A la uneFaits Divers

L’ENQUÊTE (4/4) : Disparition de Lucas : un dernier témoin au profil inquiétant…

L'endroit où Quentin aurait vu Lucas. Photo Tony Duret / Objectif Gard
L'endroit où Quentin aurait vu Lucas. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Le 18 mars 2015, Lucas, un adolescent de 15 ans vivant à Bagnols-sur-Cèze, a disparu. Début février, Eric et Nathalie Tronche, ses parents, ont accepté de nous aider dans notre démarche consistant à revenir sur les lieux, rencontrer les proches, les voisins, les témoins et comprendre un peu mieux les circonstances de la disparition du jeune homme. Voici le résultat de notre enquête.

Un mystérieux homme tatoué

Le matin de la disparition de Lucas, le mercredi 18 mars, un motard, tatoué sur les bras, est aperçu par une voisine des parents de Lucas. Elle indiquera cet élément aux enquêteurs bien qu’il n’ait pas vraiment une importance capitale. Seulement, une nouvelle information provenant d’un imprimeur du centre de Bagnols remet la lumière sur le témoignage de la voisine.

Nous avons rencontré Didier, l’imprimeur. Il nous parle de de sa rencontre avec un étrange client : « En mai-juin, (soit 2-3 mois après la disparition de Lucas, NDLR) un homme est entré dans la boutique. Il était grand, mince, brun, les cheveux courts. Il avait des tatouages sur les deux bras. Il est venu en moto, je m’en souviens parce qu’il a posé son casque à l’entrée. Avec le recul, il n’était pas net, en sueur. Il nous a dit qu’il était animateur dans une maison de retraite et qu’il y avait un loto le soir même. Il voulait qu’on lui fasse des affiches A3 de l’avis de recherche et des flyers en couleur. On en a fait 30 et 50. Ce qui est étonnant, c’est qu’on a fait pas mal d’impressions d’affiches pour aider les proches de Lucas mais il est le seul à en avoir demandé en A3 et en flyers. Au moment de payer les 35€, il nous a dit que son père, un certain Monsieur Durand, qui travaille à la mairie de Bagnols, passerait nous régler le lendemain. Seulement, le lendemain, personne n’est venu. On a donc appelé à la mairie et il n’y a aucun M. Durand qui y travaille. L’homme, lui, n’est jamais revenu ». Sauf en décembre où il se serait renseigné auprès d'une commerçante voisine de l'imprimeur sur les avancées de l'enquête. Pourquoi cet homme a-t-il fait imprimer des affiches d’un format nouveau, qui n’a jamais été utilisé ? Pourquoi a-t-il menti à l’imprimeur ? Est-il le même motard tatoué aperçu le matin de la disparition de Lucas ? Et pourquoi s'intéresse-t-il autant à cette disparition ?

Le profil inquiétant du dernier témoin

Le lundi 23 mars, soit cinq jours après la disparition de Lucas, un jeune homme de 24 ans, appelons-le Quentin, affirme avoir vu l’adolescent marcher seul à une dizaine de kilomètres de chez lui. Ce jour-là, vers 17h, Quentin arpente les chemins autour de Bagnols-sur-Cèze sur sa moto. Quentin, consommateur de cannabis, le sait : quelques plants poussent à proximité et la présence de ce jeune garçon l’intrigue : que fait-il ici ? Seul ? Vient-il pour le cannabis ? Vient-il se servir ? Sur sa moto, il observe soigneusement le promeneur, passe à sa hauteur, fait demi-tour, avant que ce dernier ne prenne un autre chemin. Fin de l’histoire.

Mais, deux jours plus tard, Quentin entre dans une boulangerie et découvre l’affiche évoquant la disparition de Lucas. Ca fait tilt ! Pour lui, c’est certain, Lucas et le marcheur de lundi ne font qu’un. En bon citoyen, Quentin alerte les parents. Le jeune homme va alors faire une description de l’adolescent si précise – il donne des éléments qui ne figurent pas sur l’avis de recherche - qu’elle retient aussitôt l’attention des enquêteurs. Seulement, ce Quentin a un profil qui n’est pas des plus rassurants. Consommateur de cannabis, connu des services de police, il pose en photos sur sa page Facebook en train de fumer des joints. Dans un message, il dit aimer tellement les armes qu’il voudrait devenir « tueur à gages »…

Son témoignage, qui est pris très au sérieux, pose forcément quelques questions. Alors que depuis cinq jours des centaines de personnes recherchent Lucas, que chaque zone est passée au crible fin, il est vu marchant tranquillement à moins de 10 kilomètres de chez lui… Qu’a fait Lucas pendant ces cinq nuits ? Comment a-t-il échappé à l’impressionnant dispositif mis en place pour le retrouver ? Aux chiens, aux hélicoptères, aux militaires, aux bénévoles ?

Nous avons tenté de rencontrer ce Quentin qui reste, si l’on en croit son témoignage, la dernière personne à avoir vu Lucas. Hélas, il est également le seul à avoir décliné nos demandes d’interview malgré nos promesses de lui garantir l’anonymat.

A l'issue de cette enquête, la disparition de Lucas reste pour nous bien mystérieuse même si des éléments continuent de nous intriguer. A ce jour, l'enquête du SRPJ de Montpellier se poursuit activement. De leur côté, les parents et l'association Retrouvons Lucas continuent sans relâche à mobiliser autour de cette affaire. Samedi, à partir de 14h, sur la place Mallet à Bagnols-sur-Cèze, un lâcher de 500 ballons sera organisé au lendemain du premier anniversaire de la disparition de Lucas.

Voir ici l'avis de recherche de Lucas

Les trois premiers volets de l'enquête : 

L’ENQUÊTE DE LA RÉDACTION (1/4) Disparition de Lucas : ce que l’on sait

L’ENQUÊTE (2/4) Disparition de Lucas : qui était en haut du piton rocheux ?

L’ENQUÊTE (3/4) Disparition de Lucas : les trois pierres manquantes…

Tony DURET & Thierry ALLARD

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “L’ENQUÊTE (4/4) : Disparition de Lucas : un dernier témoin au profil inquiétant…”

  1. Qu’a fait la police et les enquêteurs?Un homme tatoué a été reperé ..pourquoi l’a t’on pas suivi? n’est on pas allé chez lui faire des fouilles? cest bizarre! si ce mec a été reperé il aurait fallu que la police l’interroge et l’arrête !ily a des failles dans cette affaire désolée de le penser..ca traine..Pourquoi la police n’a t’elle rien fait?

  2. Bonjour, j’écris rarement des commentaire mais je me pose une question. En effet, en lisant votre article, j’apprends :
    (A) qu’un motard, tatoué sur les bras, est aperçu par une voisine des parents de Lucas le jour de la disparition et pas loin de la maison (donc si c’est un motard, on suppose qu’elle a vu ce tatoué en présence d’une moto)
    (B) que 2-3 mois après la disparition, un homme tatoué au bras, qui avait un casque de moto, est venu demander à un imprimeur des affiches de l’avis de recherche et des flyers

    (C) Or, en décembre 2016, la police lance un appel à témoins concernant un homme tatoué circulant en voiture. « Une riveraine accompagnée de son père avait indiqué qu’elle avait remarqué, quatre heures avant la disparition, un individu au comportement suspect près du lac situé à côté du domicile de Lucas. Selon elle, l’homme n’était pas du coin et n’avait pas l’habitude de fréquenter les lieux » (source : lexpress). Cette fois, l’homme n’est pas motard mais il circule dans une petite voiture bleue.

    Je me demande si la riveraine (C) et la voisine (A) sont les mêmes personnes? Ou alors, a t’on 3 personnes qui ont aperçu cet homme tatoué? (ou seulement 2)?
    C’est peut-être par erreur que vous avez indiqué que la voisin avait aperçu un motard? Si ce n’est pas le cas, ça signifierait qu’un homme tatoué est venu dans le coin avec une moto ET avec une voiture dans le même lieu, au même moment (ok c’est peut-être pas la même personne).
    Le portrait robot effectué par la riveraine, a t’il été approuvé ou reconnu par l’imprimeur et par la voisine?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité