A la uneActualité générale.Actualités

L’IMAGE DU JOUR Les étudiants au service des collègiens et des lycéens à Alès

les étudiants de l'école des Mines impliqués dans l'aide éducative à Alès. Ph DR/RM
les étudiants de l'Ecole des Mines impliqués dans l'aide éducative à Alès. Ph DR/RM

D'année en année les "arobases de la Fraternité" connaissent une augmentation exponentielle, cette année 188 élèves ont pu ainsi être accompagnés dans leur scolarité par des étudiants de l'Ecole des Mines d'Alès.

Les arobases, (appellées ainsi à l'origine parce que ce suivi éducatif peut également être donné à distance, via Internet), sont un dispositif piloté par le Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, financé par la ville d'Alès à hauteur de 2000 € environs, et porté par le Cercle des Elèves de l'Ecole des Mines d'Alès (EMA). Il permet à 188 lycéens inscrits sur les quatre établissements publics et privés que son Bellevue, La Salle, Jean Baptiste Dumas et Prévert à Alès et St Christol de bénéficier de plus de 5000 heures de soutien proposées par quelques 45 élèves de l'EMA de manière hebdomadaire, chaque jeudi. Sur place les étudiants y accompagnent chacun deux ou trois élèves. A cette action s'ajoute également le suivi personnel de 22 collégiens par 22 étudiants dans le cadre du programme de réussite éducative. Cette fois les "tuteurs" se rendent deux fois par semaine au domicile des élèves, ils perçoivent une indemnité de 25 € et une aide aux loisirs de 20 € mois (soit 28560€ versés au Cercle des Elèves en 2013). Cela permet de prolonger la relation de confiance qui s'établit entre le tuteur et le jeune en proposant d'autres activités. L'action dure sept mois et concerne des jeunes venant des collèges Daudet, Jean Moulin et Diderot.

Une relation de confiance

Fadila, La maman de Lyes, 12 ans et qui est en cinquième à Daudet raconte : "quand Laurent arrive ("Laurent Schneider, élève de seconde année à l'EMA, ndlr), je lui prépare le café avec un corne de gazelle, et parfois il repart avec un pain algérien" dit-elle. "Ils travaillent sur la table de la salle à manger car la maison est calme à cette heure là. Lyes a un soutien un peu dans toutes les matières, cela dépend de ses devoirs. Au départ Lyes ne voulait pas faire une "sortie" avec Laurent. Aujourd'hui il est totalement en confiance" poursuit-elle,  "je trouve qu'il y a vraiment des progrès, Lyes a plus envie de travailler et notamment en français. Il comprend ce qu'on lui explique."  Une centaine de collégiens ont ainsi pu être accompagnés depuis 2008. Près de 400 lycéens et 128 étudiants de l'EMA  se sont impliqués dans les "arobases de la Fraternité" depuis 2010 !

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité