A la unePolitique

MUNICIPALES A Alès, on change peu une équipe qui gagne…

Les 42 colistiers de Max Roustan accueillent Marcel Gérente sur le départ. Ph DR/RM
Les 42 colistiers de Max Roustan accueillent Marcel Gérente sur le départ. Ph DR/RM
Les 42 colistiers de Max Roustan accueillent Marcel Gérente sur le départ. Ph DR/RM

Christophe Rivenq a fait monter ce mardi soir sur la scène de l'Espace Cazot à Alès les 42 candidats et  Max Roustan pour une présentation officielle de la liste que conduira le maire sortant d'Alès aux prochaines municipales.

Le suspens avait été quelque peu levé la semaine dernière avec une première présentation des fidèles qui avaient acceptés de "céder la place aux jeunes" en occupant pour certains symboliquement les dernières places de la liste présentée ce soir (voir l'article Ave Max, ceux qui vont partir te saluent !). Une autre partie du suspens avait également été levé en révélant l'entrée dans la nouvelle équipe du PdG de SD Tech Jalil Benabdillah sur le poste lourd du développement économique (compétence de l'agglo). Finalement on change peu une équipe qui gagne et nous vous laissons le découvrir avec cette liste de noms commençant à la 43e place pour se terminer par Max Roustan. Chacun ayant pu lors de sa montée sur scène développer ses motivations, nous reviendrons plus en détail sur cette soirée.

Les 42 colistiers de Max Roustan

Dans l'ordre inverse donc, les candidats sont : Jacques Foulquier, Nicole Bourdin, Marcel Veau, Cécile Bérard, Alain Pialat, Chantal Soumadieu, Raymond Clapt, Pierrette Paez, Nicolas Perchoc (le benjamin 21 ans), Armande Laupies,  Cyril Laurent,  Rose-Marie Soustelle,  Marc Benoit,  Meryl Debierre (la benjamine) Laurent Ricome,  Hélène Cayrier, Pierre Herail,  Raphaëlle Navarro,  Jean-Régis Masson,  Marie-José Veau-Veyret,  Gérard Palmier,  Fabienne Fages-Droin,  Pierre Martin,  Antonia Carillo,  Alain Aureche,  Soraya Haous (absente ce soir), Aimé Cavaillé,  Ysabelle Castor, Bernard Saleix,  Valérie Meunier,  Christian Chambon,  Mireille Gal,  Claude Ricci,  Michele Veyret,  Jean-Claude Rouillon,  Marie- Claude Albaladejo,  Alain Bensakoun (l'ancien DGS qui continue ainsi à servir Max Roustan), Catherine Larguier, Jalil Benabdillah, Martine Magne, François Gilles, Marie-Christine Peyric et Max Roustan. Une équipe de choc qui si on en croit les commentaires sur scène ne laisse aucune chance ni "au grand apparachick qui a attendu 25 ans et qui va encore attendre 25 ans " ni "au  gamin qui va encore prendre sa piqure". Pour ceux qui en doutaient encore, cette fois l'équipe Roustan est entrée en campagne.

DSCN3244
La liste dans l'ordre avec en bleu les nouveaux entrants. Ph DR

Articles similaires

Un commentaire

  1. Pas vraiment du neuf. Les places éligibles conservées par les ancien(ne)s qui doivent les trouver bonnes.
    Quant à Bensakoum et Rivenq , la ville d’Alès fait dans la caricature puisque un DGS , normalement un cadre territorial neutre , qui passe ouvertement au service de l’UMP Roustan est remplacé par un apparatchik RPR puis UMP qui est l’éminence grise et le chef de campagne. J’imagine que le personnel à Alès a compris que pour être dans les bons papiers du maire : faut vite faire allégeance au DGS UMP . On est dans le scandale permanent affiché…mais ça passe! Drôle de commune. Au secours Eva , ils sont devenus fous.

    PS : si la gauche passe , ce qui est peu probable avec le clientélisme de l’équipe en place, que faire d’un apparatchik UMP propulsé comme DGS. Le roi Roustan a mis UBU en mairie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité