A la uneActualitésPolémique.

BEAUCAIRE Fin des corridas pour Julien Sanchez, « rien de nouveau sous le soleil » pour Starozinsky

Julien Sanchez, candidat FN à la mairie de Beaucaire. D.R/C.M
Julien Sanchez, candidat FN à la mairie de Beaucaire. D.R/C.M

On n’arrivera pas à les mettre d’accord. Pourtant, on pensait que celle-ci serait la bonne. Le communiqué de presse envoyé hier après-midi par le cabinet de Julien Sanchez, nouveau maire de Beaucaire n’a pas convaincu Claire Starozinsky, présidente de l’alliance anti-corrida. Le premier fait savoir : « (…) l’ancienne municipalité de Beaucaire, dirigée par Jacques Bourbousson, s’étant engagée par contrat au nom de la Ville le 13 mars 2014 (à seulement quelques jours du 1er tour des élections municipales) sur l’achat d’un lot de taureaux espagnols pour une corrida et ce contrat ne pouvant être cassé, une corrida sera bien organisée. Il s’agira de la première et dernière corrida du mandat organisée par la Ville. Etant mis devant le fait accompli et considérant que les Arènes de Beaucaire ne sont pas des Arènes à corridas et que le coût d’une corrida est indécent pour une ville comme Beaucaire, Julien Sanchez n’y assistera pas ».

Claire Starozinski, présidente d'Alliance Anticorrida. Photo © objectifgard.com / MA
Claire Starozinski, présidente d'Alliance Anticorrida. Photo © objectifgard.com / MA

Seulement, le communiqué de presse du maire de Beaucaire ne s’arrête pas là et c’est la suite qui déplaît à celle qui lutte contre la souffrance animale. « Les rencontres équestres, les courses camarguaises, les événements avec taureaux dans les rues, les cent taureaux, les abrivado, les encierros, qui font la réputation de Beaucaire, sont maintenus. (…) A l’avenir, en matière de tauromachie espagnole, les novilladas seront privilégiées, comme Julien Sanchez et son équipe l’avaient précisé dans leur programme municipal pour Beaucaire. » Une dernière phrase qui fait bondir Starozinsky : « Il n’y a rien de nouveau sous le soleil. En fait, on va continuer à faire la même chose avec des taureaux plus jeunes. Où est l’avancée pour la cause animale ? », interroge-t-elle avant de lancer : « Je comprends que cette année il soit coincé mais si l’année prochaine, il persiste et qu’il continue à faire mettre à mort des taureaux dans les arènes, c’est qu’il n’aura pas tenu sa promesse ». Allez, un petit point positif Mme Starozinsky ? « Ce qui est encourageant c’est qu’il n’assistera pas à cette corrida », concède la militante de la cause animale. Tout n'est donc pas perdu...

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

13 réactions sur “BEAUCAIRE Fin des corridas pour Julien Sanchez, « rien de nouveau sous le soleil » pour Starozinsky”

  1. Que Starozinsky arrête d’être sectaire, je suis moi même anti corrida, et on peut admettre la bonne volonté du nouveau maire. Cependant, je pense que la solution serait que Julien Sanchez fasse comme son collègue de Fréjus sur ce même sujet, c’est à dire faire un référendum local sur le maintien des mises à morts. Le résultat pourrait en surprendre plus d’un. A titre d’exemple lors du dernier sondage paru à Nïmes sur la corrida, 55% étaient contre.

  2. 1 Le maire de Fréjus ne fera pas de référendum comme me l’a écrit son chef de cabinet. Il a tout bonnement arrêté les corridas

    2 Le sondage auquel M Satabin fait référence (curieusement sans citer la source comme le veut la règle) a été commandé par l’Alliance Anti-corrida à IPSOS dans le Gard. Et non à Nîmes comme il le prétend… Il montre que 66 % des sondés sont défavorables aux corridas avec pique, banderilles et mise à mort des taureaux. Et non 55% comme le prétend M Satabin…

    En conclusion, au lieu de se livrer à des jugements de valeur pathétiques et qui n’engagent que lui, M Satabin ferait mieux de se documenter quand il donne des exemples. Il s’éviterait au moins le ridicule.

    Il est vrai que s’attaquer aux personnes, a fortiori quand on se dit contre la corrida, est moins fatigant que travailler les dossiers…

    En savoir plus http://www.allianceanticorrida.fr/

    1. Concernant le référendum local à Fréjus, c’était en effet la position que David Rachline avait pris durant sa campagne (je ne fais que reprendre vos sources), et c’est celle que je propose à M.Sanchez sur Beaucaire.
      J’espère que nous serons au moins d’accord sur ce point.

      Concernant ce chiffre de 55% que vous me contestez, j’ai inversé Alès et Nîmes. Mais cet exemple est tout aussi pertinent. Quid de Beaucaire ? L’alliance anti corrida pourrait commander un sondage sur Beaucaire, et là nous pourrions en discuter.

      Je ne m’attaque à personne, Mme Starozinsky devrait simplement reconnaître la bonne volonté du maire au lieu d’être dans l’opposition permanente. De plus, je ne suis pas ici pour « travailler les dossiers » comme vous me le faîtes remarquer, mais simplement pour entrer dans le débat en tant que citoyen libre.
      Je demande à la ville de Beaucaire d’organiser un référendum local sur la question. Par ailleurs, je vous encourage à inciter le maire de Beaucaire à aller dans ce sens.

  3. Bonjour,
    Culture n’étant pas torture, la pratique du « spectacle » de la mise à mort d’un animal, après avoir subi la torture, au sein d’une arène et en public, est une pratique inique, indigne de l’Humain. La « tradition » n’est qu’une excuse pour laisser perdurer les affres de pratiques barbares du passé, pour le seul « plaisir » de quelques-uns !

  4. Cette décision n’est pas motivée par des considérations éthiques, mais purement économiques. Les novilladas sont l’égal des corridas en terme de souffrance animale, à un détail près : les taureaux sont plus jeunes. Mais elles sont aussi moins chères à organiser (il n’y a pas de picador à payer, notamment).

    Je ne comprends donc pas qu’on puisse prétendre être anti-corrida et saluer le discours de M. Sanchez qui ne représente aucune véritable avancée. Le discours de Mme Starozinsky n’est pas sectaire mais juste… cohérent !

  5. Une novillada et une corrida la souffrance pour les animaux est exactement la même. La seule difference c’est l’âge des taureaux,cela tous les gens de la région le savent. Et le prix à payer pour la ville est pratiquement le même, étant donné qu’ils ne peuvent pas mettre les entrées aux arènes au niveau d’une corrida avec des « matadors » connus!Mme Starozinski emploi une façon très diplomatique et juste pour essayer de faire comprendre à ce jeune maire qu’il doit tenir ses engagements d’avant les élections. Espérons que celui-ci arrivera à supprimer la torture animale dans sa ville, s’il est vraiment un homme de parole qui vit avec son époque.

  6. A travers ce communiqué, J. Sanchez, ne manifeste pas plus de sensibilité à la condition animale, que l’ancien maire, ses décisions sont purement économiques et non morales ou empathiques, (comme on pourrait le penser au regard de l’intitulé)…
    Il dit, ( tout comme l’ancien maire), tout …et son contraire.
    En quoi une novillada est si différente d’une corrida ? Moins de souffrance pour le toro ? Moins de sang ? Une novillada n’ est rien d’autre qu’une corrida! Le spectacle en est le même, autant de barbaries mises en scène.
    Si effectivement M Sanchez (dans l’ignorance) fait une différence entre les deux, il aura l’impression de tenir ses promesses de campagne…
    Mais pour ce qui concerne ces décisions (démagogiques) qui font l’objet de communiqué présenté comme allant dans le sens d’une opposition aux corridas, M. Sanchez ne trompe pas les Beaucairois, qui voient bien que rien ne changera dans le fond…

  7. Nous souhaitons vraiment que tout ce qui est cruel pour les animaux et notamment les taureaux soient aboli. Il est vrai qu’en politique il faut toujours faire des « arrangements » ce qui est bien dommage. Heureusement que notre maire à Villeneuve lez Avigon est anti corrida. Il faut avoir le courage de ses opinions et aller jusqu’au bout.

  8. Je voulais faire savoir que la France « entière » suit l’avancement de ce que l’on nomme la lutte contre la corrida (je suis au-dessus de la Loire). Nous ne supportons pas de voir que dans certaines parties de la République qui est une et indivisible, on puisse considérer que ce qui est condamnable dans une partie, ne le soit pas dans l’autre. Nous ne supportons pas de voir qu’au XXIe siècle notre pays soit de part les traitements qu’il inflige aux animaux, dans le domaine privé, dans les abattoirs, dans les élevages, dans l’agriculture … que notre pays donc agisse comme dans les pires époques obscurantistes ou le fin fond de la civilisation (et encore parfois là on le remercie d’être sacrifié). Nous ne supportons pas que certaines parties de la population s’arroge le droit de se considérer comme supérieur à d’autres, et parmi ceux-ci les animaux. Nous ne supportons plus que la torture soit légitimée par la tradition ou portée au pinacle sous le prétexte fallacieux de l’art. Ce dernier point pouvant légitimer d’autres possibles horreurs. Un peu plus de respect pour la vie et pour soi-même pourrait peut-être faire aussi avancer la cause humaine. Car défendre les animaux ne peut que défendre l’homme. L’inverse n’est pas vrai !

  9. Nous sommes en Camargue- Respectons d’abord les coutumes et les us camarguaises-
    Il faut évidemment encourager Julien SANCHEZ pour que les corridas soient abolies, à BEAUCAIRE y compris les novilladas car je ne vois pas de différences entre corridas et novilladas- tout ça c’est de la torture animale inadmissible pour un peuple vivant au 3ème millènaire.
    Nous ne sommes absolument pas évolués, la France encore moins car elle a assimilé un spectacle-torture qui ne lui appartient pas et qu’il faut combattre partout où il se trouve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité