpital Carémeau de Nîmes, aux côtés de Thierry Gaussen, chef du service de sécurité des biens et des personnes.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité