A la uneActualité générale.ActualitésPolémique.PolitiquePolitique.

ÉCOLES « Rendez-nous notre mercredi ! », la réforme scolaire ne passe pas

Elus, parents, enfants, enseignants pour une première manif ensemble. PH DR/RM
Elus, parents, enfants, enseignants pour une première manif ensemble. PH DR/RM

Quelque jours avant la grande manif nationale, parents, enseignant et élus se sont retrouvés à Alès pour manifester contre la réforme des rythmes scolaires.

La manifestation qui a réuni près de 350  personnes à Alès ce samedi matin était officiellement organisé par le syndicat SNUipp, syndicat majoritaire dans le premier degré. Mais comme l'explique son représentant Alain Perrod, elle visait surtout à rendre visible la mobilisation des parents. "C'est pour cette raison que nous avons choisi la date d'un samedi matin". De fait un important collectif de parents s'était déplacé de Salindres. Pour Alain Perrod, comme pour bon nombre de manifestants le combat est clair. "On est pas contre la réforme, dit-il, mais on est pour autre chose, cette réforme ne combat pas l'échec scolaire et elle renforce les inégalités territoriales". Dans la pratique les parents témoignent que les enfants qui vivent déjà la semaine de cinq jours "sont épuisés et ont même du mal à suivre les apprentissages normaux dans les classes".

Des réseaux  pour une vraie réforme

Le "Réseau pluriel pour une vraie réforme de l’école" est un collectif  qui réunit des élus, enseignants et parents d’élèves de tout le bassin alésien. Dès mars 2013 il s'est mobilisé contre la réforme. "On aurait aimé se tromper" commente Nathalie Ouzoulias "mais ceux qui doutaient hier de nos propos nous ont rejoint aujourd'hui. " Lors de la dernière réunion publique que nous avons organisée à l'Espace Cazot à Alès, on était plus de 120 dans la salle !" explique-t-elle. "Il y a un flottement aujourd'hui autour de cette loi et il faut en profiter pour faire changer les choses". Une enseignante ajoute : "Pendant longtemps nombre d'enseignants pensaient que c'était aux parents de se mobiliser, mais aujourd'hui que l'expérience est lancée, nous sommes en première ligne. On peut donc penser que les enseignants vont commencer à se mobiliser sérieusement au delà de leur divisions" .

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité