A la uneActualité générale.ActualitésInsoliteSanté.Société

FAIT DU JOUR La langue des signes enseignée aux lycéens

Premier s cours de langue des signes française au Lycée Pasteur de La Grand Combe. Ph DR/RM
Premier cours de langue des signes française au Lycée Pasteur de La Grand Combe. Ph DR/RM

C'est une première dans le département, le lycée Pasteur de La Grand Combe propose à ses élèves une seconde langue vivante plus qu'originale : la langue des signes !

Thierry Pretot Ph DR/RM
Thierry Pretot. Ph DR/RM

"Bien sûr l'idée n'a pas fait son chemin en un jour" explique Thierry Pretot qui dirige le Lycée professionnel Pasteur de la Grand Combe depuis une quinzaine d'année déjà. L'établissement a une vraie culture d'ouverture au handicap qui se manifeste à chaque fois que possible, comme dans le cas de la semaine contre la discrimination par exemple.  Il accueille également des élèves avec des handicaps depuis longtemps. "Aussi quand nous avons découvert que la langue des signes faisait maintenant partie du référentiel du diplôme, nous n'avons pas hésité. explique-t-il. Au final Pasteur est le seul lycée professionnel à le proposer et l'un des deux seuls de la région avec le lycée d'enseignement général Joffre à Montpellier.

Un atout sur le CV

"C'est un formidable atout dans le cursus des jeunes" explique Thierry Mila responsable du service adulte de l'assocation Paul Bouvier, partenaire de l'opération. "En effet nous proposons aujourd'hui la langue des signes et la communication non verbale dans le monde des professionnels de santé comme une formation hautement qualifiante... et ces jeunes vont disposer de cette compétences dans les toutes première lignes de leurs CV  !"  "Avec cette formation, nous atteignons en effet deux objectifs" explique Thierry Pretot : "D'une part nous sensibilisons les jeunes et nous les préparons au monde du handicap dans le cadre du bac pro "Accompagnement , soins et services à personnes", d'autre part nous leur donnons de vrais atouts en terme d'employabilité". "Nous avons donc décidé d'imposer la langue des signes en seconde langue vivante deux à tous les jeunes de l'établissement (à ce jour en seconde et en terminale, soit 60 élèves, ndlr). "Certes cela a un coût" dit-il  "mais on ne pouvait pas leur permettre de rater cette compétence" explique  Thierry Pretot  qui souligne d'ailleurs avoir reçu le soutien sans faille du rectorat et notamment de MM. Benezech et Pietri en charge de ce dossier.

Un travail sur soi

Thierry Mila Ph DR/RM
Thierry Mila. Ph DR/RM

Coté formateurs, le choix semble encore plus probant. "Travailler la langue des signes avec des jeunes qui se cherchent apporte bien plus qu'une simple acquisition de compétences nouvelles ou un savoir sur le handicap. En effet la langue des signes ne passe que par le corps. Elle oblige donc  à accepter son  image  (travail avec la caméra)  à travailler sur soi, et donne à ceux qui sont bien portants une véritable confiance en eux dans le face à face" explique Sandrine Coze qui forme les élèves du Lycée Pasteur par petits groupe de six à dix élèves deux fois par semaine.

Renseignements :  04 66 77 22 06

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité