A la uneActualité générale.ActualitésPolitiqueSociété

MUNICIPALES 2014 « Modestie, simplicité mais beaucoup d’ambition » pour le candidat Alary

P1080901On le pressentait depuis quelque jours... il l'a confirmé ce vendredi en fin de matinée, en direct des Jardins de la Fontaine : Damien Alary est candidat aux élections municipales de Nîmes. Fruit "d'un long cheminement, d'une mûre réflexion, désormais conclue par la certitude de voir s'éloigner le cancer des cordes vocales qui lui a causé tant de souffrances physiques et morales", cette décision a été annoncée "de ce lieu d'histoire et de vie, de ce symbole de force et de puissance" qu'est le Temple de la Fontaine, où Nîmes aurait un nouveau rendez-vous avec son histoire.

"Après de nombreuses consultations avec ma famille et mes amis, ainsi qu'avec les instances départementales et locales du Parti socialiste, j'ai décidé de me porter candidat à la tête de liste. Je suis en confiance de mon parti et des six secrétaires de sections PS de Nîmes. Je vais à ce combat avec modestie et simplicité mais avec beaucoup d'ambition. J'ai compris que ma candidature était attendue, j'ai confiance", a commenté le président du conseil général du Gard, avant de décliner ce qu'il estime être ses atouts majeurs : son attachement à la ville de Nîmes où il a fait ses études et où il vit l'essentiel de son temps , son expérience d'élu qui, en quarante ans de vie politique, a accédé à tous les mandats au suffrage universel, ainsi que sa position privilégiée à la tête - depuis 14 ans - d'une collectivité de 700 000 habitants, gérant un milliard d'euros de budget annuel et employant 3 500 salariés. "J'ai acquis à la présidence du Département, une grande expérience et j'ai su rassembler toute la gauche : des socialistes aux communistes en passant par les écologistes. Je ne serai pas seul dans ce combat, que je mènerai devant. Je souhaite rassembler ma famille politique, puis la gauche toute entière et, enfin, les Nîmois(es) qui réclament l'alternance. Je veux coordonner et animer, pas plus ! Je suis dans le combat et je sais qu'il sera difficile. Je viens pour changer les choses. Justifiant sa candidature à un troisième mandat, Jean-Paul Fournier pour lequel j'ai le plus grand respect, affirme qu'il veut finir le chantier. Je lui fais observer que la ville n'est pas un chantier et qu'un maire n'est pas un conducteur de travaux", a ajouté Damien Alary, costume printanier et sourire en sautoir, devant des statues qui, seules, sont restées de marbre à l'annonce de cette candidature.

Interrogé sur le tandem qu'il pourrait constituer avec la députée socialiste Françoise Dumas qui ne fait pas mystère de son souhait de conquérir l'hôtel de ville, le président du conseil général a affirmé : " Françoise Dumas est une amie de longue date. Il y a entre elle et moi de l'affection, de la tendresse. Elle a fait un bon bout de chemin avec moi, à mon cabinet où elle est restée 7 ans, puis à Habitat du Gard dont elle fut la directrice adjointe. Elle a également été élue au conseil régional Languedoc-Roussillon sur la liste que je conduisais. C'est une femme compétente, talentueuse, avec un sens aigu de la vie publique. il y aura un tandem avec Françoise Dumas, ce duo doit exister. J'ai besoin d'elle et c'est vers une collaboration que nous allons". Damien Alary s'est toutefois refusé "à attribuer des places aux uns et aux autres, sauf à se moquer de la République comme le fait Jean-Paul Fournier qui a déjà réservé la présidence de Nîmes-Métropole à Yvan Lachaud, au mépris des 27 communes de la communauté d'agglo".

Maintenant que le "leader" est désigné, les forces de gauche vont vraisemblablement mettre à profit les vacances d'été pour se rapprocher et élaborer un projet "dans le respect des valeurs de la République et des convictions de chacun". "Cette ville est abîmée depuis une dizaine d'années, elle ne fonctionne qu'avec des coups ! Il est temps d'arrêter cela et de revenir à l'essentiel" avec, pour illustrer le propos du candidat Alary le désintérêt du sénateur-maire sortant pour  les emplois d'avenir : "Je suis sidéré de voir que Jean-Paul Fournier ne signera aucun emploi d'avenir. L'emploi des jeunes n'est ni de gauche, ni de droite. il est l'affaire de tous".

Interrogée sur cette candidature, Françoise Dumas qui n'était pas aux côtés de Damien Alary (elle était retenue par des obligations parlementaires), se déclare "ravie que le président du conseil général veuille mener la liste". "Je crois à l'addition des compétences, des personnalités, des énergies et des projets" ajoute-t-elle, faisant toutefois valoir que dans le partage des combats à mener et des rôles "elle se sentait la plus à même d'incarner la ville". Entendez par là de porter l'écharpe de maire en cas de victoire.

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

19 commentaires

  1. Fournier a fait son annonce chez lui, dans son jardin au coeur de la ville.

    Alary est lui contraint de se déclarer aux Jardins de la Fontaine … il est vrai qu’inviter la presse chez lui à Pompgnan, on a du lui dire que ça le faisait pas !

    Mais bon, puisqu’il veut juste « coordoner et animer, pas plus » selon ses propres mots, il pourra toujours le faire depuis son canton de St Hypolite du Fort …

    1. Deux attitudes diamétralement opposées : Alary va vers les journalistes, en les invitant dans un lieu public Nîmois, tandis que Fournier demande qu’ils viennent à lui, et chez lui. Cela dénote un esprit d’ouverture, ou pas !

  2. « Candidat à la tête de liste ». Mais que veut bien dire cette expression ? Un an après sa candidature à la candidature, M. ALARY n’a pas évolué d’un iota. Deux choses. Ou ce Monsieur prend les électeurs Nîmois pour des pigeons. Ou c’est une forme d’indécision qui laisse présager le pire pour la Cité en cas de victoire. Damien ALARY fait de la politique en dilettante. C’est homme n’est pas sérieux !

  3. La cigale commence à chanter dans les magnifiques jardins que sont ceux de la Fontaine. Attention cependant à cette dernière qui, une fois l’été fini, risque de ne plus savoir que dire, que faire et sera dans l’obligation d’annoncer : « les conditions de l’union n’étant pas réunies, je me retire de…. de la course aux municipales 2014. »

  4. Il annonce sa candidature sans même consulter nous autres, les partis de la gauche populaire qui sommes assaillis par les impôts dont le conseil général du gard nous assaille. C’en est trop. Damien, si tu ne t’excuses pas, plus la peine de me chercher du boulot pour ma fille !

  5. 70% d’augmentation d’impots du département depuis qu’il est au pouvoir… Ne serait-ce pas suffisant? Ne devrions-nous pas limiter la casse? Il avait certe 1 milliard à gérer mais putain nous, qu’est ce qu’on morflait!

  6. Alary ? Ou encore un nouveau hollande qui n’aura de cesse de faire couler Nîmes. J’en veux pour exemple le conseil général dont il est incapable de tenir les rennes dignement et il voudrait Nimes ? Bref une véritable blague cette conférence. On remarquera quand même que Mr Alary efface très indélicatement Madame Dumas ! C’est donc ça le changement ?

  7. Je ne comprends pas quelque chose… Madame Dumas se dit heureuse de l’annonce faite, à laquelle elle était absente sous pretexte d’avoir des obligations parlementaires (c’est nouveau ça tien, elle tente de nous faire croire qu’elle est active), mais la suite me chagrine, me titille : « elle se sentait la plus à même d’incarner la ville”

    Qu’est ce que cela veut-dire? Qu’elle va laisser aller le pauvre Damien au charbon, mener sa première campagne, faire ses premiers pas à Nîmes, découvrir notre belle ville, ses ruelles, user ses premières semelles sur nos sols pavés de pierres anciennes? Et qu’elle, une fois qu’il sera encore plus affaibli que maintenant, elle viendra et dira « oui, Damien n’est pas bien, je vais prendre le relais »? Mais attendez! La mairie de Nîmes c’est des responsabilités, un engagement de tous les jours, tous les moments et en aucun cas un vulgaire relais!!!

    1. En plus, j’aimerais bien que Mme Dumas m’explique ce qu’il y a faire un vendredi à l’Assemblée?
      Tout se passe le mardi et le mercredi…

      A moins que ce ne soit une absence diplomatique pour ne pas cautionner cet acte de candidature?…

      L’union à gauche est loin d’être faite!!!

  8. On n’y comprend plus rien, Alary est candidat à la tête de liste, mais pas à la Mairie, Dumas est ravie à la condition qu’il lui laisse le poste de Maire … c’est du grand n’importe quoi.
    Et les militants dans tout ça et les nîmois ?
    ils doivent dire merci ?

  9. A voir la réaction de Françoise DUMAS, je me pose la question de savoir qui sera le/la Maire de Nîmes?
    Elle est contente de le voir se déclarer candidat à la tête de liste et, en même temps, elle estime mieux incarner la ville……………

    Incompréhensible pour les nîmois qui ne sauront pas quel maire ils auront choisi en votant Alary!!!

  10. C’est depuis les jardins de la Fontaine, “de ce lieu d’histoire et de vie, de ce symbole de force et de puissance” (selon ses propres termes) que Damien Allary déclare sa candidature à la mairie de Nîmes.
    Le lieu choisi, et ainsi qualifié, semble quelque peu en contradiction avec la volonté affichée de ‘’modestie et de simplicité’’ mais assez cohérent avec le « beaucoup d’ambition’’… Peut-on déjà en déduire une attitude pour l’avenir ?

    Mais ce qu’attendent les Nîmois c’est avant tout un programme.
    Verrons-nous, par exemple, la belle idée (modeste et simple) d’établir un péage pour piétons et cyclistes au Pont du Gard (et défendue becs et ongles par le Conseil Général), s’étendre à tout visiteur souhaitant voir, sans même les visiter, les monuments Nîmois ?… Notamment aux Jardins de la Fontaine qui partage avec le Pont du Gard le privilège d’être un haut lieu « d’histoire et de vie, symbole de force et de puissance” ? Si non, comment expliquer que ce qui est bon pour le Pont du Gard puisse être mauvais pour Nîmes ?

  11. Je vois qu’ils sont tous les meme;il y a que le pouvoir qui les intéressent; de nous autres ,ils s’en foutent pas mal; ilen a pas assez avec Pompignan , le canton de st Hippo,le conseil général, et maintenant il voudrait la mairie de Nimes ;mais il y a combien d’heures dans ses journées ???

  12. Les vrais emplois d’avenir, Mr Alary, ce sont ceux qui offrent un vrai métier et un vrai avenir, ce sont justement ceux qui ont été créés par les chantiers de la Ville.
    Oui, Fournier est un Maire batisseur, et c’est comme ça qu’il a transforme Nîmes et permis a des ouvriers de travailler sur des chantiers publics.
    Mais c’est vrai que pour vous, la nouvelle gauche, le mot ouvrier est devenu un gros mot.

  13. Damien Alary, le même homme qui préside le Conseil Général du Gard et qui, tout au long de son mandat, n’a jamais donné 1€ de subvention à Nîmes pour tous ses projets veut maintenant être son maire. C’est un peu se moquer du monde ça, non ?

  14. À Madeleine qui est sans doute une aboyeuse à gage de ce forum, il vous échappe que Françoise Dumas a faut plus en un an que nombre de rentiers politiques de gauche, comme de droite. Sur l’économie, la solidarité et la sécurité elle est présente pour défendre les nîmois. Cela agace ! Cela prouve qu’elle est efficace ! Je vote Dumas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité