A la uneActualité générale.ActualitésInsolite

INSOLITE Une grande première pour le tatouage à Alès

Fanny Amargier, Pictomania Tattoo à Alès, veut faire évoluer l'image d
Fanny Amargier, Pictomania Tattoo à Alès, veut faire évoluer l'image de sa profession. Ph DR/RM

Fanny Amargier a obtenu la première certification ISO 9001-2008 en France pour son activité chez Pictomania Tattoo à Alès.

Le 13 décembre prochain, Fanny Amargier recevra officiellement le certificat ISO 9001/2008 dans la boutique de  Pictomania Tatoo au 6 rue Faubourg d'Auvergne. La jeune femme voulait communiquer sur cette certification, obtenue à la rentrée, lors d'une manifestation officielle en y associant des représentants de la chambre de commerce et d'industrie d'Ales, de la mairie, et de l' AFNOR, Qualipole Languedoc -Roussillon. "Cet événement est exceptionnel" dit-elle  "car nous sommes les premiers à mettre en place et obtenir une certification de cette nature dans notre domaine d'activité, que ce soit en national ou international." Pour Fanny Amargier, cette norme contribue à changer l'image que l'on se fait habituellement du tatouage.

Changer de regard sur l'activité

"Il faut que les choses bougent", explique la jeune femme, "c'est dans cet esprit que je me suis engagé dans un combat pour changer le regard sur ma profession". Un pari  difficile puisque qu'il n'existe pas de diplômes ou de distinctions reconnues dans l'activité de tatouage.  "Cela fait 22 ans que je fais de la dermographie artistique (le tatouage) puis du perçage corporel à Alès de manière très professionnelle" dit-elle. "Pour valoriser cela, j'ai eu l'idée de tenter la certification de l'ISO 9001-2008". Au final, un dossier de 150 pages qui a nécessité l'accompagnement du Qualipole Languedoc-Roussillon. La certification obtenue auprès du laboratoire AFNOR demande en effet une préparation minutieuse et complète, dans le respect des normes imposées par l'ISO. Et ce n'est qu'après un audit sur site, un rapport officiel que la commission statue sur l'approbation d'octroyer le certificat.

Un métier mal encadré

S'il existe un syndicat national des artistes tatoueurs, au sein duquel Fanny Amargier milite d'ailleurs, la profession reste assez peu encadrée. C'est la raison pour laquelle la jeune femme veut mettre cette certification en avant. "Avec cette démarche le client ne peut plus avoir aucun doute sur notre système de management de la qualité. Nous sommes du coté de la performance et de transparence". Le labo du 6 rue du Faubourg d'Auvergne est en effet impeccable et Fanny Amargier affiche toutes ses références qualité à disposition du client. La jeune femme revendique également  sa place dans le tissu économique du bassin alésien : "30% de la population se fait tatouer au Etats-Unis contre 10% seulement en France, notre activité est donc vouée à se développer" dit-elle. En attendant Pictomania Tattoo peut déjà afficher le logo AFNOR sur la vitrine. Une première pour la profession !

Raphaël MOTTE

raphael.motte@wanadoo.fr

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close