A la unePolitique

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

Photo d'illustration : droits réservés.
Photo d'illustration : droits réservés.
Photo d’illustration : droits réservés.

Chaque semaine la rédaction vous propose un cocktail d’indiscrétions politiques, culturelles, économiques ou sportives. Restez connectés !

En Cévennes, Verdier part au charbon. Dimanche dernier, lors de la manifestation à Barjac anti-gaz de schiste, les élus solidaires du mouvement étaient invités à prendre la parole. Les députés PS, Fabrice Verdier et Sabine Buis, savaient que, malgré leur soutien, leur allocution ne serait pas une partie de plaisir au vu de la désaffection de l’exécutif PS. Si la députée Sabine Buis était prévue pour discourir, Fabrice Verdier, gentleman, s’est dévoué pour prendre le micro… et les sifflets qui allaient avec.

Front National : Meizonnet, corps et âme pour Collard… Le conseiller départemental du Gard, municipal de Vauvert et attaché parlementaire de Gilbert Collard projette de consacrer davantage de temps à son député. Proche de Marine Le Pen, le médiatique avocat souhaite préparer sa réélection aux législatives de 2017. Pour ce faire, Nicolas Meizonnet devrait quitter son travail à Montpellier.

Une page se tourne chez les Jeunes UDI 30. Courant avril, les militants sont appelés aux urnes pour élire leur nouveau président. Une fonction actuellement occupée par Corentin Carpentier, chargé de mission auprès du groupe UDI à Nîmes Métropole. Selon nos sources, le centriste ne devrait pas se représenter, laissant la place à un nouveau jeune. Par ailleurs, Olivier Malige a été nommé délégué départemental par le national. Il remplace l’active Meryl Debierre, le temps de l’organisation du scrutin.

Législatives : ils y pensent en se rasant… Si l’année 2016 est électoralement calme, les dents (longues) des élus sont sorties pour se positionner en vue des législatives de 2017. Selon nos informations, le conseiller départemental UDI (Alès 2), Philippe Ribot, se verrait bien sur la 4ème circonscription, ancienne terre électorale de Max Roustan. À Nîmes, Marc Taulelle (Les Répubicains), adjoint au maire de Nîmes et candidat malheureux au Départementales, se préparerait, lui, pour la 1ère… Un territoire ardemment convoité par l’UDI Thierry Procida.

Les Républicains : l’avocat Rocheblave suspend son engagement… La loi sur la réforme du travail n’irrite pas qu’à gauche. Dans le Gard, l’avocat spécialisé en droit du travail et ancien candidat aux Départementales, Eric Rocheblave, a décidé de « suspendre son engagement » des Républicains du Gard. Pour ce « gaulliste » : « l’inspiration libérale de l’avant-projet prévoit d’accroître de façon considérable le pouvoir unilatéral des employeurs et de réduire de façon historique les droits des salariés ». Et de conclure : « Je déplore que mon parti se coupe de ses racines populaires (…) Être gaulliste, c’est rejeter tout à la fois le libéralisme et le socialisme ».

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

2 commentaires

  1. Contrairement à Reynié pour la région et à Juppé qui voteraient la loi sur le travail Eric Rocheblave, avocat spécialiste de la chose prend ses distances avec ceux qui tirent vers le bas les salariés sans rien apporter sur le fond aux PME TPE. Cette loi est faite par et pour le MEDEF.

  2. Visiblement Eric Rocheblave passe plus de temps sur son compte Facebook à communiquer qu’autre chose. Un petit coup de gueule histoire de montrer qu’il existe…Mais au fond tout le monde s’en fout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité