A la uneActualité générale.ActualitésInsolite

AUDACE Aveugle, Luc Costermans roule à plus de 150km/h sur le circuit du Pôle Mécanique

DSCN0594
Luc Costermans au volant de la Mégane RS. Ph DR/RM

Rouler à plus de 150 km/h au volant d'une Mégane RS sur un circuit n'est même pas un exploit pour Luc Costermans qui, depuis qu'il a perdu la vue en 2004, enchaîne les records dans l'air, sur mer et sur terre.

Luc Costermans, cadre commercial pour l’un des leaders mondiaux en Agro-alimentaire, perd la vue en février 2004. Après une période de reconstruction physique et morale, il se définit de nouveaux objectifs. Notamment, il crée l’association "Les non voyants et leurs drôles de machines"  Véritable passionné de sports moteurs, il va alors enchaîner une série de performances de pilote : En 2006 au manche d’un Robin DR400 de 180 CV et copiloté par son instructeur Jean Andrieu, il obtient 2 records lors du tour de France aérien. En 2007, il devient recordman du monde de vitesse en Quad (93 km/h). En 2008 : il ravit le record du monde de vitesse automobile au volant d’une Lamborghini Gallardo (308,780 km/h), copiloté par son compère Guillaume Roman.  En 2009  il décroche trois nouveau records autour de la Corse à la barre d’un puissant hors-bord de plus de 550 CV.Luc Costerman va même pousser l'exploit en 2009 en roulant complètement seul cette fois pendant plus d'un centaine de tour sur le circuit de Lédenon grâce à un copilotage virtuel.

Avec le copilote Yannick Girault devant la voiture. Ph DR/RM
Avec le copilote Yannick Girault devant la voiture. Ph DR/RM

Le handicap et l'estime de soi

Ce belge d'origine qui habite aujourd'hui  dans le sud de la Drôme, n'est pourtant pas un casse-cou. "Ce qui est important, c'est que cela rehausse l'estime que l'on a de soi. Je veux dire qu'avec courage et avec motivation, les choses peuvent toujours se faire. Mais attention, le dépassement de soi pour un non-voyant cela peut déjà consister à se rendre seul jusqu'à la boulangerie du quartier" dit-il. "Vous savez, même si on a une confiance absolue dans le copilote, on doute tout le temps parce qu'on est dans le noir" C'est sur le parking d'un supermarché à Valréas que l'histoire de l'association "Les non voyants et leurs drôles de machines" a  commencé, Luc Costermans y a alors convaincu un directeur d'auto école de lui donner des cours de conduite ainsi qu'à deux autres de ses amis  mal-voyants. "Vous n'imaginez pas ce que tenir un volant veux dire pour un aveugle de naissance qui n'a aucune référence possible sur l'automobile" dit-il.

Après quelques tours de pistre première impresion échangées avec Yves Tourvieille de l'association "Passion et Partage" à l'origine de cette aventure. Ph DR/RM
Après quelques tours de piste, premières impression échangées avec Yves Tourvieille de l'association "Passion et Partage" à Alès à l'origine de cette aventure. Ph DR/RM

Premiers tours de piste à Alès

C'est précisément au Pôle Mécanique d'Alès en 2007 que Luc Costermans a fait ses premiers pas sur circuit  lors d'un week-end  Passion et Partage . "Je me souviens que lors de premiers essais, j'ai tourné en 3,29, le soir je tournais déjà en 2,29 et en 1,58 le jours de la manifestation alors que le record du tour dans ma catégorie était de 59 seconde pour les voyants !" Avec son copilote Yannick Girault, Luc est revenu tourner ce vendredi matin sur le circuit en préparation  des deux séances de roulage prévues ce week-end lors de la manifestation "Passion et partage" (voir notre article ) organisé en faveur de l'enfance handicapée sur le circuit du Pôle Mécanique. Celui qui doit appréhender "autrement" les circuits et la mécanique décrit le circuit alésien comme "très propre". "En effet, je n'arrive pas toujours à suivre les trajectoires et il arrive parfois que je roule sur des parties qui sont parfois très sales sur d'autres circuits" Des frayeurs ? Il y en a peu commente  son copilote qui dirige une école de conduite à Vienne. "Luc a établi tout un vocabulaire précis et je lui  communique en continu ces indications". Et Luc Costemans d'ajouter "J'ai confiance en ce qu'il me dit, et lui il a confiance en ce que je fais... et puis je choisis des copilotes qui ont un sang-froid éprouvé !" On pourra retrouver Luc Costermans sur la piste samedi et dimanche aux alentours de 14h30.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité