Actualité générale.Actualités

RSA Situations de crise à Molière-sur-Cèze et à St Ambroix

Photo Illustration
Photo Illustration
Le RSA, dernier revenu avant la situation de crise.

A Molières sur Cèze c'est un homme qui s'est enchainé cette semaine devant la mairie parce qu'il allait être privé de ses revenus RSA et APL. La cause : des procédures de contrôle de revenus "suite à l'achat par le couple d'une petite maison mitoyenne à la sienne". (Midi Libre). La difficulté c'est que les versements sont interrompus pendant la procédure de contrôle et que le couple qui élève deux enfants est privé de tout revenu dans l'intervalle.

A St Ambroix, cela fait près d'un an qu'un homme est privé de son RSA parce que son dossier est également à l'étude. Séparé de sa compagne, ce dernier à demandé que sa nouvelle situation soit prise en compte. "Or la CAF refuse de me considérer comme célibataire" explique-t-il. "Auparavant nous touchions le RSA, mais j'ai préféré y mettre fin pour que ma  situation soit actualisée. Une inspectrice est venue me visiter dans ma maison (située dans le même quartier que celle de ma compagne) en janvier dernier. Cette dernière écrit notamment dans son rapport (qu'il a fini par récupérer au bout d'une longue procédure) : "Le logement dans lequel Monsieur me reçoit ce jour n'a probablement pas été chauffé cet hiver tant il y fait froid". "Et pour cause" dit-il "je n'avais déjà plus de revenus". Le rapport poursuit "Tout donne l'impression que ce logement n'est pas occupé". Bien évidemment l'homme s'insurge contre le parti pris né de cette visite bâclée . Il poursuit : "Aujourd'hui ma situation est complètement bloquée. Je ne touche rien et on me renvoie de la CAF au Conseil Général. La seule proposition qu'on me fait est d'ouvrir un nouveau dossier qui ouvrira peut être de nouveaux droits. Mais combien cela de temps va-t-il prendre ? demande-t-il.

Comme dans le cas de Molière sur Cèze , cet habitant de St Ambroix a sollicité l'aide de son Conseiller Général, Jean Claude Paris qu'il doit rencontrer  dans la journée du jeudi 19. "Il m'a déjà reçu une première fois et a pris connaissance du dossier, pour l'instant, il semble qu'il n'y ait pas de solution".

Articles similaires

2 commentaires

  1. Tant de zèle déployé pour traquer des gens qui perçoivent moins de 500 € par mois ! Pendant ce temps, les richissimes qui planquent leurs milliards dans les paradis fiscaux ont la vie belle.

  2. VOIR ARTICLE MIDI LIBRE DU 14 JANVIER CONCERNANT LE « MALHEUREUX DE ST AMBROIX QUI N A PU SE CHAUFFER  »
    les journalistes de Midi libre n’ont du journalisme que le titre, il me semble qu’avant de publier un article ils se doivent de vérifier les faits relatés, j’ai eu l’impression de lire CLOSER ou GALA

    On ne peut pas donner le RSA à n’importe quel fainéant qui le demande

    AU TRAVAIL QUE DIABLE !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité