Actualité générale.ActualitésPolémique.PolitiquePolitique.

NÎMES/ALÈS. La CGT du Gard met les points sur les « i » et les barres sur les « t »

logo cgt

A travers un courrier adressé "au préfet du Gard et aux médias", la CGT du Gard entend mettre les points sur les "i" et les barres sur les "t", après la polémique concernant l'envoi d'une lettre par Hugues Bousiges, préfet du Gard, au secrétaire de l'Union départementale de la CGT. Dans sa correspondance (révélée par le quotidien Midi Libre), le représentant de l'état estampille les "méthodes musclées" de l'Union locale alésienne qui "contribue finalement au processus de destruction d’emplois". Et de féliciter la CGT nîmoise, aux accents guesdistes,  avec qui la préfecture entretient de "très bonnes relations".

Avec un ton similaire à celui de la Chartes d'Amiens, la CGT du Gard a tenu "à rappeler son indépendance vis-à-vis de tous partis et pouvoir politique et déplore la violation du principe de neutralité et de l’obligation de réserve par la plus haute autorité de l’Etat dans le département du Gard". Et d'assurer que l'organisation syndicale demeure "plus que jamais du côté des salarié(e)s qui s’organisent, luttent et agissent pour la défense de leur emploi et outil de travail, condamne toute manœuvre tendant à lui faire endosser la responsabilité de la destruction des emplois et du tissu industriel…".

Une grande mobilisation unitaire est déjà programmée pour la rentrée, le 10 septembre.

 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

2 réactions sur “NÎMES/ALÈS. La CGT du Gard met les points sur les « i » et les barres sur les « t »”

  1. Que pense la CGT sur le fait que le Maire Communiste de La Grand-Combe (par ailleurs Président du Groupe PCF au Conseil Général du Gard) ait accepté que des ouvriers travaillent sur un chantier municipal le 1er Mai dernier, jour symbolique de la Fête du Travail???

  2. Pourquoi la CGT du Gard n’a pas répondu à ma question?
    Si cela avait été un maire de droite ou du centre, il y aurait eu la révolution; là c’est silence radio…
    Qu’un maire communiste fasse travailler des ouvriers sur un chantier municipal un 1er Mai, c’est une HONTE! Et Alary accepte qu’un membre de la majorité départementale (M. Malavieille) agisse ainsi??? Au lieu de se présenter aux élections municipales à Nîmes, il ferait mieux de gérer les membres de son équipe!!!
    Où sont passés les socialistes comme Léon BLUM ou Jean JAURES?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité