ActualitésAlès-CévennesInsoliteL'Agenda

RIBAUTE LES TAVERNES Une famille au service d’un château

Tandis qu'un beau fils accueille les visiteurs sur le perron.
Tandis que le beau fils accueille les visiteurs sur le perron.

Si en 700 ans, le château de Ribaute les Tavernes a sans doute beaucoup servi la famille de Malbuisson, c'est aujourd'hui au tour de ses descendants, la famille de Ladislas Chamska-Mandajors, qui en est restée propriétaire au cours des péripéties de l'histoire, de servir ce monument classé au Patrimoine en l'offrant à la visite. "Un jour comme aujourd'hui, toute la famille s'y met", commente Georges Tissier, l'un des beaux fils de la famille alors que le château ne désemplit pas en ces journées du Patrimoine.  Aujourd'hui le château est entièrement classé et il se visite l'après midi durant tout l'été et toute l'année sur rendez-vous. Il se divise en une partie basse du XIIIe siècle et une partie haute du XVIIIe. C'est en bas que les moines ont pendant très longtemps pressé les olives du village. "Ce qui est important de dire", explique Mme veuve Ladislas Chamska-Mandajours, aujourd'hui aidée de ses deux filles, son fils et ses deux beaux-fils dans cette entreprise, "c'est que ce château appartient  au patrimoine français. Ce sont des monuments qui existent, qu'il faut entretenir et qui valent le détour. Il est important que le public en prenne bien conscience."

... Madame renseigne les visiteurs sous le grand escalier...
... Madame renseigne les visiteurs sous le grand escalier...

"Des journées comme aujourd'hui sont importantes, elles amènent beaucoup de monde, mais pour moi c'est un peu dommage : forcément il y a des choses que l'on ne peut pas montrer faute de temps. On ne peut pas entrer véritablement non plus dans l'histoire de la famille" ajoute-t-elle. Outre l'escalier d'honneur qui fut les premier à être classé, et la partie médiévale du rez-de-chaussée, le château permet en effet de découvrir plusieurs pièces décorées et meublées avec goût et parfois avec des objets rares, comme cette petite harpe 18e de Nadermann, luthier de la Reine Marie Antoinette, ou encore une petite commode Louis XV se transformant en bureau de dame appelée "meuble capucin" dans le salon de musique. La famille toute entière participe à la mise en valeur de ce patrimoine, c'est ainsi que Georges Tissier, lui même ébéniste d'art, invite à y découvrir plusieurs fois l'an des artisans d'art et les  élèves du Lycée des Métiers d'Art d'Uzès. "C'était un peu tôt en saison pour l'organiser avec les journées du patrimoine cette année" explique-t-il "mais cela complète bien la découverte et la compréhension de la visite". A l'étage, on entend une des filles de "la maison" commenter les portraits de famille...

... et à l'étage, l'une des filles fait visiter le salon de musique...
... et à l'étage, l'une des filles fait visiter le salon de musique...

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité