A la uneNîmes Olympique

FC TOURS – NÎMES OLYMPIQUE 3-1. A oublier…

Nîmes Olympique Riad Nouri, Nenad Kovacevic et Samir Benmeziane
Nîmes Olympique Riad Nouri, Nenad Kovacevic et Samir Benmeziane

Au stade de la Vallée du Cher, les crocos sont complètement passés à côté de leur match. Archi-dominés en première période, les nîmois ont réagi timidement dans la deuxième partie du match. Un match raté qui n’était pas loin de tourner à la correction. Allez, on oublie et au suivant.

Après trente secondes à peine, Tours, qui évolue en bleu ciel, se créé sa première occasion par l’intermédiaire de Kouakou, comme pour donner le ton de cette mi-temps qui sera très accomplie. Les tourangeaux sont maîtres du ballon. Ils dominent des nîmois absents, effacés, ailleurs. Au bout de dix minutes de jeu, les joueurs d’Olivier Pantaloni ont déjà eu trois corners. Aucun pour le Nîmes Olympique. La première incursion nîmoise dans la surface tourangelle vient sur un coup-franc de Bouby puis sur un corner de Gragnic, deux situations qui n’inquiètent pas outre mesure le portier adverse, Benjamin Leroy. C’est sur l’une des rares possessions de balle des nîmois que les tourangeaux vont marquer. Sur un contre, Kouakou prend de vitesse la défense nîmoise (qui a cruellement souffert des absences de Poulain et de Sartre) et part au but défier Michel qui ne pourra rien faire en un contre un (23’). 1-0. Logique. En général, un but réveille l’équipe qui vient de l’encaisser. Ce ne sera pas le cas. Tours est déchaîné et sur une belle action collective, Billy Ketkeophomphone pique sa tête à la réception d’un centre au deuxième poteau (37’). Mathieu Michel est battu. 2-0. L’addition va être encore plus salée quand, juste avant la pause, sur un coup-franc tiré par Bergougnoux, Ketkeophomphone double la mise sur une tête rageuse quasiment similaire à la première (44’). 3-0.

Nîmes Olympique. Mouri Ola Ogounbiyi, passeur décisif ce soir
Nîmes Olympique. Mouri Ola Ogounbiyi, passeur décisif ce soir

Après une telle première période, la prestation des nîmois ne pouvait être que meilleure. On n’ose imaginer les paroles de Victor Zvunka à la mi-temps. Sur la pelouse, les changements se concrétisent par la sortie de Fanchone remplacé par Robail et, quelques minutes plus tard, de Gragnic par Benmeziane. La nouvelle copie rendue par les crocos n’est pas beaucoup plus transcendante. Ce qu’il se passe en réalité, c’est que les joueurs de Tours ont baissé le pied et se contentent de faire tourner le ballon en attendant la bonne occasion. Mais à trop reculer, à jouer avec le feu, Tours s’expose. Et un coup-franc tiré par Ogounbiyi à 25 mètres trouve la tête de Pierre Bouby. Sa déviation finit dans le petit filet de Leroy (64’). Bouby sauve l’honneur. 3-1. Dans la foulée, l’intenable Ketkeophomphone réalise le hat-trick après que Michel ait repoussé une frappe de Chavalerin. Il est, heureusement pour le goal-average, signalé hors-jeu par l’arbitre. En fin de match, avec l’entrée de Benmeziane, les crocos tenteront de revenir mais, ce soir, il n’y avait pas grand-chose à faire : Tours était meilleur. Les crocos ont l’occasion de se racheter dès mardi, en coupe de la Ligue, contre Troyes (20h aux Costières) et vendredi prochain, toujours à domicile, face à une équipe du Havre guère plus brillante.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité