A la uneActualités

ALÈS Les chocolats « Malakoff 1855 » s’implantent en centre-ville !

L'équipe de la nouvelle boutique Malakoff 1855. Photo Tony Duret / Objectif Gard
L'équipe de la nouvelle boutique Malakoff 1855. Photo Tony Duret / Objectif Gard
L'équipe de la nouvelle boutique Malakoff 1855. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Une bonne nouvelle n’arrive jamais seule. Après l’opération relooking du cœur de ville réussie par la municipalité, le centre-ville alésien voit arriver la première boutique du chocolatier Malakoff. Les gourmands devront se rendre au 10bis de la rue Jean Castagno.

Ce vendredi midi, ils réglaient les derniers détails mais Séverine, Myriam, Laurence et le gérant, Romain Chollier, sont prêts ! Prêts à en mettre plein les papilles aux alésiens et autres gourmands gardois. Dans ce petit commerce de la rue Jean Castagno, le chocolatier Malakoff, qui a relancé sa production en 2011 à Saint-Christol-Lès-Alès, proposera toutes sortes de produits, pour tous les prix. Du chocolat traditionnel qui devrait faire fureur à l’approche des fêtes de Pâques, mais aussi des pâtes à tartiner prometteuses (7€) : chocolat, spéculos, crunchy, fruits, éclats de caramel, exotique… « On a le plus grand choix d’Europe », annonce fièrement Romain Chollier.

L intérieur de la nouvelle chocolaterie Malakoff 1855 à Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard
L intérieur de la nouvelle chocolaterie Malakoff 1855 à Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard

On goûte avant d’acheter !

On trouve aussi les incontournables tablettes de chocolat et le produit phare de la maison, celui dont tous les adultes se souviennent, les barres de chocolat (1,20€ pièce / 11€ les 10 et 20€ les 20). La mythique barre de chocolat au lait sera forcément en rayon à côté de petites nouvelles comme celles au caramel beurre salé, au chocolat blanc ou même sans sucre pour les diabétiques.

Les barres de chocolat Malakoff 1855. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Les fameuses barres de chocolat Malakoff 1855. Photo Tony Duret / Objectif Gard

L’autre ingénieuse idée des chocolatiers est de proposer la dégustation des produits avant l’achat. « Le chocolat à la violette, par exemple, tout le monde ne connaît pas, explique Romain Chollier. Plutôt que d’acheter à l’aveugle, les clients pourront goûter ». Ce ne sera alors plus qu’une question de goût. Car la qualité, elle, est au rendez-vous : « C’est du chocolat pur beurre de cacao. Il n’y a pas d’huile de palme. C’est un chocolat praliné aux éclats de noisette », assure le gérant de la marque qui, pour sa production, quittera Saint-Christol cet été pour la commune de Banassac en Lozère : « On passe de 300m2 à 1600m2 ». Des locaux plus grands et une ambition qui l’est tout autant : Romain Chollier projette d’ouvrir cinq boutiques par an à partir de 2018. Mais Alès est et restera la première, celle où une nouvelle histoire a vu le jour. Les premières lignes s’écrivent demain matin à partir de 9h30.

Malakoff 1855 – 10bis rue Jean Castagno – 30 100 Alès. Ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 13h et de 14h à 18h30.     

Tony Duret

Publicité
Publicité
Publicité

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité