A la uneActualité générale.Actualités

ALÈS L’Agglo présente sa copie pour les quinze prochaines années !

DSCF8884
Max Roustan, président d'Alès Agglomération, présente le projet de territoire. Ph DR/RM

Exercice difficile que celui tenté cette semaine, d'abord à l'Espace Cazot à Alès ce mercredi soir, à Saint Maurice de Cazevieille,  le jeudi 12 puis à Saint Jean du Gard le lundi 16, que celui qui consiste à présenter à la population le travail réalisé par les commissions des maires siégeant à Alès-Agglomération sur un projet de territoire à 15 ans.

Devant un public nombreux à Alès mercredi Max Roustan, le président de l'agglomération prévient : "Il s'agit d'un projet pour 15 années et  nous aurons donc  bien le temps d'en reparler, mais il nous a semblé utile de le présenter dès aujourd'hui à la population". En précisant bien qu'il s'agit là du travail des différentes commissions sous  la responsabilité des différents maires de l'agglomération (6 groupes de travail, douze vice présidents) "sans que je n'aie moi-moi même interféré dans le travail de ces commissions", Max Roustan a donc dévoilé à la fois la méthode de travail et le contenu de ce projet de territoire.

A Alès, un public très nombreux et très attentif. Ph. DR/RM
A Alès, un public très nombreux et très attentif. Ph. DR/RM

Un énorme travail qui malgré une synthèse particulièrement efficace reste "un gros morceau à avaler" pour le public qui est resté sans voix tout au long de la présentation. Avant de revenir plus en long projet par projet dans nos colonnes on peut en dégager l'architecture : D'abord un diagnostic puis l'expression d'une volonté politique qui va déboucher elle-même sur 5 axes stratégiques et une liste de priorités d'actions.

Dans le diagnostic l'analyse révèle ainsi des points positifs, comme l'attraction démographique du secteur ou encore la complémentarité des territoires et des faiblesses, comme les mauvaises connexions aux grands réseaux ou encore le manque d'universités.

A partir de l'analyse de ces données se dégage donc une volonté politique avec la mise en place d'une ambition : "Développer la prospérité économique et sociale, dans des espaces de vie de qualité, à proximité d’une nature préservée", des objectifs : "Développer un accueil efficace et moderne à l’attention des habitants, des entreprises et des visiteurs,  construire un territoire singulier et pionnier pour la qualité de son mode de vie,  innover, anticiper sur les mutations sociétales, économiques et industrielles, et faire d’Alès Agglomération un territoire avancé au plan humain, économique et environnemental" et enfin des moyens :  en accompagnant par exemple la croissance économique et en innovant en matière de modes de financements.

Un grand projet numérique

A partir de cette volonté et de cette ambition les élus et représentants des cinquantes communes siégeant dans les commissions ont dégagé cinq axes stratégiques :  Un aménagement durable du territoire, la vitalité du développement économique de tous les secteurs, l'innovation territoriale, La qualité du mode de vie ("le bien vivre ensemble") et un travail sur l'image et la notoriété.  A ce stade de la réflexion chacun de ces axes stratégiques permet ensuite de dégager un ensemble de plusieurs orientations elles même illustrées par de nombreuses pistes ou actions très concrètes à mettre en place. Pour ne citer qu'un exemple : dans le cadre de l'innovation territoriale Max Roustan insiste sur la première des orientations évoquée  : le grands projet numérique pour le  territoire. "Il s'agit de rattraper dans ce domaine presque quinze années de retard" dit-il. Parmi les propositions évoquées on retrouvera donc l'école numérique, le développement de l'e-administration,  le développemet du télé travail, ou encore la création d'une université virtuelle sur Alès...

Au final c'est ainsi une dizaine de grandes priorités qui se dégagent de cette première présentation qui sont autant d'axes forts de travail pour l'avenir : "le grand projet numérique, l'expérimentation sociétale des innovations, l'innovation industrielle, le développement de la formation tout au long de la vie, l'animation culturelle,  la complémentarité ville-espace rural, l'agriculture et les filières courtes, le tourisme, la  qualité de vie, la garantie des ressources en eau, la promotion et la mise en avant des atouts territoriaux".  Tout un programme !

 

Articles similaires

Un commentaire

  1. Aligner des généralités consensuelles c’est une chose , passer à l’acte c’est autre chose. Quant à la population elle est toujours tenu à l’écart sur les grands projets « magouillés » entre amis . Exemple : la zone golfique de St Hilaire avec entre autre suppression des terres agricoles et pompage dans une nappe du Gardon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité