A la uneActualitésEconomieSociété

NÎMES Des fleuristes peu emballés par Halloween

 

Les fleuristes nîmois ne sont pas très emballés par Halloween. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Les fleuristes nîmois ne sont pas très emballés par Halloween. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Les devantures des fleuristes du centre ville n'ont pas joué le jeu d'Halloween par manque de rentabilité.

Pas de décoration apparente, pas de bouquets composés spécialement pour l’événement, pas de sorcière ni de toile d'araignée, Halloween semble avoir déserté les vitrines des fleuristes nîmois cette année. Parfois, une simple petite citrouille à peine visible dans l'arrière boutique nous rappelle que nous sommes le dernier week-end d'octobre, celui où les morts sont célébrés dans le monde entier. Mais en France, de moins en moins. Et pour preuve, seulement 30 % des 18-44 ans ont prévu de le fêter, et ils ne sont que 30 % d'entres eux à envisager de faire des achats pour l'occasion selon un sondage réalisé par 20 Minutes. Alors que la fête anglosaxone avait atteint un bon niveau de notoriété dans les années 2000, il semblerait que les chiffres soient à la baisse. "Avant, c'était une vraie tendance, on faisait beaucoup de décoration et des compositions florales avec des coloquintes. Mais cela ne se fait plus" déplore Sandrine, gérante du Jardin des Fleurs sur le boulevard Gambetta. Il y a bien quelques couleurs qui sont plus demandées, le rouge de l'amerylis et l'orange de la strelizia, mais pas d'augmentation du chiffre d'affaires significative. Chez Floricolnem, enseigne familiale, Marie-Hélène fait le même constat : "Avant, on faisait des vitrines, on jouait le jeu avec des rideaux et des sorcières en décoration. Mais depuis plusieurs années, ce n'est plus le cas". Aux Etats-Unis, un américain sur deux célèbre "la fête des morts".

La fin de la fête traditionnelle d'origine irlandaise dans l'Hexagone ? Rien n'est sûr. Halloween ne perd pas en succès du côté des plus jeunes, qui ne perdent pas une occasion de se déguiser ou de manger des bonbons.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité