A la uneActualités Gard.

IMAGE DU JOUR Christophe Borgus, un nouveau directeur de cabinet pour le préfet

(Photos J.-M.C.)
Christophe Borgus, devant son bureau, à la préfecture du Gard. (Photos J.-M.C.)

Dans son nouveau bureau, qu'il a investi ce lundi après le départ de Julie Bouaziz pour la Réunion, Christophe Borgus a accroché un cadre photo des terrils du nord. Un cliché qui lui rappelle sa région de naissance, il a grandi à Béthune, alors qu'il vient d'être nommé nouveau sous-préfet, directeur de cabinet du Préfet du Gard après un décret paru le 30 avril dans le Journal Officiel. Face à la presse, pour sa présentation, Christophe Borgus a brièvement évoqué son parcours. Né il y a 25 ans d'un père documentaliste et d'une mère technicienne de laboratoire, il passe les 23 premières années de sa vie dans son département natal, intègre l'Institut d’Études Politiques de Lille (2006-2011) avant de terminer sa scolarité par deux années à l'Ena. " Il a un profil semblable à tous les directeurs de cabinets depuis une quinzaine d'année. C'est une volonté de recruter des jeunes hauts-fonctionnaires sortis de l'Ena ", précise Didier Martin, Préfet du Gard. Deux années au sein de la prestigieuse école qui lui ont permis d'effectuer des stages formateurs, notamment " auprès de l'ambassadeur d'Afrique du Sud, ce qui a été une expérience de vie assez incroyable. " Il s'aguerrit aussi auprès du cabinet du préfet de la Marne ou aux côtés de Catherine Sueur, directrice générale de Radio France.

Fan de football, de jazz et de soul

Didier Martin a présenté son nouveau directeur de cabinet à la presse.
Didier Martin a présenté son nouveau directeur de cabinet à la presse.

Avant de débarquer dans le Gard, " un département pour lequel je n'avais aucune image préconçue ", il est chargé de mission auprès du Préfet de police de Paris et doit gérer des problématiques majeures en terme de sécurité " durant les manifestations du mariage pour tous, pour des rencontres de football ou lors du mouvement des taxis ". Face à ces responsabilités, Christophe Borgus assure qu'il sera " à l'écoute, disponible et réactif ", mais il ne voit pas le poste de directeur de cabinet comme " un métier administratif mais bien comme un métier de terrain. " Une fois le masque tombé, on apprend qu'il se passionne pour le football, quoi de plus normal quand on a grandi " à cinq kilomètres du stade Félix Bollaërt de Lens ". La musique, particulièrement " le jazz et la soul des années 70 et 80 ", font aussi partie intégrante de son univers. Il est d'ailleurs collectionneur de vinyles, à défaut " d'avoir appris à jouer d'un instrument ". Pas sûr pourtant qu'il ait vraiment le temps de se consacrer pleinement à ses passions. Christophe Borgus a d'ailleurs démarré pied au plancher. " Cela fait trois semaines que j'observe et que je me déplace dans tout le département. Ce weekend, Je me suis rendu à Aigues-Morte et j'ai assisté au match du Nîmes Olympique." Les ponts du mois de mai, les férias en juin et le Tour de France ne tarderont pas non plus à suivre.

Jean-Marie Cornuaille

jeanmarie.cornuaille@objectifgard.com

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité