A la uneActualitésSociété

NÎMES Pour la rentrée scolaire, le président du Conseil départemental choisit la Révolution !

Sous loeil amusé de Nury et du ésident Bouad, Laurent Noé a effectué lappel des élèves Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Sous l’œil goguenard de Nathalie Nury et du président Bouad, Laurent Noé a effectué l'appel des élèves (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Flanqué du directeur académique, le chef de l'exécutif gardois a rendu visite aux collégiens nîmois du collège de La Révolution à l'occasion de la rentrée scolaire. L'occasion pour Denis Bouad de rappeler l'investissement de l'assemblée départementale dans le domaine de l'Éducation...

Ce lundi 4 septembre était celui de la rentrée pour tout le monde si on en juge à l'aune de l’impressionnant cortège d'élus, de communicants, de personnels académique et d'enseignants qui a accompagné le président du Conseil départemental, Denis Bouad, l’élue départementale déléguée à l’Éducation, Nathalie Nury, et le nouveau Dasen (Directeur académique des services de l'éducation nationale), Laurent Noé, au cours de leur visite matinale du collège La Révolution de Nîmes.

Le directeur du collège Révolution, Jean-Luc Dimeur, a présenté le CDI de létablissement à Laurent Noé et aux visiteurs du jour Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif gard)
Le directeur du collège Révolution, Jean-Luc Dimeur, a présenté le CDI de l'établissement à Laurent Noé et aux visiteurs du jour Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif gard)

Accueilli par le directeur Jean-Luc Dimeur, à son invitation les deux hommes se sont volontiers prêtés à un exercice fort peu protocolaire mais semble-t-il réjouissant en effectuant eux-même l'appel des élèves des classes de 3e. En préambule le président Bouad s'était adressé directement aux collégiens : "Je vous souhaite la réussite scolaire car d'elle découlera votre réussite professionnelle future."

Les jeunes élèves des classes de 3e effectuait leur première rentrée au collège Photo ; :Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Les jeunes élèves des classes de 3e effectuaient leur première rentrée au collège Photo ; :Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Après cet informel "Appel du 4 septembre", s'ensuivait une visite parcellaire de l'établissement (une classe et le Centre de documentation et d'Information (CDI)) et venait après quoi l'heure d'un point presse au cours duquel l'élu rappelait que le Département n'avait pas souhaité effectuer de coupes budgétaires dans les crédits alloués à l'éducation. "L'instance départementale a toujours fait de l'éducation une priorité. Dix collèges ont été construits dans le Gard et deux ont été rénovés. Nous avons investi 3 millions d'euros dans le numérique", a-t-il égrainé avant de rappeler que le collège Jules-Vallès sera opérationnel en 2019 et que, malgré les difficultés constatées à Remoulins, il comptait fermement mener à bien la reconstruction du collège d'ici la fin de sa mandature, en 2021.

Une conférence de presse concluait la visite matutinale Photo : Philippe Gavillet de Peney/objectif Gard)
Une conférence de presse concluait la visite matutinale (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

D'ici là et la rentrée 2018, en partenariat avec les communes concernées, les enseignants et les parents, le Département tâchera de réussir le challenge de la mixité scolaire et sociale dans le cadre d'un projet qui concerne six collèges de la couronne et près de 700 élèves. "Cela fait 15 ans qu'on parle de mixité sociale. Et 15 ans qu'on n'y arrive pas !", constate Denis Bouad, prêt à retrousser ses manches pour que ce "chantier passionnant" trouve cette fois un heureux épilogue, alors que les premières rencontres vont débuter le 15 septembre prochain. Même si, c'est pas gagné d'avance tant il est vrai que la mixité ne se décrète pas. La preuve en est la disparition programmée en 2018 du collège Diderot qui avait pourtant bénéficié de nombreux moyens, tant financiers que pédagogiques. Avec les résultats que l'on sait...

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com

Contrats aidés : Denis Bouad égratigne le gouvernement

Concernant les contrats aidés, le président du Conseil départemental a affirmé clairement sa position : "Dans les collèges du Gard, cela concerne 71 personnes qui ne remplacent pas des agents territoriaux mais viennent en soutien. C’était un bon dispositif qui allait dans le bon sens et était tourné vers le retour à l’emploi. La suppression fait un peu désordre."

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

2 réactions sur “NÎMES Pour la rentrée scolaire, le président du Conseil départemental choisit la Révolution !”

  1. Mixité…On va envoyer des enfants soi-disant favorisés à l’autre bout de la ville ?
    On se demande qui va profiter de ces changements…
    le privé sans aucun doute…

  2. Je me questionne sur l’intérêt de se rendre dans un des collèges les plus réputé de la ville (85% de réussite au brevet des collège) plutôt que de se rendre dans un collège en difficulté tel que Capouchiné (60% de réussite au brevet) par exemple. Il est certainement plus confortable de se rendre dans ce type d’établissement que d’aller se confronter aux réelles difficultés dont on est en partie responsable avec la baisse de crédit et moyens affectés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité