Actualité générale.ActualitésActualités Gard.

ST-GENIES-DE-MALGOIRÉS Profs et parents d’élèves pique-niquent devant l’inspection académique

(Photo J.-M.C.)
Le pique-nique a réuni parents et enseignants devant l'inspection académique de Nîmes. (Photo J.-M.C.)

Depuis qu'ils ont appris la nouvelle de la fermeture d'une classe de 6ème en février, parents d'élèves et enseignants du collège Frédéric Desmons de St-Geniès-de-Malgoirès ne décolèrent pas. Présents ce midi devant l'inspection académique, ils ont pique-niqué avant de rencontrer l'inspecteur académique à 14 heures, dans l'espoir " d'annuler ", la suppression d'une classe de 6ème dans cet établissement de 614 élèves. Aujourd'hui, il existe six classes de 6ème et la suppression de l'une d'elle " ferait passer les effectifs à 30 élèves par classe, ce qui ne serait plus supportable ", assène Nadège Verove, secrétaire FCPE. De plus, le collège n'a pas les capacités " matérielles ni sécuritaires de composer avec autant d'élèves par classe ", assure-t-elle. Tous regrettent " la politique du chiffre imposée par l'inspection académique. " Le collège réunit des élèves de dix communes : St-Geniès-de-Malgoirès, La Rouvière, Montinargues, Fons, St-Bauzély, Gajan, St-Mamert-du-Gard, Dions, Parignargues et la Calmette.

Six classes fermées dans tout le département ?

La fermeture d'une classe de 6ème serait une catastrophe pour les écoles primaires d'où sont issues les élèves. " On va sacrifier une génération car on enseigne pas à 25 comme à 30. Aujourd'hui, l'inspection académique table sur 29,6 élèves par classe l'an prochain mais avec les fluctuations, on sait qu'il y en aura plus ", indique Gérard Gire, maire de Fons, venu soutenir la manifestation du jour. " Il ne s'agit que d'une politique du chiffre ", accuse Romain Biales, représentant de l'association de parents d'élèves des écoles primaires de Fons, Gajan et St-Bauzély. Cet après-midi, il s'agissait de la troisième rencontre avec l'inspecteur académique. Au sortir de l'entrevue, de nouveaux éléments sont apparus. " Il y a dix classes de supprimées dans le département. L'inspecteur nous a dit qu'il pourrait en sauver quatre, celles dans les établissements ayant le plus d'élèves. Nous espérons y figurer ", lance Nadège Verove. Sans quoi, " on ne baissera pas les bras et on continuera  ".

Jean-Marie Cornuaille

jeanmarie.cornuaille@objectifgard.com

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité