ActualitésEconomie

VALLÉE DU RHÔNE 376 millions de bouteilles de vin vendues l’an passé

Le président d'Inter Rhône Michel Chapoutier, entouré de ses vice-présidents (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le président d'Inter Rhône Michel Chapoutier, entouré de ses vice-présidents (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

Après une faible récolte en 2013, l’année 2014 a été bien meilleure pour les vins de la vallée du Rhône.

La zone concernée s’étend sur 70 000 hectares allant de Vienne à Avignon en passant par Uzès et Nîmes.

Les rosés et les blancs progressent, le bio se porte bien

Les chiffres annoncés il y a quelques jours par l’interprofession des vins AOC Côtes du Rhône et Vallée du Rhône Inter Rhône sont plutôt bons. Ainsi, pas moins de 376 millions de bouteilles ont été commercialisées dans 159 pays l’an passé.

Si la vallée du Rhône est principalement connue pour son vin rouge, le rosé se porte bien : il représente désormais 15 % de la production de la zone, et si Tavel est la seule appellation 100 % rosé du vignoble, le rosé représente maintenant une grande partie de la production, avec 43 % des Costières de Nîmes par exemple.

Des rosés rhodaniens qui plaisent de plus en plus à l’export, puisque 14 % de la production est partie à l’étranger, principalement vers la Belgique, les Etats-Unis, l’Allemagne et la Suède.

Le blanc progresse lui aussi, même s’il ne représente que 6 % de la production de la vallée du Rhône, soit 164 000 hectolitres en tout. En volume, le blanc des côtes du Rhône progresse de 6,7 %, avec 57 000 hectolitres commercialisés en 2013-2014, pendant que les Costières de Nîmes blancs stagnent à 15 500 hectolitres.

Les blancs de la vallée du Rhône ont vu leurs ventes en grandes surfaces de progresser de 11 %. Une belle performance, vu que les AOP blancs ont vu leurs ventes en grandes surfaces baisser de 1,7 % dans le même temps.

Autres bons chiffres, le bio : les AOP côtes du Rhône régionaux et villages produisent 12 % de leurs volumes en bio et figurent parmi les appellations les plus bio de France. Ils représentent 18,5 % de l’offre de vins bio en grandes surfaces, un chiffre en progression de 1,5 %.

Les rendements sont quant à eux en augmentation, revenant à des niveaux connus avant 2013. Ainsi, les appellations rhodaniennes représentent environ 3 150 000 hectolitres, un chiffre comparable au millésime 2011.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité